Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Retour des déportés : Une manifestation pour dénoncer l'ANAIR


Actualité
Lundi 9 Janvier 2012 - 16:40

Ce lundi 9 janvier, l’Union des rapatriés mauritanien du Sénégal (UNRMS) a manifesté devant le Parlement pour critiquer les autorités mauritaniennes qui ne respecteraient "leur part du contrat dans la réinsertion des réfugiés de retour en Mauritanie", notamment en entravant cette réinsertion à travers un processus difficile d'enrôlement pour eux.


Réfugiés protestant contre les politiques de réinsertion à leur égard, en 2009 à Rosso
Réfugiés protestant contre les politiques de réinsertion à leur égard, en 2009 à Rosso
C'est une centaine d’anciens réfugiés mauritaniens rapatriés du Sénégal qui sont venus des régions de la vallée du fleuve, et qui ont tenu un sit-in devant l'assemblée nationale, pour protester contre "le manque de volonté politique de la part de l’Etat mauritanien dans le dossier des rapatriés" a crié le président de l'UNRMS, Ibrahim Mamadou N'diaye.

«Le gouvernement mauritanien met d’énormes entraves devant les rapatriés se présentant aux bureaux de l’opération d’enrôlement, par l’exigence de procédure complexes et irréalistes. On exige aux rapatriés, ayant laissé l’un des parents au Sénégal ou ceux issus d’un couple mixte (ie : un rapatrié mauritanien marié à une sénégalaise…), pour s’enrôler, la présentation des pièces d’état-civil des parents ; ce qui est contraire aux stipulations de l’Accord Tripartite» a-t-il dénoncé.

"Nous exigeons aussi la restitution de nos terres de culture confisquées suite à notre expulsion de notre pays en 1989, et le respect de la procédure spéciale de notre enrôlement, conformément aux engagements des autorités", a expliqué de son côté Makas Diakhité, membre du collectif.

L'ANAIR au centre des critiques

«A l’ANAIR (agence nationale d'appui et d'insertion des réfugiés-ndlr), le népotisme et, la gabegie sévissent : le recrutement se fait par lien de parenté ou d’amitié et la structure montre l’incompétence, l’incompréhension et la dérobation devant les responsabilités de son personnel. Vous ne pourrez compter que deux rapatriés comme employés de ladite agence» a accusé Makas Diakhité.

Tous les moyens financiers et humains seraient jetés aux quatre vents à l'ANAIR. «La gabegie se manifeste à l'ANAIR par le nombre colossal d’employés avec des salaires exorbitants pour des prestations, services et mission inutiles» explique Ibrahim Mamadou N'Diaye. Une façon simple pour les membres de L'UNRMS de court-circuiter tout ce gâchis seraitn qu'il y ait "moins d'intermédiaires et d'interlocuteurs entre les rapatriés et les autorités publiques, ainsi que les donateurs" continue-t-il.

Sur la base d’un accord tripartite, signé entre les gouvernements de Mauritanie, du Sénégal et le Haut Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR), le 12 novembre 2007, rappelle-t-on, plus de 20.000 anciens réfugiés mauritaniens ont été rapatriés du Sénégal en vagues successives à partir du 29 janvier 2008.

MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires