Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Silence… Le Pm est au perchoir


Actu Mauritanie
Vendredi 15 Janvier 2016 - 17:00

Le Premier ministre s’est présenté devant les députés en fin de semaine dernière pour présenter le programme de son gouvernement pour l’année 2016.


Pour une fois, nous avons vu l’hémicycle faire salle pleine. Les députés politiquement volages, les élus trafiquants, les éleveurs, les enseignants dans les campagnes, les touristes, les malades chroniques ont cessé toute vocation et se sont entassés dans la grande salle.

D’emblée, le chef du gouvernement s’est mis à servir son texte… réchauffé. Alternant entre les promesses à réaliser et les lamentations du genre " dans une conjoncture internationale difficile ou particulière", il a restitué, presque textuellement les termes du discours de son prédécesseur Moulaye Ould Mohamed Laghdaf. Certes, les deux hommes n’ont pas les mêmes conseillers qui sont chargés de préparer leurs discours, mais les archives sont là qui peuvent être repris par les locataires de la Maison. Ainsi, seules quelques appellations vagues et floues ont fait leur réapparition, montrant un certain enrichissement dans le jargon du Premier ministre.

Ceux qui attendaient du nouveau ont été déçus. Après lecture de son texte, le PM s’est prêté au jeu des questions et interpellations des députés. Comme d’habitude, les snipers de l’opposition, notamment les élus de Tewassaoul, ont soulevé les non-dits et la facette cachée du calvaire des Mauritaniens.

Tout y est passé. De la famine à la répression féroce et sauvage contre les militants des droits de l’homme, du drame humanitaire que vivent les rapatriés du Sénégal, le chômage des jeunes, le calvaire du monde rural et la cacophonie de la diplomatie du pays et la régénérescence de l’esprit putschiste et "rebelle" dans les pratiques du pouvoir qui a simulé un dialogue vide et creux avec une partie capitulante de l’opposition !

En face, les hussards de la Majorité, ont réagi par une litanie en saluant les réalisations et se félicitant du dialogue et du respect de la démocratie...
De retour à la tribune, le PM se montrera décontracté, mais un peu nerveux. S’accrochant à un bilan qu’il est visiblement seul à voir, il tentera une comptabilité exhaustive des réalisations de son gouvernement.

Pendant près de deux heures d’horloge, le Premier ministre s’abstiendra de répondre aux questions sur la situation dramatique du monde rural et surtout pas sur celle de populations cibles de la vallée. Ainsi, comme son prédécesseur, le PM a
Na pas voulu aborder de front le calvaire des gens du sud. Normal, quand on sait que là-bas, on ne parle pas de routes, ni de points d’eau. Là-bas, on n’évoque point le patrimoine culturel, ni de promotion des villes et villages millénaires comme prétexte pour distribuer de l’argent comme à Ouadane. Là-bas, la matraque fait la loi et l’humiliation est un principe politique et un mode sacré de gouvernance. Au sud la c’est surtout répression, la police, l’expropriation des terres.

Mention spéciale cependant au député El Ghassem Ould Bellali qui a brillamment résumé la difficile situation que vivent les zones nord du pays, notamment les populations de Nouadhibou. Là aussi, le chômage, la fermeture des centres de santé, la privation de dotations budgétaires adéquates et l’absence d’investissements publics sont criants. La capitale du nord manque même de scanner et les médecins de la ville sont vidés pour aller meubler un centre de santé ouvert à Nouakchott, selon l’honorable élu.

Mais ce qui est étonnant, c’est le fait que les cadres supérieurs et les ministres de ce gouvernement se focalisent sur une seule zone du pays : l’Est. De trois choses l’une : ils le font par incompétence ou par clientélisme électoral ou encore par chauvinisme tribal et au détriment du reste du pays. Pourtant, l’est du pays est choyé, l’est est gâté, l’est est aussi un éternel insatisfait. Ses députés, ses cadres et ses ressortissants crient pourtant toujours à la...marginalisation et font le chantage aux voix , forts qu’ils sont des faveurs acquis grâce au découpage électoral !

En affichant, au grand jour, que l’essentiel de son bilan supposé à été réalisé chez lui, à l’est, le PM dévoile une dimension jusque-là inconnue sur l’orientation de la politique de son gouvernement vis-à-vis des autres zones du pays. En définitive, ce stérile et bas débat du jeudi dernier ne sera pas passé inaperçu. Il aura, au moins, servi à cela !

Amar Ould Déjà
Source: L'Authentic

 
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires