Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Scandale à l’Etat civil : Un Ould Soueid Ahmed interdit de nationalité mauritanienne !


A.O.S.A
Mardi 21 Août 2012 - 00:08


Scandale à l’Etat civil : Un Ould Soueid Ahmed interdit de nationalité mauritanienne !
Les négros-mauritaniens croient être les seuls à subir les tracas de l’enrôlement ou même de la déportation, pourtant d’autres bien maures et tout OULD qu’ils sont subissent le même sort à cause de l’injustice des tyrans, l’ineptie de leurs lois et la bêtise de leur administration. 
 
Il était une fois, un petit mauritanien né métis, par la grâce de Dieu, comme des dizaines de milliers de mauritaniens.  Il a vu le jour comme bien des mauritaniens à l’étranger. Comme bien des mauritaniens, il a vu le jour en France. Comme bien des mauritaniens, il est né fils d’un des parents français.
 
La France, pays de sa mère, ne vit nul crime au fait que son père soit mauritanien, ainsi à sa naissance, de droit, il fut écrit sur son acte de naissance qu’il est né français.  Le père n’ayant pu se déplacer jusque-là à l’époque pour de sérieuses raisons personnelles a dû faire les formalités d’usage ici en recevant l’acte naissance établi en France. Là commence l’aberration, l’injustice et le crime en matière de nationalité dans ce pays.
 
A un mois, le petit Ould Soueid Ahmed comme c’est dûment écrit sur son acte de naissance français, le petit a pris le chemin de son autre pays, celui de son père : la Mauritanie ! Voilà qu’à un mois Royal Air Maroc lui interdit de prendre l’avion avec sa mère, on demande à ce nouveau-né un visa pour rentrer chez lui !
 
Très bien, on contacte la sûreté nationale qui délivre l’autorisation le lendemain.
 
Pour enregistrer l’enfant chez lui, vu que la loi mauritanienne interdit la double nationalité et que le petit OULD SOUEID AHMED est né français de mère française, l’administration mauritanienne décide de l’enregistrer en rouge en tant que Français comme c’est tout simplement indiqué dans l’acte de naissance…
 
J’ai ici sous les yeux, l’extrait du registre des actes de naissance avec le numéro national d’identification 063220080336 dressé par Cheikh Ould EL Gharaby  officier d’état civil assistée de Mme Sellem Mint Aoufa agent d’état civil en date du 30.03.2008.
 
D’abord cette loi est issue d’un code de la nationalité revu et corrigé qui est un ramassis d’inepties juridiques comme nous l’avons démontré dans un article publié partout que le net mauritanien :
 
 
Ensuite l’article Azizien qui règle désormais cette affaire de la double nationalité, stipule que quiconque prend une autre nationalité perd d’office sa nationalité mauritanienne à moins que le chef de l’état ne l’autorise par décret à avoir la double nationalité.
 
Très bien, le problème c’est qu’un nouveau-né métis né en France n’a pas pris la nationalité française alors qu’il avait la nationalité mauritanienne vu qu’il n’a pas même eu le temps d’être enregistré en Mauritanie. Que prévoit la loi Azizienne dans ce cas-là ? Elle prévoit l’injustice c’est tout et l’arbitraire criminel car n’est-ce pas criminel de retirer à un mauritanien qui vient de naître le droit d’être ce qu’il est à savoir un mauritanien ? Peut-on naître un Ould Soueid ahmed de père mauritanien et être interdit de nationalité mauritanienne sous prétexte qu’on soit né, en France, français de droit ?
 
Oui ! Répond l’administration raciste mauritanienne !
 
Alors l’administration commet le plus odieux crime qui soit en voulant couper la filiation citoyenne entre père et fils !  On devrait prendre les armes pour moins que ça car il s’agit d’atteinte à l’identité de vos enfants, il s’agit tout simplement d’un crime comme un vol d’enfant, comme un viol !
 
Bien sûr je suis le seul et le premier à dire publiquement ce genre de choses, les autres qui sont dans le même cas préfèrent et c’est leur droit, faire profil bas, faire jouer les relations et les faveurs et se faire enregistrer mauritaniens sans un bruit sans un scandale.
 
Mon devoir à moi de père d’un métis est de faire en sorte qu’il ait des droits et non qu’il soit condamné à chercher des faveurs  comme s’il était un étranger  toléré ou un demi citoyen.  On ne peut pas demander à des métis de choisir entre père et mère, c’est barbare !  C’est primitif, c’est archaïque, c’est criminel  or la loi mauritanienne en est là !

lire la suite...

 
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires