Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Sondage : Moustapha Limam Ould Chavi'i et Biram Ould Abeid, neo-opposants d'Aziz


Actualité
Samedi 14 Janvier 2012 - 22:21

Selon un échantillon de 422 lecteurs de Noorinfo (versions arabe et français), 47,5% d'entre eux estiment que Moustapha Limam Ould Chavi'i est aujourd'hui le plus sérieux opposant à Mohamed Ould Abdel Aziz.


Sondage : Moustapha Limam Ould Chavi'i et Biram Ould Abeid, neo-opposants d'Aziz
Ould Chavi'i devance très largement dans les avis, avec presque la moitié des sondés en sa faveur. Biram Ould Abeid le suit avec 23,5%, la coordination de l'opposition (COD) réunit 15% des votes, le collectif touche pas à ma nationalité 10%.

Ce tableau de sondage correspond à l'effervescence sociale qui a prévalu en 2011, et qui a vu l'initiative pour la résurgence abolitionniste (IRA) continuer sur le terrain son combat contre l'esclavage en Mauritanie, et qui a rejoint le jeune collectif coordonné par Abdoul Birane Wane, sur le front de la dénonciation du recensement de la population, et au-delà, des inégalités sociales, politiques et culturelles en Mauritanie.

Moustapha Limam Ould Chavi'i est au sommet de ce podium, probablement du fait de ses accrochages récents, par presse interposés avec le président mauritanien, mais surtout, de l'avis d'Ahmed Ould Cheikh, directeur de publication du Calame, c'est celui qui a «la plus forte capacité de nuisance à court terme», avec son réseau pas complètement connu d'alliances, en Afrique de l'Ouest, et au Maghreb. «C'est un rouage de la Françafrique» opinait Cheikh Aïdara, rédacteur en chef de l'Authentique, dans le premier numéro de l'émission l'oeil des spécialistes.

La surprise vient de la quatrième place occupée par la COD, qui regroupe plusieurs partis historiques d'opposition en Mauritanie, dont le RFD et l'UFP, et qui est complètement distancée par le duo de tête. «Ce sont des opposants historiques, mais regardez l'âge de la plupart de leurs chefs, ou leur durée d'existence dans le paysage politique mauritanien. Beaucoup estiment leur opposition vaine, contrairement à Birame par exemple, qui est relativement jeune par rapport aux ténors de la COD, et qui effraie -littéralement il faut le dire- le pouvoir par ce travail de prise de conscience que lui-même prétend mener auprès des couches longtemps marginalisées, particulièrement les haratines... Et le pouvoir en Mauritanie a toujours craint l'avènement d'une communauté haratine libérée de ses complexes, et de son passé d'esclaves, consciente enfin de sa force dans ce pays» argue un éditorialiste de la presse arabophone.

Noorinfo
Mamoudou Kane


              


1.Posté par sow le 15/01/2012 16:10
lecon a tirer de ce sondage: une seule: les mauritaniens ne croient pas a une possbilité d'alternace au pouvoir par les urnes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires