Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Sénégal: l'opposition dénonce les saisies de véhicules par le nouveau pouvoir


International
Jeudi 14 Juin 2012 - 13:14

Le ton monte depuis plusieurs jours entre les partisans de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade et la nouvelle équipe au pouvoir autour de Macky Sall. La dernière affaire en date concerne des véhicules immobilisés par le nouveau pouvoir, qui cherche à connaître leur origine.


Le président sénégalais, Macky Sall, le 25 mars 2012. REUTERS/Joe Penney
Le président sénégalais, Macky Sall, le 25 mars 2012. REUTERS/Joe Penney
Amadou Sall, ancien ministre de la Justice et membre du comité directeur du PDS (Parti démocratique sénégalais), accuse le nouveau pouvoir sénégalais de harceler l'opposition au moment où la campagne des législatives vient de démarrer. Et il promet « l’enfer » à Macky Sall « s’il n’arrête pas ».

« C’est un climat délétère et il y a un glissement. On part d’un régime de liberté totale vers un régime de liberté surveillée. Nous assistons à des harcèlements policiers qui ne se justifient pas. Tous nos responsables, anciens ministres et députés, qui participent à la campagne électorale, en sont empêchés parce que, tous les jours, ils passent devant la police. Aller-retour, aller-retour, aller-retour, alors qu’on aurait pu simplement saisir le juge d’instruction. C’est inacceptable !

« Macky Sall joue avec le feu »

La deuxième chose qui est extrêmement grave ; je dis que Macky joue avec le feu et probablement, il aura l’enfer ! En tout cas, nous lui promettons l’enfer, s’il n’arrête pas ! Il nous a pris nos véhicules, dont les certificats d’immatriculation sont à nos noms. Et au moment où je vous parle, tous les véhicules du PDS sont immobilisés, et une bonne partie de ces véhicules sont entre les mains de ses propres militants irresponsables, qui sillonnent la campagne avec nos véhicules ! Ceci est inacceptable, et nous n’allons pas nous laisser faire ! Et probablement, nous allons les récupérer, et certainement par la force, parce que nous ne pouvons pas attendre ! »

Par la voix d' Abou Abel Thiam, le porte-parole de Macky Sall, le camp présidentiel dément toute implication politique dans les procédures judiciaires actuelles. Abel Thiam rappelle qu’il s’agit d’une « réactivation des dossiers d’audit » stoppés par l’ancien pouvoir.

« Ces accusations me font sourire ! Parce que lorsque les responsables du PDS parlent de harcèlement policier, je voudrais leur rappeler que leur convocation devant la DIC, la Division des investigations criminelles, procède de la réactivation des dossiers d’audit dont ils sont les initiateurs, et que leur pouvoir politique avait stoppé, pour des raisons qui lui sont propres. Ces audits ne sont pas les audits du président Macky Sall. Ce sont des dossiers d’audit qu’il a réactivés, laissant libre cours à l’administration de la justice pour faire son travail.

Concernant les véhicules, il s’agit d’une enquête en cours, relative à la disparition de plus de 600 véhicules, sur lesquels 500 et quelque ont été retrouvés. Pendant ces enquêtes, on a retrouvé à Diamniadio un certain nombre de véhicules parqués dans un hangar. Et l’administration a immobilisé ces véhicules, pour procéder à des enquêtes poussées. Ceux qui ont quelque chose à se reprocher, je comprends parfaitement qu’ils soient pris d’agitation », a t-il conclu.

Source : rfi
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire