Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Sénégal : Chirac accusé d’avoir voulu corrompre Idrissa Seck


International
Lundi 13 Mai 2013 - 20:21

Un véritable scandale qui fait débat au Sénégal. Idrissa Seck aurait-il empoché les 100 millions FCFA (152.000 euros, 200.000 francs à l’époque) de Jacques Chirac ?


Sénégal : Chirac accusé d’avoir voulu corrompre Idrissa Seck
 Le mystère reste entier. La révélation, selon l’édition de mercredi dernier du magazine français « Le Point », a été faite par le fils de l’ancien Président du Sénégal, Karim Wade, qui accuse l’avocat Robert Bourgi d’avoir été le facilitateur dans cette affaire.


Cette colossale somme d’argent aurait été versée par l’ancien Président de la France, Jacques Chirac. Selon « Le Point », l’ex-président de la République française voulait convaincre l’ancien militant du PDS (Parti démocratique sénégalais) de quitter son mentor, Abdoulaye Wade, alors en exil, préparant son retour au Sénégal. Si les faits remontent en 1999, l’on apprend que la révélation a été récente. Et elle serait signée Karim Wade, curieusement en prison.

Idrissa Seck parle de déclaration calomnieuse…

« Je n’ai jamais quitté Wade et n’en ai jamais eu l’intention. C’est le PDS qui m’a exclu deux fois. C’est maintenant et aujourd’hui seulement que je prends la décision de ne plus rien avoir à faire avec le PDS de Wade comme parti, même si j’accueille avec joie mes sœurs et frères libéraux qui souhaitent travailler avec moi. La page Wade est, pour moi, définitivement tournée », a répondu Idrissa Seck à ces allégations, dans « Libération » du vendredi 10 mai. Le Maire de Thiès, non moins ancien Premier ministre de la République sous l’ère Wade, de dire son indignation face à une telle accusation. « C’est une déclaration calomnieuse et mensongère. Je n’ai jamais reçu le moindre centime de Chirac ». Cette accusation fait suite aux grosses dépenses auxquelles se livre l’ancien bras-droit de Wade. En effet, ces derniers temps, à l’image de Karim Wade du temps du règne de son père, Idrissa Seck se promène en jet privé. De quoi susciter des interrogations des plus normales.

Robert Bourgi dément de façon catégorique

Dans cette affaire qui frise le scandale, apparaît le nom du célèbre avocat, Me Robert Bourgi, membre du Barreau de Paris. Il est accusé d’avoir été l’intermédiaire par lequel Jacques Chirac, alors à l’Élysée, a fait passer les 100 millions FCFA destinés à Idrissa Seck. Dans le journal « Enquête » du vendredi, ce membre du Barreau de Paris dément fermement. « Je démens, de la manière la plus catégorique qui soit, la déclaration prêtée à Karim Wade, selon laquelle Monsieur Jacques Chirac, alors président de la République française, aurait remis, en 1999, la somme de cent millions FCFA à Monsieur Idrissa Seck afin de l’inciter à trahir Monsieur Abdoulaye Wade au profit du Président Abdou Diouf, alors président de la République du Sénégal ».

Vrai ou faux, l’on sait que l’ancien Premier ministre de Wade, par ailleurs Maire de Thiès, ne fait pas partie des Sénégalais qui tirent le diable par la queue. Au contraire, lui et sa suite vivent dans une insolente opulence et roulent dans des bolides dignes de ce nom. Et si l’on y ajoute des déplacements dans le Sénégal et à travers le monde en jet privé, il y a lieu de se poser bien des questions quant à l’origine des ressources d’Idrissa Seck. Intox ou pas, cette affaire des 100 millions FCFA de Chirac pollue l’atmosphère du Sénégal.

Source:Afrik
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire