Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"


Culture
Samedi 9 Novembre 2013 - 23:43

Le Maghreb et l'Europe se donnent rendez-vous à Tunis pour évoquer des questions cruciales liées aux "identités plurielles". Une pluralité d'identités, évoquée par un panel d'auteurs, dont voici les réactions rapportées par Noorinfo.


Un visage. Plusieurs masques. Plusieurs identités. Crédit : Guillaume Vatan
Un visage. Plusieurs masques. Plusieurs identités. Crédit : Guillaume Vatan
"C'est une heureuse initiative de l'ambassade de l'union européenne à Tunis! Il n'y a jamais plus belle initiative que celle qui vise à permettre à différentes personnes de différentes cultures, et de différents pays, de se parler, d'évoquer leurs liens communs, leurs différences qui ne doivent pas être exclusives. Ça doit en appeler d'autres" affirme Sihame Benchekroun, auteure marocaine et médecin de formation, invitée à l'événement.
 
Et cet avis fait le tour des participants à cette première rencontre littéraire de ce genre, co-organisé aussi avec PEN international. Pour l'organisation littéraire, ce genre de rencontre "doit se multiplier et permettre aux auteurs de différents horizons de se rencontrer, sans tenir compte de leur lieu géographique, de la langue qu'ils parlent ou de leur culture. Il s'agit de célébrer la littérature sous toutes ses formes et couleurs" soutient Marian Botsford Fraser, présidente de PEN international.

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"
Réactions
 
Samar Mezghenni : Je vis en grande-Bretagne mais j'apprécie mes retours au pays et profiter de la meilleure des cuisines : celle des mamans. Je suis à moitié irakienne et à moitié tunisienne, j'ai eu la chance de grandir entre ces deux cuisines orientales. C'est ainsi que je décrirais aussi ma perception de l'identité : l'oignon dans la chakchouka a différentes couches, au fur et à mesure qu'on l'épluche on arrive au cœur. Mais c'est un exercice qui nécessite certaines prises de risques.
 
En termes d'humain, de femme, d'arabe, j'ai différentes identités. Et quand on me demande qui tu es, je peux me définir par rapport à un aspect de mon identité, mais qui n'englobera pas mon identité, qu'on pourrait dire "complexe et générale". Et l'identité ne se porte pas forcément comme une parure. On le porte en soi.
 
Le voyage identitaire de ma mère vers la Tunisie était une quête d'équilibre identitaire. Alors pourquoi de plus en plus cherchons-nous à nous différencier les uns des autres?

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"
Petros Markaris, écrivain grec : Je porte un mélange de langues à Istanbul qui a pu se faire, car Istanbul est une ville profondément orientale. Les religions qui y sont, sont orientales: Islam, judaïsme, christianisme orthodoxe grec. Et Istanbul est une ville de minorités, dans une époque ou j'ai grandi avec un nationalisme sévère et brutal auquel je ne pouvais pas m'identifier.
 
J'ai écrit dans ma langue maternelle, le grec, même si je ne considère pas la Grèce comme ma terre natale ou ma patrie. Je ne m'identifie que par rapport à deux choses : la liberté et la langue.
 
Je suis un grec d'Istanbul, je ne suis pas grec. C'est différent. Je suis istanbuliote. Je suis originaire de cette ville dont je suis fier car il m'a permis d'avoir plusieurs identités.

Omar Abdulqacim Shelligue, essayiste libyen: "Il n'existe de pureté raciale qu'au niveau des sauvages" disait Ibn Khaldoun. Toutes les identités du monde qu'on voit aujourd'hui sont le fruit d'interactions et de métissages de peuples.

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"
Amin Zaoui, écrivain algérien : Kateb Yacine a dit que "dans le monde du chat il n'y a pas de ligne droite". Le parcours torturé et sinueux de l'individu, surtout de l'écrivain ressemble à celui d'un chat. Toute identité est un état de composition, décomposition et recomposition perpétuelle. Une identité n'est pas figée, et n'est pas unique ou scellée. Et surtout, telle le chat, ne suit jamais une ligne droite.

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"
Chris Stewart, auteur anglais : je suis d'abord fermier avant toute autre chose. C'est ma première identité. L'autre identité est écrivain. Je suis un bouffon aussi. J'ai appris à l'être depuis l'école, où j'étais un bouc-émissaire avec mes grandes oreilles. J'ai gardé cette tendance à pointer du doigt les bouffonneries de la vie dans mes livres.

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"
M'Bareck Ould Beyrouk, romancier mauritanien : "Lettre à mon grand-père" spécialement écrite pour cette rencontre, cristallise la nostalgie de M'Bareck par rapport à la vie d'avant, de l'époque de son grand-père. C'est un regard incompréhensif sur le monde moderne et urbain qui regrette les silences du désert, et la discrétion de ses hommes.

En même temps, c'est un regard qui fait de l'auteur un homme de son temps, et qui rappelle à son grand-père qu'il ne renie pas ses origines, mais qu'il a "appris à accueillir les autres en lui".

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"
Youssouf Amine Elalamy, écrivain marocain : Nous naissons avec une origine, une généalogie, une identité, mais dès notre naissance, on est coupé de cette origine, en même temps qu'on coupe le cordon ombilical. On ne naît pas dans telle identite, mais on l'obtient, et on a la capacité et la possibilité de la décliner, la changer, la laisser derrière nous.

Le "chez soi" est à redéfinir constamment. Pour moi le "chez soi" est toujours devant soi. C'est la philosophie nomade à laquelle j'adhère et qui ne pousse pas à accumuler. On ne prend que le nécessaire.

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"
Mohamed Harmel, auteur tunisien de "sculpteurs de masques". Pourquoi avoir choisi le monde des indiens et pas celui des tunisiens m'a-t-on souvent demandé. "Tant que je me cachais derrière un masque, je me sentais en sécurité". Mais c'est en fouillant dans mon passé que je me suis rappelé une vague histoire contée d'un bison blanc qui doit s'accomplir à travers un chef indien. Ce souvenir, est une partie de ce qui m'a forgé. Je me suis identifié à des indiens à un moment de ma vie et cela est pour toujours imprimé en moi.

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"
Anouar Benmalek, Algérie : Il m'est de plus en plus difficile de ne pas me poser la question : pourquoi continuer à écrire? J'ai commencé à écrire dans une Algérie fermée, militarisée, et dire la vérité par l'écriture était pour moi un geste citoyen. Les années barbares qui ont suivi les révoltes de 1988 ont changé les algériens. Les militaires sont toujours là dans une sorte de pétro-monarchie.
 
Les révoltes arabes ont remplacé des dictatures par d'autres. Je ne peux que continuer à écrire dans la noirceur la plus totale. Aujourd'hui des poètes sont condamnés à 15 ans de prison pour un poème, ou un bloggueur pour un article contre le pouvoir. Je ne suis encore qu'un pessimiste qui ne demande qu'à être optimiste. Tant que c'est le cas je continuerai à faire entendre ma voix,et  chercher la voie de la paix des peuples, et de la tolérance des états.

Rencontre littéraire euro-maghrébine : paroles d'écrivains sur les "identités plurielles"
Ilaria Guidantoni, journaliste et nouvelliste italienne : il faut rechercher la différence pour s'enrichir. Je suis entre la Tunisie et l'Italie. Et dorénavant je ne peux délier une grande partie de mon être de cette identité tunisienne. Chaque rencontre doit permettre de nous rapprocher de l'autre, d'entendre cette voix différente qui doit légèrement influer sur la courbe de notre voie personnelle. Il faut avoir le courage de mener ces pas vers autrui, sans avoir peur de se perdre. On ne peut pas s'y perdre d'ailleurs, on ne peut qu'en ressortir neuf, enrichi.
 
MLK
À Tunis
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires