Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

SNEM : "L'université de Nouakchott ne recrute plus de professeurs francophones"


Société
Jeudi 21 Mars 2013 - 11:09

L’université de Nouakchott ne recrute plus de professeurs pour ses filières francophones, selon le Syndicat National des Etudiants Mauritaniens (SNEM), qui voit en cela "une manière d’en finir avec le Français en Mauritanie".


Cours à l'université de Nouakchott
Cours à l'université de Nouakchott
Le SNEM constate que "l’écrasante majorité des étudiants inscrits en Master notamment en Sciences sociales et humaines sont des arabophones". Il ajoute qu’une cinquantaine d’étudiants francophones qui voulaient faire un master en Géographie environnementale ne l’ont pas pu, du fait que cette la filière n’existe qu’en Arabe".

Le SNEM organisait ce lundi, une « foire des poblèmes » à la Faculté des Sciences juridiques de l’Université de Nouakchott. L’occasion était pour Boubou Thiam, secrétaire général du syndicat, de dresser un tableau de problèmes auxquels font face les étudiants de l’université.

On note parmi les difficultés citées "le dysfonctionnement du système de gestion intégrée (le systyme informtique universitaire) d’où l’origine d’erreurs dans l’établissement des attestations et bulletins de notes des étudiants. Des erreurs qui retardent les concernés parfois plus de deux ans à l’univesité après la fin de leurs études.

Les étudiants déplorent aussi le fait que l’univesté de Nouakchott lance des masters "avec des critères d’inscription auxquels ne répond aucun étudiant". Imaginez, s’insurge un étudiant, "qu’on exige pour une inscription à un master la mention : « Assez bien » à toute une promotion qui n’a receuilli que des mentions « passable »".

Par aileus, les étudiants ont souligné que “les masters proposés sont parfois vagues. Par exemple dans le master « Droit public », on a la science politique, les relaltions internationnelles et autres, alors qu’aucun détail n’est apporté en amont à ce master. Je pense qu’ils lancent ces master juste pour faire taire les critiques des étudiants", note le même étudiant. L’autre problème constaté par le SNEM concerne "des professeurs incompétents ou dont le profile ne correspond pas au domaine enseigné. Il y a des profésseurs qui cumulent plusieurs matières ; Un seul professeur peut aller jusqu’à dispenser quatre cours différents en un seul semestre pour un seul departement" devaient souligner les intervenants.

Le SNEM dit avoir recensé ces problèmes durant la période entre octobre 2012, qui coincidait avec les ouvertures et mars 2013 qui conduit vers les vacances de Pâques. Il promet de les mettre toute cette foire aux problèmes bientôt dans un rapport détaillé.

Cheikh Oumar N’’Diaye
Pour l'authentique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter