Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Santé maternelle et infantile : De l'usage du Coran dans le changement de comportement


Actu Mauritanie
Samedi 21 Novembre 2015 - 14:51

Dans la lutte contre la malnutrition infantile en Mauritanie, notamment au Guidimakha, Action Contre la Faim promeut en amont des activités de sensibilisation sur la santé maternelle et infantile, l'hygiène en particulier. En ce sens, l'idée de mettre les imams, interfaces religieux privilégiés en Mauritanie, au centre de ces activités, assure une plus grande réceptivité des communautés. Pour leur venir en aide, un livret de sensibilisation sur les pratiques de soins, la nutrition et l'hygiène, inspiré des textes coraniques; lequel a été révisé de manière collégiale à Nouakchott, ce jeudi 19 novembre.


De gauche à droite :Mohamed Ould Vall, directeur des mosquées, Mamadou Diop, directeur d'ACF-E en Mauritanie, et le Dr Kane, du ministère de la santé. Crédit : MLK/Mozaikrim
De gauche à droite :Mohamed Ould Vall, directeur des mosquées, Mamadou Diop, directeur d'ACF-E en Mauritanie, et le Dr Kane, du ministère de la santé. Crédit : MLK/Mozaikrim

La lutte contre la malnutrition infantile est un des coeurs d'activités d'ACF en Mauritanie depuis 2007 qu'elle est présente dans le pays. "C'est un crédo que nous avons fait nôtre que ce soit dans la réhabilitation de postes et centres de santé, ou dans le dépistage et le traitement suivi de la malnutrition chez les enfants de mois de 5 ans, ainsi que le renforcement de capacités locales de ces structures de santé. Mais la problématique de la malnutrition infantile et de la santé maternelle également, n'est pas qu'une question de structures et de soins, qui sont des palliatifs en aval de la maladie. En amont, considérant qu'il vaut mieux prévenir que guérir, une sensibilisation accrue des communautés sur les pratiques d'hygiène qui peuvent éviter bien de maladies, devient vitale pour espérer lutter plus efficacement contre ces maux" expose dans son discours d'ouverture, le directeur d'ACF en Mauritanie, Mamadou Diop.

 

 


Dans ce sens, le choix des imams comme interfaces religieux s'avère stratégique, en ce qu'ils sont les leaders d'opinion respectés d'une société mauritanienne fondamentalement croyante. C'est pourquoi au Guidimakha dans 18 communes, 18 relais-communautaires, des imams, ont été identifiés en vue de renforcer leurs capacités pour la réalisation des séances d’éducation à la santé pour le changement de comportement des populations. "Une fois les bases de la santé maternelle et infantile assimilée par ces interfaces communautaires, ils peuvent le restituer en s'aidant notamment du Coran, dans lequel des versets spécifiques évoquent la question de l'hygiène corporelle de l'individu, un des fondements de sa foi par ailleurs" continue le directeur-pays d'ACF en Mauritanie.

 

"Chaque pas que le fidèle effectue pour aller à la prière est une aumône, et chaque saleté ou toute chose gênante qu'il enlève du chemin est une aumône". C'est un hadith rapporté par Al-Bukhârî, sur la propreté de notre environnement, aussi important et crucial pour la santé, que la propreté individuelle. C'est bien de ce prisme religieux qu'ACF et ses partenaire vont sensibiliser les communautés du Guidimakha sur les comportements essentiels d'hygiène en vue d'améliorer la santé maternelle et infantile.

 

"L'objectif de ce livret de sensibilisation révisé aujourd'hui, est de produire un document d'appui en s’inspirant des versets et hadiths coraniques relatifs à la nutrition, l’hygiène et la santé" affirme Fanta Touré, coordinaatrice de la nutrition et de la santé à ACF. Sa conception résulte d'une étroite collaboration entre ACF et le ministère des affaires islamiques et de l'enseignement originel, ainsi que celui de la santé, qui a généré un séminaire de partage et d'orientation des imams sur ces questions de santé maternelle et infantile.

 

"Il s'agit dans ce projet, de renforcer la prévention et la qualité du traitement de la malnutrition aigue globale dans le Guidimakha, et d'accompagner les populations locales pour l'amélioration de leur état sanitaire et nutritionnel" explique durant l'atelier Yaya Diao, chef du projet financé par l'OFDA, pour une durée d'un an, dans les moughataas d'Ould Yengé et Sélibabi. "19.060 individus bénéficieront directement de l'impact de ce projet, dont 2860 enfants de mois de 5 ans, qui seront rencontré durant des causeries, des visites à domicile, des projections; des théâtres-forums etc... Nous comptons user de tous les outils de sensibilisation pour essayer d'impulser un changement de comportement dans ces communes" continue Yaya Diao.

Mamoudou Lamine Kane
Mozaikrim

 

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires