Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012


Actualité
Lundi 24 Décembre 2012 - 19:40

De la récente première victoire à l'extérieur des braves Mourabitounes, à la tragédie syrienne, en passant par la reconduction d'Obama à la tête du bureau Ovale, ou la telenovella mauritanienne, d'Aziz touché par balles, petite rétrospective de 12 évènements qui ont fortement marqué cette année 2012 de fin du monde avortée, au niveau national et international.


Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
Les évènement cités ci-après ne sont certes pas exhaustifs, mais ils reflètent certainement les points focaux d'évènements majeurs de 2012. Ce sont les torrents desquels plusieurs sources évènementielles se sont créées.

Si le printemps arabe continue un épilogue dont on ne connaït pas encore la fin, que ce soit en Egypte, avec un Mohamed Morsi qui veut être plus pharaonique que le pharaon, avec un projet de changement constitutionnel qui lui attribuerait les plein-pouvoirs, ou en Tunisie aussi où les islamistes montrent leurs vrais visages, en Syrie la mort traîne toujours, et le fin mot de l'histoire n'est pas encore encore connu.

Les leaders mondiaux que sont les américains et les chinois ont changé de leaders, mais plus proches de nous et certainement plus important directement, nos deux pays frontaliers, Sénégal et Mali ont changé de pouvoir aussi. L'un démocratiquement, l'autre par un coup d'état.

Macky Sall, le quatrième président sénégalais

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
Le 27 mars 2012 ,Macky Sall remporte l'élection présidentielle au Sénégal avec 65,80% des suffrages contre 34,20% pour Abdoulaye Wade, et devient ainsi le quatrième président de la République sénégalaise.

Wade avait surpris en annonçant son souhait de briguer de nouveau la présidence en 2012, à l'âge de 85 ans. Cette décision soulève la controverse, la Constitution de 2001 ne permettant que deux mandats consécutifs. De plus, le deuxième mandat de Wade a été marqué par des accusations de corruption et de favoritisme ainsi que des accrocs aux libertés civiles. Une opposition se manifeste avec force le 23 juin 2011 lors que le président tente, sans succès, de faire adopter des réformes constitutionnelles susceptibles d'aider à sa réélection.

Elle donne naissance au mouvement du 23 juin qui veut lui barrer la route. Cela n'entrave pas la candidature de Wade qui est acceptée par le Conseil constitutionnel en janvier 2012, alors que celle du chanteur Youssou N'Dour est refusée faute d'appuis. Le mécontentement s'exprime dans la rue et dégénère en affrontements violents, un fait inusité au Sénégal qui a une longue tradition démocratique. Il en résulte des morts et plus d'une centaine de blessés.

Wade termine en tête après le premier tour, le 26 février, avec 34,8% des voix. Ce résultat force la tenue d'un deuxième tour l'opposant à Macky Sall, un scientifique de formation. Après avoir été premier ministre de Wade de 2004 à 2007, et appuyé sa candidature à la présidence en 2007, celui-ci a rompu les ponts avec le président et son Parti démocratique sénégalais, fortement majoritaire à l'Assemblée nationale. Épaulé par tous les candidats vaincus au premier tour, Sall gagne son pari le 25 mars, remportant la victoire au deuxième tour avec une bonne avance. L'acceptation très rapide du verdict par Wade est bien accueillie par la population ainsi que la communauté internationale.

Amadou Haya Sanogo, le capitaine "Dadis Camara" qui enlise la crise malienne

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
A quelques jours d'intervalle de l'élection de Macky Sall au Sénégal, le Mali s'embrase encore plus après le début de la quatrième rebellion touarègue, facilitée par la chute de Mouammar Khadafi en Libye, et la dissémination de ses armes : Un capitaine jusque-là inconnu, Amadou Haya Sanogo, fait un coup d'état au président de l'époque, Amadou Toumani Touré, qui s'apprêtait à laisser le pouvoir à quelques semaines à peine d'une élection présidentielle à laquelle il n'allait pas participer.

Un non-sens qui va appeler le rafermissement de la rébellion touarègue au Nord, et par la suite le renforcement des groupes armées islamistes, dont le MUJAO, AQMI et Ansar Eddine, qui éjecteront totalement le MNLA du contrôle de toutes les grandes villes du Nord malien.

Une situation qui pousse la communauté internationale, au premier chef la CEDEAO, puis l'ONU, à prôner de plus en plus fortement une intervention militaire dans cette zone. Intervention dont on parle beaucoup et qui suscite beaucoup de controverses au sein de la communauté internationale.

Dans le même temps, effrayées par l'extrémisme et la violence des islamistes qui rêvent de faire du nord malien un état islamique, les populations se réfugient dans les pays limitrophes, dont la Mauritanie à M'Berra, près de Bassiknou

Birame et l'incinération des livres de rite malékite

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
Le 28 avril 2012, Le leader de l'initiative pour la résurgence abolitionniste (IRA), Birame Ould Dah Ould Abeid, connu pour sa lutte contre l'esclavagisme et ses séquelles en Mauritanien, pratique un auto-dafé de livres de rite malékite justifiant l'esclavagisme

Une perche tendue pour le pouvoir qui attendait une occasion de se débarasser de ce militant des droits humains, et qui le déferrera devant le parquet pour atteinte à la "sureté de l'état".

Après l'apaisement d'une furie populaire organisée, qui pour la majorité avait assimilé le geste à un auto-dafé du Saint Coran, et après l'intervention d'érudits, dont Cheikh El Mehdi, qui ont justifié le geste de Birame, cet acte est un des faits importants de l'année, en Mauritanie, car il a mis en exergue l'assujetissement des instituts religieux à l'état, et déblayé le terrain pour un débat sur la question de l'eclavage en Mauritanie, justifiés par des générations de tribuns religieux en Mauritanie, auprès des masses analphabètes, et qui ont ainsi accepté en silence leur condition d'esclave.

La crise syrienne qui se mue en guerre civile

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
En Syrie, le printemps révolutionnaire devient un hiver d'enlisement, qui fait craindre à l'ONU une communautarisation du conflit, déjà mué en guerre civile.

Une situation quasi d'immobilisme entre les rebelles qui n'arrivent pas à s'emparer de Damas et un pouvoir, qui enchaînes les frappes aériennes, ne faisant aucune différence entre civils et rebelles, comme hier à Halfaya.

"Pendant ce temps, le Monde a les yeux fermés sur la guerre civile en Syrie ou des centaines de femmes et enfants meurent chaque jour, alors qu'un autre Monde pleure la mort de 20 enfants a Newport (Etats-Unis) suite a un coup de folie meurtrier dans une école (Décembre). C'est a croire que les dirigeants de ce monde vivent inactifs la tête sous l'eau, refusant aussi de voir la montée du terrorisme dans le nord du Mali (Mars)." martèle Abdallah Ghassan, directeur de la société de transit Maselog.

La crise alimentaire à l'intérieur du pays

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
Plus de 700 000 mauritaniens ont été confrontés à la crise alimentaire cette année, estiment les ONG internationales. Et pour la plupart, ont fait face à des situations aigues de famine.

Si l'état avec son projet EMEL 2012 était sensé pallier la dureté des chocs endurés par ces ménages, force est de constater sur le terrain, que ces efforts ne sont guère tournés vers les plus nécessiteux, et surtout à peine efficaces.

Le feuilleton de Mohamed Ould Abdel Aziz blessé par balles

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
Blessé par balles dans la nuit du 13 octobre, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz voyait ainsi débuter l'épisode 1 du feuilleton de l'automne en Mauritanie. Dans les premières heures de l'accrochage, tous les scénarios sont énumérés par la rue mauritanienne, qui à défaut d'une communication d'état digne de ce nom, se fait ses propres films. Finalement, la version officielle retenue, après s'être embourbée dans des affirmations fallacieuses liées à des blessures légères du président, est celle de "l'accident" résultant d'un tir ami, "un malheureux quiproquo sécuritaire".

Après une période de soins de plus d'un mois à Paris, et des supputations grandissantes à Nouakchott, sur un éventuel changement de pouvoir imminent, Mohamed Ould Abdel Aziz revient en grandes pompes, avant de retourner une semaine plus tard en France, et de revenir plus discrètement une deuxième fois.

Finalement plus de peur que de mal pour la stabilité du pays, qui en l'espace d'un mois, est passé dans tous les états sécuritaires imaginables...

L'opposition mauritanienne veut (toujours) son printemps

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
Les formations politiques de la COD et de la majorité présidentielle se sont rencontrées il y a un peu plus d'un mois au siège de l'UPR. Première du genre de l’ère Aziz, celle-ci est intervenue en l'absence du Raïs, en soins en France (voir ci-dessous). Un épiphénomène en fin de compte: aussitôt le chef de l'état revenu, la guerre de tranchées était redéclarée, et aussi violente. L'oppostion classique (Hors El Wiam et APP) demandant toujours l'éjection d'Aziz, parfois, comme Ely Ould Mohamed Vall, diplomatiquement.

Changement à la tête de la Chine

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
Fait qui aurait pu passer pour anodin : Le changement de la tête de l'instance dirigeante chinois. Le président chinois Hu Jintao et la plupart des dirigeants communistes chinois vont dans les semaines qui viennent remettre le pouvoir à des collègues plus jeunes dans le cadre d'une transition politique mise en oeuvre une fois tous les dix ans. A leur tête, Xi Jinping, nouveau leader chinois.

La Chine a connu ces dernières années un développement remarquable, avec une croissance effrénée qui a permis de sortir des millions de personnes de la pauvreté et de stimuler l'économie mondiale. Mais son économie qui a eu un poids écrasant depuis deux décennies a ralenti, au moment où une nouvelle classe moyenne et plusieurs dizaines de millions de migrants ruraux espèrent accéder à une vie meilleure.

Barack Obama réélu pour un second mandat

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
Mardi 6 novembre 2012, le démocrate Barack Obama a été réélu président des Etats-Unis. Il rempile pour quatre années à la Maison-Blanche. Si sa victoire a été nette face au républicain Mitt Romney, grâce à plus de 330 grands électeurs, il faut tout de même rappeler que les dernières semaines de campagne ont vu des sondages remettre Mitt Romney en selle.

Ce nouveau mandat justement, commence avec la tuerie de Newtown, près de New york, et qui annonce un défi avec le puissant lobby pro-armes, la NRA.

La reprise économique reste au sommaire de son mandat, et une exhortation des médias américains américains à plus d'action et moins de beaux discours.

Braves Mourabitounes !

Rétrospective : Les 12 évènements majeurs en 2012
Le 15 décembre 2012 est à marquer d'une pierre blanche, pour le sport mauritanien, en particulier le football : les Mourabitounes ont eu leur première victoire à l'extérieur, face à l'équipe du Libéria, et ne sont plus qu'à une marche d'une première qualification historique à une compétition continentale, en l'occurrence, la CHAN. Il faudra pour cela franchir l'obstacle sénégalais.

"Je retiens aussi l'image de Jiddou Ould Khaye sur le départ aux cotés de Husain Bolt a Londres, pendant les JO d'été" ajoute Abdallah Ghassan. Le coureur de 200 mètres y était présent avec sa compatriote Aicha Fall.

Mamoudou Lamine Kane
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires