Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Remuer sa langue dans sa bouche


Vu de Mauritanie par MFO
Dimanche 13 Janvier 2013 - 16:17


Remuer sa langue dans sa bouche
...Le nombre de fois que cela demandera pour éviter de dire ce qu’il ne faut pas en pareilles circonstances. Il serait très aisé de prendre à partie la communauté internationale pour son intervention au Mali, de dénoncer «l’entreprise d’occupation» de l’ancienne métropole coloniale, de crier à la complicité des pouvoirs locaux… et de là d’accuser les uns et les autres de félonie, de subordination vis-à-vis de puissances extérieures… ce sera très facile. Pourtant ce doit être évité.

Notre élite – je parle ici pour la Mauritanie – a tendance à parler sans préjuger de la portée de ses propos. Cette élite a prouvé par le passé qu’elle ne croit pas que ce qui est dit peut porter à conséquence. On dit n’importe quoi. Comme on fait n’importe quoi parce que nous avons comme l’impression que nous ne rendons jamais compte de nos actes.

La guerre qui vient de commencer au Mali suscite une inquiétude légitime des Mauritaniens. Les acteurs politiques ont d’ailleurs anticipé pour condamner, à l’avance, toute volonté de participation de notre pays. Même si la question ne se posait pas et comme pour éviter de regretter tout ce que ces acteurs ont dit des frappes opérées par l’Armée mauritanienne contre cet ennemi qui avait fait du Nord malien une base de refuge, ces acteurs ont choisi de monter au créneau contre une intervention étrangère dans la zone dont les populations sont prises en otage, les économies détruites, les fondements des Etats sapés… les mêmes qui réclamaient une intervention pour la Libye, qui la réclament pour la Syrie, la dénoncent et la refusent pour le Nord malien tombé entre les mains de groupes criminels.

En pareilles circonstances, nous avons besoin d’un consensus qui pourrait conduire au renforcement du front intérieur. Cela demande des efforts de tous. Mais d’abord une relecture de la situation de la part des acteurs politiques. Permettez-moi de partager avec vous cette conclusion du quotidien malien Le Républicain éditorial signé Adam Thiam au lendemain de la prise de Konna par les Jihadistes :

«Le jeu politicien n’est pas l’ennemi de la décence. Quand l’armée est au front comme il l’est aujourd’hui, quand des pères et des mères risquent le deuil ou le vivent, que les batailles à livrer scellent le sort de millions de nos compatriotes, rien d’autre ne devrait compter que la nation. Nous en sommes là. Konna nous l’a brutalement rappelé hier.»

Mohamed Fall Ould Oumere
oumeir.blogspot.com


Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter