Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Suite à cette révélation, Bouamatou est-il mauritanien ?


A.O.S.A
Dimanche 3 Février 2013 - 23:33


Suite à cette révélation, Bouamatou est-il mauritanien ?
On peut en douter quand on lit cette révélation sous la plume d’un proche de Habib Ould Mahfoudh. En effet, on apprend que ce Habib qui est aujourd’hui unanimement chanté dans le pays pour avoir été peut-être l’esprit le plus libre de la presse de l’époque ayant combattu jusqu’au bout le système tyrannique et les tares de notre société, ce Habib à l’époque malade n’aurait trouvé personne pour l’aider quand ses amis sont allés taper aux portes du public et du privé. 
 
C’est un certain Bollahi qui nous l’apprend dans un papier «  Tout sauf Bouamatou  » qui est certainement le plus touchant à propos de cet exceptionnel mécène :
 
« - Après avoir frappé à toutes les portes du public et du privé pour venir en aide à Habib Ould Mahfoudh un symbole de l’élite intellectuelle Mauritanienne, gravement malade, seul Mohamed El Bouamatou a répondu présent pour l’évacuer et prendre en charge tout son traitement au Val de Grâces à Paris. Non seulement il était avec nous à la passerelle de l’avion lors du rapatriement du corps, mais aussi au cimetière pour l’enterrement. »
 
C’est incroyable ! Seul Bouamatou aurait répondu présent, quelle honte pour le reste ! En cela, on est en droit de se demander si Bouamatou est bien mauritanien car sa réaction n’est apparemment plus de chez nous.
 
Pour le reste, il y a un vrai mystère, comment ce Bouamatou si généreux, si mécène a-t-il pu ne jamais répondre à un pauvre écrivain fatigué à l’époque, au bout du rouleau, qui, enfumé par la légende,  lui avait écrit une charmante lettre publique en croyant que l’homme serait sensible à la démarche ? Aucune réponse jamais qui valut au malheureux éconduit par un silence lamentable le titre très peu enviable mais parfaitement justifié de mendiant alors que le poète deissane était un homme d’honneur jusque-là, cela ne colle pas avec l’image qu’on nous sert du bonhomme à moins que cela ne soit l’exception qui confirme la règle. Exception qui doit aller de pair avec celle qu’en garde ce belge de la belgolaise, Marc d’Ombres qui, en 2004, alors DGA de la GBM , craignant pour sa vie aurait pris la fuite à l’ambassade de France à l’époque qui l’aurait exfiltré car il aurait eu en sa possession des documents que Mr B n’aurait pas voulu voir sortir.
 
Nul n’est parfait, de là l’expression « tout le monde a un cadavre dans son placard »…
 
Reste que Bouamatou aura eu droit de son vivant aux éloges que ne reçoivent chez nous que les morts. Finalement, on le connaissait bien mal et à voir son rayon d’action et de redevables, il est clair qu’Aziz devrait s’inquiéter si ce monsieur se mettait à vouloir faire de la politique pour lui-même. Quel homme politique pourrait dire du mal de lui ? 
 
Quel journaliste pourrait écrire contre lui quand on lit tous les chants ces jours derniers et quand on se rappelle ces mots d’Ahmed Hamza...

lire la suite...

chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires