Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Salon de l'emploi : Une première initiative encourageante


Economie
Lundi 20 Février 2012 - 18:02

Le salon de l'emploi, premier du genre en Mauritanie, initié par la fédération des services et professions libérales, a ouvert ses portes ce lundi 20 février. A la fin de la matinée, le bilan était assez mitigé, avec un afflux des diplômés-chômeurs moins important que prévu selon certaines sociétés sur place.


Autres articles
Salon de l'emploi : Une première initiative encourageante
C'est en grandes pompes que le salon de l'emploi a été inauguré ce lundi 20 février, au palais des congrès de Nouakchott. Une trentaine de stands des plus grandes entreprises publiques et privées, mais aussi des stands d'instituts et écoles de formations professionnelles, entouraient celui du sponsor officiel de l'initiative, Kinross-Tasiast.

Une opportunité de créer une interface efficace entre les offreurs et demandeurs d'emplois. "La SNIM a 1200 emplois à pourvoir d'ici 2013. Le projet Guelb 2 crée des perspectives importantes en ce sens" explique Bah Ould Chemad, directeur des ressources humaines de la SNIM, présente au salon, et qui compte bien à son niveau appuyer les exhortations à plus de formations professionnelles. "Si il y a un problème aujourd'hui dans la chaîne de recrutement, c'est qu'il y a une inadéquation entre les deux parties au bout de cette chaîne. Nous recherchons du personnel, dans des domaines assez techniques. Nous en avons un grand besoin, mais aujourd'hui, nous ne trouvons pas chaussures à nos pieds" continue le DRH de la première entreprise mauritanienne.

Mohamed Melainine Ould Eyih, directeur de l'institut national de promotion de la formation technique et professionnelle, abonde en ce sens. "Notre institut se place entre les employeurs et les chercheurs d'emplois; nous nous efforçons dans le cadre d'un plan stratégique de promotion de l'emploi des jeunes, de former des jeunes aptes quasi-immédiatement à être employables et efficaces sur le terrain professionnel" considère-t-il.

Une employabilité, dont différents groupes et entreprises ont déjà profité, comme le groupe Azizi, qui, de son stand espère attirer de potentiels CV. "Nous offrons une gamme de services diversifiés, qui va du BTP, aux services manutentionnaires, en passant par le transit. De ce fait, nous sommes en perpétuelle quête d'agents qualifiés immédiatement, surtout dans ce contexte de boom des travaux dans le bâtiment" souligne Asma Mint Dey, chef du service financier et auditrice interne du groupe Azizi.

Des perspectives optimistes pour les jeunes diplômés chômeurs, voire pour les chômeurs, qui espèrent à travers ce salon (re)nouer avec un travail. C'est le cas de Cheikh Tijane Sarr, tout fraîchement diplômé en commerce international, et qui après des mois de stages dans différentes structures mauritaniennes espère nouer de fructueux contacts lors de ce salon. "C'est une occasion en or pour mettre en valeur nos compétences théoriques, mais aussi, pour ceux qui ont eu la chance d'enchaîner stages ou CDD, de démontrer leurs capacités à être immédiatement opérationnels" affirme ce sortant de l'école Sup'Management à Nouakchott, qui fait partie de la trentaine des demandeurs d'emplois présents à ce salon.

Après une première journée de rencontres, qui continue et se clôture ce mardi 21 février, le salon de l'emploi présente des points encourageants, pour une initiative qui se propose d'être annuelle. En insistant peut-être davantage sur une connexion plus importante et naturelle entre les offreurs et les demandeurs d'emplois.

MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires