Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Satisfaisant et prometteur


Vu de Mauritanie par MFO
Mercredi 16 Mai 2012 - 23:50


Satisfaisant et prometteur
Le politique éclipse l’économique. Ce ne sont pas les propos de la mission du FMI qui vont retenir l’attention plus que le retrait-objection des députés de la COD lors de l’ouverture de la session parlementaire, jugée illégale par cette même COD sans pour autant empêcher ses élus d’y participer… Retrait en signe de protestations contre les propos du président de l’Assemblée nationale…
 
La mission du FMI a séjourné deux semaines dans notre pays. Deux semaines qui lui ont permis de s’entretenir avec l’ensemble des segments de la société mauritanienne : partis politiques (y compris opposition), société civile, opérateurs économiques…
Il s’agissait pour la mission de faire le bilant de 2011 et, en même temps, une évaluation de la quatrième revue du programme Mauritanie. Elle aura permis d’enregistrer les résultats satisfaisants de l’économie mauritanienne.
 
4% de croissance du PIB malgré la sécheresse dont les effets ont fait baisser la production agricole d’environ 30% et malgré aussi les effets de la crise mondiale qui se manifeste par la hausse des prix des denrées alimentaires et des hydrocarbures. L’augmentation de la facture énergétique a coïncidé avec une baisse des prix de minerais sur le marché mondial, d’où la diminution des revenus provenant de ces minerais.
 
5,7% c’est le taux d’inflation enregistrée pour la période évaluée. Le FMI estime que c’est là un niveau qui indique la maîtrise de l’inflation, en considérant les chocs exogènes. Le déficit budgétaire équivaut à 0,2% du PIB, «reflétant un très bon recouvrement des recettes, y compris celles générées par le secteur minier, qui a plus que compensé les dépenses d’urgence occasionnées par le programme de solidarité 2011». Pour dire que la mobilisation exceptionnelle des ressources en vue de faire face aux effets de la sécheresse et de la montée des prix, n’a pas détérioré de façon considérable les performances budgétaires.
 
503 millions dollars, c’est le montant des réserves actuelles. Ce qui couvre environ 3,5 mois d’importations. Tout en entrant en jeu dans la stabilisation de la monnaie. L’excédent de trésorerie au niveau intérieur est excellent. Ce qui, aux yeux des experts du FMI, a permis à l’Etat de solder une partie importante de sa dette intérieure. Mieux, les taux d’endettement ont considérablement baissé atteignant 2,75% au lieu des 14% pratiqué durant trois décennies. Cela veut dire que l’Etat n’a plus besoin d’emprunter, du coup les intérêts sur les bons du trésor ont diminué. Ce qui ouvre la voie à l’utilisation des ressources financières des banques pour des actions de développement. Les économies ont permis à l’Etat de mobiliser 70 milliards d’autofinancements, utilisés dans les projets d’infrastructures engagés un peu partout dans le pays.
 
Les experts du FMI estiment que la bonne tenue des revenus miniers, l’excellence des recouvrements des douanes et de la direction des impôts, expliquent largement ces performances de l’économie mauritanienne. Même s’ils estiment qu’«il faut plus pour réduire le chômage et la pauvreté». Le chômage est chiffré à 30%, la pauvreté à 42%.
 
Le programme Emel 2012 a connu selon eux de grandes améliorations par rapport au programme Solidarité 2011. Il s’agit d’une réponse d’urgence qui vise à atténuer les effets de la sécheresse. Mais c’est l’enquête sur la pauvreté en cours qui va déterminer les niveaux et les méthodes d’intervention visant à améliorer les conditions de vie des populations.
 
Revenir à la vérité des prix des hydrocarbures est l’un des objectifs fixés pour l’année 2012. Le FMI estime que la subvention profite aux couches riches et non à celles vulnérables. C’est normal que les voix s’élèvent dans les milieux politiques et journalistiques aisés qui sont les premiers à subir les effets de la fin des subventions. Elles seront remplacées par des aides directes qui seront versées en espèce aux familles les plus nécessiteuses.
 
La détérioration temporairement des prix des minerais (-25%), la crise mondiale et les aléas du climat n’empêche pas de voir l’avenir immédiat en rose. Les réserves de change atteindront 520 millions dollars, soit 3,8 mois d’importations. L’inflation ne dépassera pas 6%, tandis que le taux de croissance passera la barre des 7%.
 
L’occasion pour la mission du FMI de féliciter les autorités pour la mise en œuvre des grandes réformes. «On a enregistré d’importants progrès dans l’amélioration du climat des affaires, de concertation avec le privé et d’élaboration d’un nouveau Code des investissements».
 
Suite à cette mission et vu le satisfecit exprimé, «nous comptons recommander au Conseil d’Administration du FMI qui se tient le 4 juin prochain, l’approbation de la quatrième Revue. Ce qui occasionnera des décaissements nouveaux au profit du pays».

 
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter