Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Réseaux sociaux : le classement des villes africaines les plus "likées"


Lu sur le web
Lundi 7 Janvier 2013 - 18:30

Utiliser Facebook pour faire la promotion de l'Afrique ? Si le continent n'en est encore qu'à ses débuts sur le réseau social, il pourrait y trouver rapidement un intérêt considérable, notamment pour le tourisme. De l’Algérie à l’Afrique du Sud, en passant par la Côte d’Ivoire et l’Érythrée, palmarès des 65 villes africaines les plus "likées" à ce jour.


Tunis (en haut à g.), Casablanca (en haut à dr.), Lagos (en bas à g.) et Le Caire. © Jeune Afrique
Tunis (en haut à g.), Casablanca (en haut à dr.), Lagos (en bas à g.) et Le Caire. © Jeune Afrique
Quelles sont les villes d'Afrique les plus populaires sur internet ? À cette question, Facebook peut donner des éléments de réponse, en comparant la quantité d'internautes qui ont "liké" (entendre indiqué qu'ils aiment un contenu en cliquant sur le bouton "J'aime") les pages fans du réseau social consacrées aux villes africaines. D’un côté, on retrouve les poids lourds du tourisme africain comme Le Caire, en tête du classement (746 716 fans), Casablanca (344 221) ou encore Tunis (304 821). Puis, il y a les autres, moins peuplées, moins connectées, moins développées, comme les capitales centrafricaine, Bangui (4 380), et tchadienne, N’Djamena (7 850).

Dans un classement, comprenant 65 destinations africaines, et logiquement dominé par l’Afrique du Nord, l’Afrique subsaharienne tente de se faire une place, tirée par l’ouest du continent, où les utilisateurs de Facebook sont plus nombreux qu’en Afrique centrale. Accra, Abuja, Dakar et Abidjan rentrent ainsi dans le Top15, côtoyant les villes kenyanes et sud-africaines.

Kinshasa, première francophone d’Afrique Centrale

Première destination francophone d’Afrique centrale, Kinshasa prend une honorable, mais cependant modeste, 22ème place avec 62 227 personnes aimant la page officielle, loin devant sa voisine, Brazzaville (19 885).

Enfin, certaines étonnent. Ainsi, la capitale de l’Érythrée peut s’enorgueillir de près de 20 000 fans, alors que la page officielle de Mogadiscio, qui subit les affres de la guerre civile depuis plus de vingt ans, rassemble près de 30 000 personnes. De quoi rendre jalouses Pointe-Noire (9 101), Victoria, aux Seychelles, (6 602) ou encore Malabo, la capitale équato-guinéenne fermant la marche avec 3 308 fans.

Vers un tourisme 2.0 ?

Les villes africaines n’ont cependant pas encore pris le train de la promotion touristique 2.0. Chacune de ces pages est en effet une création de Facebook et aucune des municipalités ne la gère directement. Elles auraient pourtant tout intérêt à sauter le pas. Ainsi, Paris, en marge de la page créée automatiquement par Facebook et rassemblant 4 millions de fans, a créé sa propre plateforme sur Facebook, gérée par les services municipaux qui diffuse leur propre contenu.

Avec un historique qui remonte à 1889 et l’exposition universelle, et des publications personnalisées, la page de la capitale française a rapidement conquis son public. La semaine dernière, elle est devenue la ville la plus « likée » au monde sur Facebook, avec 2 millions de fans. Sans doute un exemple à suivre.

Mamoudou Kane


              


1.Posté par reseaux-sociaux Maroc le 10/01/2013 16:15
C'est vraiment très intéressant comme article. Un grand merci pour le rédacteur. Je crois que ce sera une grande aide pour ajouter des plus à nos connaissances

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires