Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Richesses et misères des minerais


Lu sur le web
Lundi 20 Octobre 2014 - 11:26

Le minerai mauritanien qui suscite tant d’espoirs, d’attentes, mais aussi de convoitises continue à patauger dans l’opacité qui en fait la chasse gardée du Président de la République, de ses proches, des généraux des forces de sécurité d’une part et de l’autre de sociétés étrangères. L’Etat qui devrait en être le « maître d’ouvrage » ne semble pas donner l’importance qu’il faut à la nécessité de former les Mauritaniens pour une réelle prise en main d’une gestion totale de cette ressource. Les firmes étrangères qui agissent aujourd’hui à sa place n’en font qu’à leur tête.


Richesses et misères des minerais

Et personne ne lève le petit doigt pour faire pression sur elles. Les pauvres citoyens qui voient ce trou béant qui se creuse davantage entre eux et leurs propres ressources naturelles n’ont pas de recours. Les responsables des sociétés d’exploration, pour éviter que le « soleil ne se lève » sur leur forfait continu, recourent à un stratagème que les autorités semblent accepter : elles exportent leurs produits dans des camions scellés et c’est à l’étranger que ces produits sont traités, loin des yeux des populations.

Il faut bien le reconnaître : en moins cinq ans de présence, les sociétés minières n’auront fait que des dégâts, au grand dam des populations qui sont restées bouche bée. Nul n’est dupe pour comprendre que les multinationales occidentales, quand elles s’installent dans des pays pauvres comme le nôtre, ne font que piller les ressources locales sans donner une contre partie conséquente. Ce qu’il faut qu’elles sachent, c’est que les attentes des populations mauritaniennes sont loin très loin d’être exaucés.

Le petit mauritanien n’attend pas seulement de l’exploitation de son sol, que les caisses de l’Etat soient remplies. Il veut d’abord que le chômage soit absorbé, que le travailleur mauritanien soit traité au même pied d’égalité que n’importe quel autre travailleur « expatrié ». Il veut surtout que l’on mette un terme à l’anarchie qui permet « d’importer » des manœuvres d’Australie d’Egypte et des Philippines pour la simple raison que c’est ce que veut la société, alors que nous disposons de manœuvres et d’ouvriers qualifiés qui peuvent remplir cette mission. Et si tel n’est pas le cas, les sociétés en question doivent engager des Mauritaniens selon des termes clairs et les former au travail.

Par ailleurs, il faut souligner les comportements assez bizarres de nos hommes d’affaires « tâcherons », intermédiaires de mauvais service qui étouffent leurs compatriotes, lèsent les intérêts des travailleurs mauritaniens par ce rôle qu’ils ont joué à employer les leurs au rabais et sans aucun respect de leurs droits minimums reconnus par la très désuète et bafouée législation de travail en vigueur. 
C’est un acte antipatriotique de tenir face à des étrangers disposés à traiter le citoyen mauritanien comme il se doit un discours du genre : « les mauritaniens sont des misérables. Ne leur donnez jamais des salaires dépassant le seuil local, sinon ils perdront le nord et apprendront à ne plus s’accommoder de la misère, seule situation qu’ils connaissent » !

Les hommes d’affaires dont nous connaissons tous la propension à « faire crever » du mauritanien infestent le marché de l’emploi. Faisant fi des lois, écrasant le travailleur sous leurs desiderata ignobles et ignorantes, ils s’érigent aujourd’hui en intermédiaires entre les travailleurs et l’employeur. Ils empochent d’énormes différences entre ce que leur paie la société et les miettes qu’ils reversent aux pauvres serfs qu’ils parquent dans leurs écuries de main d’œuvre. Et pour ces chimères, ils se taisent pour ne pas perdre le « marché » et deviennent ainsi les alliés, voir même, le bras séculier de ces sociétés…

A défaut de ne pouvoir eux –mêmes défendre dignement les vaillants travailleurs de ce pays, nos hommes d’affaires doivent, au moins, cesser de les dévaloriser et de cautionner leur exploitation. Qu’ils gagnent le fameux pourcentage qui les intéresse, mais qu’ils laissent les autres jouir du fruit de la sueur de leurs fronts….

Source:Lauthentic

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires