Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Remaniement ministériel : Le retour en force de l’UPR


Actualité
Lundi 1 Avril 2013 - 16:04

Le président de la République a procédé ce dimanche à un « léger » remaniement ministériel. Un réajustement marqué par le retour en force de l’Union pour la République (UPR) moteur de la majorité présidentielle.


Mohamed Yahya Ould Horma. Photo : Kassataya
Mohamed Yahya Ould Horma. Photo : Kassataya
Ainsi, on note l’arrivée à la communication et des relations avec le Parlement, Mohamed Yahya Ould Horma, vice président de ce parti et jusqu’ici chargé de mission à la présidence de la République. L’homme est apparu au grand jour depuis l’accord de Dakar et attend depuis son heure. Il est reconnu par le landernau politique comme l’un des hommes les plus « ouverts » de l’union pour la République, ce qui en soi peut constituer un «handicap».

L’autre nomination qui confirme le retour en force de l’UPR, c’est l’arrivée d’Aicha Vall Mint Verges, au ministère des affaires sociales, de l'enfance et de la famille. Elle replace Moulaty Mint Moctar victime de la fameuse règle de dosage tribalo-ethnique. En effet, l’un de ses cousins a récemment été promu ministre de la santé. Jusqu’ici secrétaire exécutive chargée des femmes, Mint Vergès attendait à l’affût depuis son débarquement de l’Inspection générale d’Etat.

La nomination de ces deux pontes de l’UPR semble présagerait déjà du futur échafaudage du dispositif de campagne de Mohamed Ould Abdel Aziz. Il faut le rappeler que l’UPR avait mal pris sa mise à l’écart lors du dialogue politique avec une partie de l’opposition. La cooptation de Ould Bahya pour présider avec le président Boydiel la commission de suivi de l’accord ressemblait pour certains cadres à un camouflet. Aujourd’hui, en puisant dans sa tanière, Mohamed Ould Abdel Aziz reprend la main à quelques mois d’hypothétiques élections municipales et législatives et présidentielles même.

Le passage de Me Hamdi Ould Mahjoub au ministère de la communication aura été marqué par des avancées très significatives. En effet, c’est sous son magistère que le gouvernement s’est décidé à matérialiser la libéralisation effective de l’audiovisuel, de mettre en place, dans la foulée, un fonds d’appui à la presse indépendante. Même les médias d’Etat jusqu’ici trop rebutants, ont connu leur évolution. Pour la première fois, l’opposition a pu s’exprimer « librement » sur les ondes nationales. Me Hamdi aura été le ministre le plus dynamique, toujours présent sur le terrain. Il assistait à toutes les manifestations de son département et témoignait de sa sympathie et de sa courtoisie à la famille de la presse.

Source : le Calame
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires