Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Rencontre avec les sans-papiers européens du Maroc


Lu sur le web
Mardi 24 Septembre 2013 - 13:09

Contrairement à une idée reçue, le royaume compte plus de migrants européens en situation irrégulière que de Subsahariens.


Place Djema el-Fna, Marrakech, MAroc / AFP
Place Djema el-Fna, Marrakech, MAroc / AFP
Lorsqu’on parle de l’immigration clandestine au Maroc, les regards se portent immédiatement sur les populations en provenance d’Afrique subsaharienne. De fait, il ne se passe pas un jour où des centaines de migrants tentent de franchir les frontières du Maroc, le plus souvent à destination de l’Europe, l’Espagne notamment. Les moins chanceux restent coincés dans le royaume, subissant un ostracisme souvent qualifié dans les médias de «racisme anti-subsahariens».
 
Selon des chiffres fournis par l’Institut national de statistique et d’économie, le nombre de migrants subsahariens au Maroc se situe entre 10.000 et 20.000. De quoi alimenter une polémique que même le dernier rapport du CNDH (Conseil national des droits de l’homme) remis au roi au Mohammed VI en août 2013, et qui propose une meilleure intégration des migrants, n’a pas réussi à éteindre.
 
Pourtant, selon le site d’information Yabiladi, si l’on parle beaucoup des clandestins subsahariens, l’on oublie trop souvent que les Européens vivant en situation irrégulière au Maroc sont les plus nombreux. Il y aurait 12.000 à 15.000 sans-papiers espagnols et autant de Français au Maroc, estime Mehdi Lahlou, chercheur à l’Institut national de statistique et d’économie appliquée de Rabat. Soit donc, un total supérieur au nombre de sans-papiers en provenance d’Afrique subsaharienne.
 
Qui sont les migrants clandestins venus d’Europe? Jusqu’ici, il s’agissait principalement des cadres, des propriétaires de riads ou des retraités qui ne souhaitaient pas forcément passer le cap de la demande de carte de résident. Seulement, désormais le profil des migrants a changé. Acculés par la crise en Espagne, des ouvriers espagnols descendent chercher du travail à Casablanca ou à Marrakech. Et le profil des clandestins français dans le royaume chérifien ne serait pas totalement différent.
 
Le rapport du CNDH marocain propose de régulariser toutes ces personnes,  Européens comme Subsahariens, peut-être pour mettre un terme à cette vague incessante d’immigration clandestine et de verrouiller par la suite, l’entrée sur le territoire.

Source : slateafrique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires