Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Sale temps pour les veuves Daddah : sommes-nous tous collabos ?


A.O.S.A
Samedi 28 Novembre 2015 - 23:27


Sujets abordés : les deux affaires Daddah. Celle de la semaine avec le décret du dernier conseil des ministres retirant à la Fondation Daddah sa qualité d’utilité publique suite à la sortie de la présidente de la Fondation, Mariem Daddah attirant diplomatiquement l’attention du chef de l’état sur la caractère fédérateur d’appeler le nouvel aéroport « Mokhtar Ould Daddah » et non Oum Tounsi vu la tempête médiatique que ce choix a provoqué, divisant les tribus et ethnies mauritaniennes en résistants  auto-proclamés et collabos présumés…
 
La seconde affaire Daddah est celle qui dure depuis 7 ans, opposant actuellement dans une atmosphère de conflit d’intérêts, le puissant ministre de la justice et Turkia Daddah. Affaire terrible dont a largement parlé le Pr Zekaria Ould Ahmed Salem dans son livre.
 
http://www.chezvlane.com/2015/07/toute-laffaire-daddah-fils-contre-pere.html
 
Le dernier arrêt de la cour suprême donne raison à Turkia Daddah mais l’affaire n’est pas terminée puisqu’un dernier round est en cours. Une pensée aux magistrats qui devront trancher, en toute justice mauritanienne, une affaire où les intérêts de leur ministre de tutelle sont directement engagés…
 
Autres sujets survolés : la situation éternellement délicate des femmes d’affaires étrangères, et des hommes d’affaires étrangers en général,  dans une société conservatrice où par exemple nos mauritano-libanais, quels que soient leur mérite et leur génie, restent chez nous parmi les plus pauvres d’Afrique même s’ils sont à l’abri du besoin.  Que dire de la situation des veuves mauritaniennes d’origine étrangère lorsqu’elles sont en conflit avec un mauritanien de souche, casté ou non ? Elles subissent ce que n’aurait jamais subi une mauresque même si elles sont épouses de mauritaniens et mères de mauritaniens. D’aucuns trouvent cela normal. Not in my name.
 
Aziz n’a rien contre la famille Daddah. S’il fallait une preuve, il faudrait noter que le ministre de la justice est un Daddah et le fils de Marième Daddah vient d’être promu ambassadeur à Washington. Quelle est donc cette raison politique qui se sert du rude coup asséné à Marième Daddah ? Il y en a forcément une pour jeter en pâture à l’opinion publique le décret violent contre la veuve du père de la nation et ce, deux jours avant la fête de l’indépendance…
 
Nous évoquons une piste…

www.chezvlane.com
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires