Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Sahel : La nouvelle poudrière africaine (chronologie)


International
Vendredi 6 Avril 2012 - 16:46

Trafic d’armes et de drogue, rébellions armées, base de groupes terroristes, prises d’otages, réfugiés, coup d’Etat et mutineries, le Sahel est devenu une poudrière. La carte ci-après présente la cocotte-minute et les potentiels dangers que courent cette région de l'Afrique.


Sahel : La nouvelle poudrière africaine (chronologie)
La désagrégation du Mali s’accélère avec la victoire du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), appuyé par le mouvement touareg islamiste Ansar Dine et des combattants d’Aqmi. Ils contrôlent 50 % du territoire malien, soit près de 1 million de kilomètres carrés, un no man’s land deux fois plus vaste que la France. Ils ont proclamé ce vendredi 6 avril l'indépendance de l'Azawad. Dans cette zone fragilisée depuis longtemps, une partie de l’impressionnant arsenal militaire libyen circule depuis la chute de Kadhafi. La chronologie ci-après, résume comment cette zone s'est embrasée en une dizaine d'années, et comment on en est arrivée à cette proclamation de l'indépendance de l'Azawad.

u[Chronologie:
]u
Février 2002 : Création de l’organisation terroriste Boko Haram (“L’éducation occidentale est un péché”) par Mohamed Yusuf.

Janvier 2007 : Le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat), organisation djihadiste algérienne, devient Aqmi (Al-Qaida au Maghreb islamique). Le mouvement fait du Nord-Mali sa base.

Avril 2007 : Premiers attentats suicides directement revendiqués par Aqmi, à Alger. Bilan : 30 morts.

Février 2008 : Première attaque d’Aqmi, visant l’ambassade d’Israël à Nouakchott, en Mauritanie.

Juillet 2009 : Combats au Nigeria entre activistes de Boko Haram et les forces de sécurité pendant cinq jours. Bilan : 700 morts dont 300 terroristes. Le fondateur du mouvement, Mohamed Yusuf, est tué.

14 août 2009 : Sanni Umaru s’annonce comme le successeur de Mohamed Yusuf à la tête de Boko Haram. Avril, mai, juin 2011 Séries de mutineries de l’armée au Burkina Faso.

26 août 2011 : Mort accidentelle d’Ibrahim Ag Bahanga, chef historique de la rébellion touareg.

Octobre 2011 : Fin de la guerre civile en Libye. De nombreux Touaregs maliens, combattants dans l’armée de Muammar Kadhafi, repartent en direction du Sahel, dans le nord du Mali. Le MNA (Mouvement national de l’Azawad) et le MTNM (Mouvement touareg du Nord-Mali) fusionnent pour créer le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad).

Janvier 2012 : Reprise de la guerre d’indépendance des rebelles touaregs du MNLA contre le Mali.

21 mars 2012 : Mutinerie dans la garnison de Kati, près de Bamako, lors de la visite du ministre de la Défense.

22 mars 2012 : Coup d’Etat du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE), présidé par le capitaine Amadou Haya Sanogo.

31 mars 2012 : Le MNLA prend Tombouctou, contrôlant ainsi tout le Nord-Mali.

6 avril 2012 : Proclamation unilatérale par le MNLA de l'indépendance de l'Azawad.
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire