Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Scoop : Abdallahi Senoussi : Le barbouze de Kadhafi risque au maxi 5 ans de prison


Actu Mauritanie
Jeudi 24 Mai 2012 - 10:17

Le Procureur de la République du tribunal de Nouakchott a déposé en prison, Abdallahi Senoussi, l’ancien barbouze et chef des services de renseignement du défunt guide de la révolution libyenne, ainsi que son neveu. Ils ont été inculpés d’introduction sur le sol mauritanien avec des documents falsifiés, selon les informations distillées à la presse.


Scoop : Abdallahi Senoussi : Le barbouze de Kadhafi risque au maxi 5 ans de prison
Pour des problèmes de sécurité, Abdallahi Senoussi et son neveu auraient été présentés tard dans la nuit du dimanche au Palais de justice, sous un impressionnant déploiement de forces de l’ordre. Les deux prévenus ont été entendus par le procureur puis placés à la prison de Dar Naïm, en attendant leur jugement.

Il faut rappeler qu’Abdallahi Senoussi et son neveu ont été appréhendés à l’aéroport de Nouakchott puis conduits vers un endroit tenu secret. Leur déferrement intervient à la fin de la période de garde-à-vue qui a duré plus d’un mois durant lequel les deux suspects ont subi des interrogatoires. L’acte d’accusation retenue par les autorités mauritaniennes semble être dérisoire par rapport aux reproches retenues contre Abdallahi Senoussi, un personnage âprement réclamé par les nouvelles autorités libyennes, mais aussi par le Tribunal international de la Haye et plusieurs gouvernements comme la France, les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite.

Il lui est reproché des actes de crime, de tortures, d’éliminations physiques d’opposants aux régimes libyens dans plusieurs pays, d’attentats meurtriers contre des avions de ligne, tel que l’avion d’UTA qui avait explosé au dessus du Ténéré, ou encore Lockerbie. Bref, c’est un personnage qui serait dangereux et aux mains emplies de sang, selon ses détracteurs, que la Mauritanie garde dans ses prison sous une accusation bien bénigne. Entrés sur le sol national avec des documents falsifiés, une accusation qui ne devrait en principe coûter à Abdallahi Senoussi et à son neveu qu’une peine pour délit, c’est-à-dire entre 1 et 5 ans selon le Code pénal mauritanien.

Une bien mince punition pour un présumé criminel dont la tête est mise à mort dans plusieurs autres pays.L’occasion de signaler que son pays d’origine comme la France et le CPI devraient demander en outre et parallaèlement au procés qui pourrait se tenir à Noakchott, d e juger Sennoussi à leur tour.

Cheikh Oumar N’Diaye.
lauthentic


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires