Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Rodolphe Dana, un remède à l’azizanie…


A.O.S.A
Samedi 26 Mai 2012 - 00:14


Rodolphe Dana, un remède à l’azizanie…
« Loin d’eux » pour quitter les délires du pouvoir militaire, pour oublier l’impuissance des opposants, pour ne plus penser au tarif prohibitif de la carte de séjour, 30.000 pour un ingénieur ou un marchand ambulant  ou même pour l’enfant sur le dos de sa mère qui vend des guerté-tiaf,  pour fuir tout ce bruit, toute cette incompétence, toute cette folie du pouvoir pompier pyromane toujours à créer des confits, à diviser, à terroriser le peuple mauritanien ou les étrangers avec toujours les mêmes lamentables ficelles de marionnettistes de pacotille, pour laisser dehors tout ce cirque des médiocres sur le dos des ânes, rien de tel que d’aller à l’institut français au hasard sans même savoir ce qui se joue même si ce n’est pas au hasard que l’équipe fait venir ces talents.
 
Cette fois, comme certains, nous avons longuement hésité à venir voir cette performance car à lire le livret cela semblait bien sinistre comme ambiance. Pas de quoi se fendre la gueule : de l’art donc ! Puis, quelque chose à l’air de l’artiste nous invita à soutenir l’institut car l’artiste avait l’air habité… 
 
En arrivant un peu tard pour prendre un sandwich fromage avant le spectacle, j’ai réussi à convaincre un ami mauritanien de franchir le guichet pour oublier un peu la vie politique, économique et sociale de notre cher pays aux mains d’une génération d’aliénés enfermés dans leur soif de pouvoir, soif de dominer, soif d’humilier,  soif de diviser etc.
 
Nous voilà installés avec quelques happy few. Mon ami voyant que pour tout décor, il n’y avait qu’une chaise et pour toute compagnie qu’un artiste pieds nus, il se mit à relire l’opus qui présentait ce diable de comédien qui n’avait pas l’air commode… 
 
Enfin, c’est parti pour une heure, mon ami aurait bien voulu rester jusqu’à la fin mais ce n’était pas prévu… après avoir tout fait pour espérer une fin proche, il a dû partir 10 minutes avant la fin à cause du téléphone familial qui clignotait en silence depuis une demi-heure… En parlant de téléphone, nous avons eu à un moment affaire à celui d’un vieux monsieur qui ayant seul compris la pièce riait ici et là pour bien le faire sentir. C’était assurément un fin monsieur de lettres et d’esprit jusqu’à ce que son téléphone ne laissa rien de cet acquis… Dieu ! Tout le monde a eu de l’indulgence pour ce mauvais goût de laisser son téléphone allumé tellement sa sonnerie semblait sortir de la guerre des étoiles. Jamais entendu pareille folie ! Qui a créé un tel délire de son et de lumières ? Mais surtout comment choisir ce répertoire à plein volume pour s’entendre réclamé ?
 
Passons…
 
Le comédien  perspicace qui au début a dû reprendre son texte car les gens continuaient à arriver, ce qui fut une première, finit par réaliser que sous nos cieux, il faut tout prendre avec philosophie…
 
Que penser de sa prestation ?

lire la suite...

chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires