Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Suite et fin de la polémique : les trois derniers oubliés…


A.O.S.A
Samedi 4 Juin 2016 - 02:51


Le seul bienfait de la polémique à propos de l’anthologie de la littérature francophone de Mauritanie c’est que petit à petit, chacun a pu entendre parler d’écrivains mauritaniens oubliés.

 

 Certains sont en Mauritanie d’autres ailleurs dans le Monde.  Pour ma part qu’on ait acquis une nationalité étrangère pour mille raisons personnelles, on reste un enfant du pays dans sa chair et sa culture. Jamais je n’irai dire que telle ou tel ne mérite pas d’entrer dans une anthologie car ils sont désormais français ou chinois. Au contraire, comme le Maroc où  paraît-il, on reste à jamais citoyen du roi, j’aime à estimer qu’on reste à jamais fille et fils de Mauritanie que le pouvoir du moment le reconnaisse ou non surtout que tous ces auteurs écrivent des histoires toujours en rapport avec leur pays ou leur culture d’origine.

 

Prenez Karim Miské, dont nous avons déjà parlé, ça me plaît de lire que le titre de son premier succès reste «  Arab Jazz » et ses documentaires  à succès ont pour titre « juifs et musulmans si loin si proches » sans parler de « derrière le voile, la séduction en Mauritanie » etc.

 

 voici à ma connaissance, les 3 derniers oubliés…

 


Après mes articles à propos de l’anthologie, un anonyme a laissé un commentaire pour m’apprendre qu’il y a bien une négro-mauritanienne auteure.  

 

 

Elle s’appelle Safi Ba vit en France comme d’autres. Elle a écrit «  les chameaux de la haine »

 

 


« Les Chameaux de la haine relatent les premières semaines de la tragédie qui a ensanglanté les deux rives du fleuve Sénégal, en 1989, et en restitue le climat. Centrés sur de brefs portraits de personnages, les récits qui les composent sont à l’image des périodes sombres de la vie des humains, mêlant intimement le tragique au burlesque, l’angoisse à la farce. Ils parlent de la difficulté de communiquer, de la violence aveugle ou consciente, de la peur et de la haine, des rêves et des espoirs des victimes. Mais surtout, ils sont une condamnation de l’arbitraire et de l’instrumentalisation ethnique, et un appel à la tolérance, au respect des différences, à la fraternité.

 

De Safi Bâ 144 pages-10 euros Editions: Ceux du Sable
col: Là-bas »

 

 

--------------------------

 

Un autre anonyme certainement le même a laissé un commentaire sur Cridem où il parle aussi de deux autres écrivains mauritaniens. 

 

Figurez-vous que l’un est professeur à l’université de Nouakchott, il s’appelle Bakari Mohamed Semega « Né en 1959 à Kaédi, l’auteur, docteur en chimie et en hydrochimie, est depuis 1990, chargé de cours à l’Université de Nouakchott, Mauritanie. Et depuis 2005, il participe activement à la presse nationale et internationale par la publication régulière d’articles de vulgarisation sur l’eau et des articles de société. »

 

 


On ne trouve de lui que cette petite photo

 

 il est auteur d’un roman «  la vierge du matin 

lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires