Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Réponse d’un « littéraire » à ce général Jaheul par excellence, fier de l’être en général…


A.O.S.A
Jeudi 6 Décembre 2012 - 22:57


Réponse d’un « littéraire » à ce général Jaheul par excellence, fier de l’être en général…
Dans sa façon d’attaquer les « littéraires » comme il dit, il y a quelque chose de plus retors que le simple complexe d’un ignorant car Aziz le fait toujours en s’adressant au peuple qui n’a que la TVM pour s’instruire. En vérité, quand Aziz dit que les «  littéraires » ne peuvent pas même creuser un puits, il veut briser le respect du peuple pour les gens des livres et même du Livre… 
 
Perfidement, au-delà de notre élite intellectuelle et de nous autres plumitifs, c’est particulièrement les marabouts qui sont visés par cette attaque guerrière du calife de l’ignorance à la tête d’une milice qui occupe la Mauritanie depuis 34 ans au point de pouvoir même se faire élire par les victimes au nom du processus démocratique en activité par cette complicité républicaine qu’on appelle le suffrage universel permettant à des prisonniers de voter pour le dernier chef de la prison qui prit le pouvoir par la force comme si l’esclave avait, par la magie du vote, le droit de désigner son maître en faisant mine d’oublier que ce maître peut corrompre le plus grand nombre pour n’avoir pas à le courber par la force à portée du souvenir et dont l’usage encore fumant rappelle aux prisonniers qu’on ne babine pas avec l’amour du pouvoir…
 
C’est donc bien là une attaque perfide aussi politique que complexée qui va plus loin qu’on ne le croit.
A l’occasion, on défend Aziz mais sous prétexte « qu’il n’y aurait pas d’os », peut-on laisser éternellement son ingratitude dénigrer des littéraires  pour plaire aux ignorants sans jamais lui servir un miroir en toutes lettres ?
 
Qui est Aziz pour juger ou pour guider ? Quels sont ses diplômes et ses formations ? Quelles sont ses compétences ? Sa seule compétence est de savoir inspirer confiance à tous ceux qui l’ont fait, de Ely à Taya en passant par Sidioca, Bouamatou, Khadhafi etc. jusqu'A.O.D avant de les trahir un à un. Il ne peut donner de leçons qu’en matière de trahisons et d’ingratitudes massives.
 
Quel mérite a eu Aziz pour devenir chef de l’état après deux coups d’état ? Rien ! Il a profité de la déliquescence de l’état sous Taya pour s’imposer avec la bénédiction d’un peuple brisé. La suite ? Il a viré un président que les militaires avaient mis, un président sous lequel aucune marche de l’opposition n’a été tolérée, un président qui nous a fait revenir les symboles de la tayie, un président qui n’avait rien à faire là car il n’a rien trouvé de mieux à faire pour se débarrasser des têtes de l’armée que brandir une arme en papier, le fameux décret… 
 
Ensuite Aziz a séduit, par la promesse de lutter contre la gabegie et les voleurs, ses frères de fortune.
Ensuite Aziz a fait ce qu’il sait le mieux faire, Aziz a tout trahi… Il n’a jamais eu le courage de s’attaquer vraiment aux bandits qui ont pillé ce pays, ni lui ni ses frères d’armes avec lesquels il tient ce pays n’ont voulu laver ce pays car ils ont eu peur de l’agitation ou ils ont été cléments avec leurs frères de fortune… Ils ont préféré effrayer le système en enfermant quelques-uns, c’est tout, mais c’est toujours les plus faibles qui trinquent sous Aziz.
 
Même si Ould Dadde était le plus grand voleur de Mauritanie, serait-il le seul ? Pourquoi lui faire subir cet acharnement ? Pour deux raisons, la première est de livrer son sort à cette branche infâme de l’armée qui a commis tant de crimes sous Taya et que Ould Dadde a combattue, ensuite c’est juste pour que chacun sache qu’on peut garder n’importe qui au trou impunément sans que personne n’y puisse rien.
 
On a vu encore tout récemment dans les yeux d’Aziz la tremblote lors de la dernière conférence de presse quand il a répondu à monsieur Sy au sujet des années de braise. Il a dit, il a raison, que contrairement à ce que raconte monsieur Sy, en 1990 personne ne pouvait parler en Mauritanie. Que ceux qui ont la vidéo regardent les yeux d’Aziz quand il s’est souvenu de cette période... J’en ris encore car à cet instant, il s’est souvenu d’où il en était lui-même à l’époque : soudain, la terreur est passée une seconde dans ses yeux comme si Taya pouvait apparaître aujourd’hui comme hier et le surprendre là dans son fauteuil persuadé d’avoir réussi…
 
Puis, il s’est ressaisi…
 
De la part d’un littéraire, il faut qu’Aziz entende ceci : « sachez bien que c’est peut-être Dieu qui vous a donné une leçon, un signe du Ciel par cet accident car mille fois c’est écrit dans le coran que Dieu n’aime pas ceux qui s’enflent de gloriole, or vous semblez revenu encore plus gonflé, ne soyez pas surpris du reste car les mêmes causes produisent les mêmes effets comme Dieu reste dur de poursuite…
 
Gardez-vous bien de vous moquer des littéraires qui vous défendent gratuitement depuis bien années car vous êtes un mâle nécessaire. Blessé nous vous défendons, mais debout gonflé nous vous dirons vos quatre vérités car on ne vous doit rien.
 
Au sujet du poisson, vous faites le beau pour avoir bien négocié avec les européens que vous présentez au peuple comme des pillards alors qu’ils donnent à la Mauritanie sur 4 ans, l’équivalent chaque année de 100 millions d’euros, plus que la somme que la convention chinoise vous donne pour 25 ans, 100 millions de dollars ! Où sont passés les 2,4 milliards d’euros de différence sur 25 ans monsieur le président des pauvres ? 
 
De qui vous moquez-vous ? Des littéraires… qui n’ont d’autre arme que l’esprit d’une liberté  inflexible dont vous pouvez attaquer les lettres sans jamais en atteindre l’invincible esprit qui en fait la force renaissant sans cesse par la grâce de Dieu qui n’est pas à la portée de vos bottes encore moins de votre esprit aussi jaloux qu’inquiet du pouvoir des lettres qui vous oblige à tenter de les ridiculiser aux yeux des ignorants pour leur faire oublier que vous vous protégez d’eux par les armes censées les libérer des criminels en tout genre dont le genre économique est celui que vous représentez le mieux.
 
Quel général de salon êtes-vous, vous qui n’avez jamais entendu siffler de balle sinon celle qui vous a touché ? Vous êtes un général limogé par le décret de celui qui vous a fait général et si l’armée n’avait pas une culture de milice, il se serait trouvé quelques militaires républicains assez nombreux pour vous remettre à votre place de mutin limogé…

lire la suite...

 
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires