Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Religions : « L’Algérie toute entière sera chrétienne ! »


Lu sur le web
Jeudi 22 Novembre 2012 - 15:40

Il en est convaincu, dans un avenir proche, l’Algérie toute entière deviendra chrétienne. Mustapha Krireche, ancien musulman aujourd’hui pasteur de l’église Tafat à Tizi Ouzou, dit avoir trouvé la voie grâce à Jésus Christ. En Kabylie, selon lui, plusieurs milliers de musulmans se seraient convertis à la religion chrétienne.


Cathédrale du Sacré-Cœur d’Alger
Cathédrale du Sacré-Cœur d’Alger
L’Algérie chrétienne. Il s’agit non seulement du rêve, mais surtout d’un but fixé par Mustapha Krireche, pasteur de l’église Tafat, à Tizi Ouzou, et par ses coreligionnaires en Algérie. Tafat est une association chrétienne non officielle qui regroupe près de 120 fidèles à Tizi Ouzou. Une goutte d’eau à côté des quelques 1000 chrétiens de l’Eglise voisine, selon le pasteur. Depuis quelques jours, les évangélistes kabyles vivent sous pression. Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs. Bouabdallah Ghlamallah, tente de diaboliser la Kabylie et d’islamiser l’Algérie selon le pasteur Krireche. Mais ce dernier relativise. « Par la force du Seigneur, Jésus Christ, l’Algérie toute entière sera chrétienne », assure-t-il. A commencer par la Kabylie, le fief du protestantisme en Algérie. « Le réveil a eu lieu en Kabylie. Ses habitants reviennent à la source de l’histoire kabyle : le christianisme », argumente le pasteur. Il affirme d’ailleurs que même en dehors de la région, c’est l’Algérie toute entière qui connaît de plus en plus de conversions. « Chaque jour, il y a des convertis. Les églises se transmettent l’information », confie-t-il.

Des propos toutefois mesurés par l’évêque de Constantine, Paul Desfarges, 68 ans, ancien professeur de psychologie à l’université de Constantine. A la tête du diocèse depuis quatre ans, ce successeur lointain de Saint Augustin affirme que les conversions ne sont pas si nombreuses que cela en Algérie. Il réfute d’ailleurs les propos tenus dans un article paru dans les colonnes d’Algérie-Focus où il est écrit que « l’évêque de Constantine, Paul Desfarges, a brisé un tabou ». « Un dignitaire chrétien en Algérie [Paul Desfarges] ose affirmer qu’ils sont de plus en plus nombreux ces Algériens à suivre la voie du Christ », écrit le journal en ligne. L’évêque affirme n’avoir jamais tenus de tels propos. « Je ne cache pas qu’il y a quelques conversions en Algérie. Mais l’information a été gonflée par le journaliste qui m’a interviewé ». Il admet toutefois que les protestants évangéliques sont relativement nombreux. Quelques milliers, principalement concentrés dans la région de la Kabylie. Quant aux catholiques, il ne serait « même pas 200 dans l’ensemble du territoire algérien ».

« J’ai vu la lumière »

Plusieurs raisons poussent ces Algériens à se convertir. La principale, l’histoire de la Kabylie. Sur ce point l’évêque de Constantine et le pasteur de Tafat partagent la même opinion. « Autrefois, la Kabylie était chrétienne. Elle a une histoire particulière ». Beaucoup d’entre eux rejoignent les croyances de leurs ancêtres. De plus, il s’agit d’une civilisation berbère qui ne targue de revendiquer sa différence avec celle des Arabes, chez qui la révélation du coran est descendue.

« Dans la religion chrétienne, il n’y a pas de dettes. Jésus les a payés pour nous alors que dans l’Islam une personne endettée est un pêcheur », poursuit Mustapha Krireche. « De plus, Jésus nous a lavés de tous nos pêchés. Dans la religion chrétienne, l’homme de nature est pêcheur. A ce niveau-là, l’Islam est trop réglementé. Dieu puni les pêcheurs. L’image qu’on donne de lui est fausse. Il s’agit d’un Dieu sévère. On a l’image d’un Dieu sévère, lointain, qui punit les pêcheurs. » raconte-t-il. Pourtant à l’ouverture du Coran, chaque sourate, 114 au total, a pour introduction : « Au nom d’Allah (Dieu, ndlr), le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux ». Ce à quoi le pasteur Krireche répond : « Je connais l’Islam. J’étais musulman auparavant. Mais j’ai connu Jésus. Et en lui, j’ai vu la lumière. »

Catholiques et protestants algériens, une relation complexe ?

Pourquoi les Algériens convertis au christianisme se dirigent en grande majorité vers le protestantisme ? « Les catholiques n’ont pas évangélisés l’Algérie. Il ne parle pas de la religion contrairement aux protestants évangéliques qui ont témoigné », explique le pastaeur de Tafat. Mais il rassure : « même si nous sommes différents, les catholiques restent nos frères ».

Paul Desfarges ne le nie pas : « On ne fait pas de prosélytisme en Algérie ». « Les personnes viennent nous voir d’elles-mêmes », précise-t-il. « Nous nous assurons qu’il s’agisse bien d’une conversion sincère et pas uniquement pour espérer obtenir des papiers français ».

En Algérie, à la différence de l’église catholique, la protestante dérange car elle va à la rencontre des gens. « Elle évangélise ». L’évêque constantinois préfère laisser le « mystère de la grâce » aller à leur rencontre. D’après lui, « les songes, les évènements intérieures » amènent les Algériens vers l’église.

Chrétiens vs musulmans, le débat est lancé

L’association Tafat a régulièrement fait l’objet d’attaques. Mais depuis 2010, la situation est relativement calme. Mais orthodoxes musulmans, conservateurs et autres traditionalistes de la religion musulmane restent toutefois déterminés à empêcher l’évangélisation de la Kabylie ou bien même de laisser une Algérie se convertir à outrance. Pour Paul Desfarges, le débat est lancé. « Il faut pouvoir croire librement », défend-t-il. « Je suis un français qui a la foi. Un musulman qui devient chrétien, c’est très difficile à comprendre pour un musulman convaincu. Il faut donner de l’aspect au dialogue », argumente le dignitaire religieux.

La cohabitation entre chrétiens et musulmans, l’évêque de Constantine y croit. « Tout peut évoluer dans le bon sens, d’autant plus que les courants intégristes sont minoritaires, même s’ils font plus de bruit ». « Tout se passe bien pour les chrétiens en Algérie. Mais il est vrai que les quelque convertis doivent rester discret », Conclut Paul Desfarges qui achève sa 28e année de vie en Algérie.

Fouad Harit
Pour afrik.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires