Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Subventions aux partis politiques : Aziz ouvre les vannes


Actu Mauritanie
Mercredi 20 Juin 2012 - 10:10

Après des mois dans l’attente de fonds de subvention des partis, la bonne nouvelle vient de tomber dans les oreilles des leaders politiques.Aziz a décidé enfin de mettre terme à la «souffrance financière » de ses meilleurs ennemis en l’occurrence les formations politiques de l’Opposition qui ne cessent de revendiquer son départ.La manne de 300 millions ne ferait que des heureux dans l’opposition, mais cette bouffée d’oxygène sera-t-elle en mesure de calmer les ardeurs de la COD toujours protestataire du statu quo.


Subventions aux partis politiques : Aziz ouvre les vannes
Depuis le mois de février dernier, les leaders politiques attendaient vainement es fonds de subvention de financement des partis politiques. Une situation qui a fait couler beaucoup d’encre. Et chacun allait de son commentaire. Mais bon nombre de leaders politiques ne sont pas par quatre chemins pour dire que c’est l’homme fort du pays qui a bloqué ces fonds alloués annuellement aux formations politiques pour pouvoir mettre leurs leaders au pas du gouvernement. Mais une «manœuvre» politicienne d’Ould Abdel Aziz qui n’a pas du tout récolté les résultats escomptés pour dire qu’elle fut d’ailleurs un effet boomerang selon les dires des personnes rencontrées dans les sièges centraux des partis politiques après l’annonce de cette «bonne» nouvelle. Autant dire que les leaders politiques pourront enfin mettre la main à la poche pour payer leur personnel et faire face aux autres charges.

Fonds attribués selon le nombre de conseillers municipaux

Selon les explications de nos interlocuteurs, les fonds de subvention des partis politiques ne sont attribués qu’aux formations politiques ayant eu des élus lors des dernières élections municipales. A en croire certaines confidences, c’est la règle dans tous les pays du monde. Les élections municipales sont des consultations, qui sont largement suivies dans un pays tout comme d’ailleurs en Mauritanie, se défendent-ils.

Faut-il donc rappeler dans ce cadre que les dernières élections municipales en Mauritanie remontent au mois de novembre 2006. Cela voudrait-il dire que les formations politiques qui ont récemment vu le jour seront privées de cette manne, consacrant ainsi une disparité entre les partis non logés à la même enseigne. Des formations comme l’UPR, l’AJD/MR, le MPR et d’autres ne pourront pas alors avoir de subvention malgré le gros effectif de militants qu’elles comptent dans leurs rangs dont un parti-Etat.

En effet, ils avaient été créés bien après les dernières élections municipales contrairement au RFD, à l’APP et l’UFP qui avaient fait de très bon scores pendant ces consultations. Si l’on en croit l’indiscrétion de certaines personnes, le RFD du Chef de file de l’Opposition démocratique toucherait annuellement une somme comprise dans la fourchette de 40 à 50 millions d’Ouguiya.

Camara Mamady
Pour le rénovateur
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires