Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Rencontre Aziz et députés de la Majorité : En toute franchise…


Tribunes
Mardi 28 Février 2012 - 01:12

D’après les confidences recueillies auprès de quelques députés de la majorité après leur rencontre avec le président Mohamed Ould Abdel Aziz, rapportées par des sources de presse, la franchise a été le maître mot de l’entrevue que le Chef de l’Etat leur a accordé dans l’intimité de sa résidence personnelle.


Rencontre Aziz et députés de la Majorité : En toute franchise…
Plusieurs sujets auraient été abordés au cours de l’entrevue que le président Mohamed Ould Abdel Aziz a accordé hier aux députés de la majorité. Il s’agissait notamment d’une critique en règle de la direction du parti-Etat, l’UPR, la nécessité pour les députés de la majorité d’être armés pour défendre le gouvernement et sa politique, la question des passeports des députés et de leurs familles, l’opposition dialoguiste et la fausse prétention de concessions arrachées au pouvoir, la campagne de l’opposition radicale, le programme Emel 2012... Pas une fois, les vrais problèmes de la Mauritanie ne semblent avoir été posés par les députés qui se sont comportés comme s’ils ne représentaient pas des milliers de Mauritaniens et leurs problèmes.

Rien sur la crise sociale tendue, notamment celle de l’université, rien sur la hausse intempestive des prix et la pauvreté galopante en l’absence de toute stratégie économique ; rien sur le chômage des jeunes et le déclin de l’enseignement ; rien sur la déliquescence de la santé ; rien sur les grands positionnements diplomatiques de la Mauritanie… En fait, les députés de la majorité ont plaidé pour leur chapelle, pour ne pas fâcher le chef. En cela, ils apprennent bien la leçon retenue par les membres du gouvernement qui se contentent d’exécuter sans commentaire les ordres du Chef, même si ces ordres peuvent se révéler désastreuse pour l’avenir du pays ou bouleverser l’ordre légal des dispositions constitutionnelles. A ce titre, des énormités circulent sur le piètre comportement des responsables publics devant le président Aziz, certains allant jusqu’à soutenir qu’il est en définitive victime de la carence et de la concussion de son entourage qui préfère exécuter des instructions mal pensées plutôt que d’en relever l’incohérence ou l’impossible faisabilité.

Sur l’entrevue avec le président Mohamed Ould Abdel Aziz, le député Ould Babana aurait été le plus critique envers la direction de l’UPR, invitant le président à revoir son fonctionnement. Le président Mohamed Ould Abdel Aziz lui aurait répondu que la Constitution lui interdisant de s’immiscer dans le fonctionnement direct des partis politiques, il appartient aux membres du parti de changer sa direction ou de le quitter. A la Secrétaire générale du PRDR, Mintata Mint Hedeid, qui demandait à ce que la majorité soit mieux informée sur les politiques qu’on leur demande de soutenir au Parlement devant leurs collègues de l’opposition, Aziz aurait répondu qu’on ne leur demandait pas d’aller en guerre contre les Etats-Unis d’Amérique, mais de fournir un minimum d’efforts. A un autre qui réclamait des passeports diplomatiques pour la famille des députés, au même titre que les membres du gouvernement et les hauts responsables de l’Etat, Mohamed Ould Abdel Aziz aurait soutenu qu’un passeport diplomatique sera accordé à chaque député et son épouse, à condition de rester non volage.

Sur la prétention des députés dialoguistes par rapport à des concessions arrachées lors du dialogue politique avec la majorité, Mohamed Ould Abdel Aziz, trouve cette thèse ridicule. Pour lui, ce dialogue était une nécessité dictée par les impératifs de l’heure et que rien de gratuit n’a été offert aux partis dialoguistes de l’opposition. Sa verve, il la réservera par contre aux partis de l’opposition radicale dont il tentera dans un premier temps de minimiser les sorties, affirmant qu’ils n’avaient drainé aucune foule au cours de leurs tournées à l’intérieur du pays, avant de reconnaître tout de même que l’étape d’Aleg a été une surprise. Puis de se raviser pour lancer à la ronde " de toute façon, on se fiche des foules qu’ils ont drainées ou des ralliements qu’ils ont pu obtenir, on continuera à faire ce que nous faisions".

Abordant la question du Programme "Emel 2012", il aurait déclaré que l’opération englobera toutes les régions du pays et que le blé sera vendu partout à 3.500 UM le sac. Il a enfin annoncé que le parti-Etat va sillonner le pays sous la direction des membres du gouvernement et de ses directions politiques. Qui disait qu’il n’avait pas le droit de s’immiscer dans les activités ou le fonctionnement des partis politiques ?

JOB
 

lauthentic.info


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter