Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Relations pouvoir-opposition : Une entrée en matière peu rassurante pour 2013


Actualité
Mardi 8 Janvier 2013 - 10:50

Alors que l’année 2013 est perçue sous le signe du renouveau, le discours politique et les animosités partisanes semblent avoir enjambé le temps sans changer ni de ton ni de goût. Ce sont les mêmes invectives et les mêmes antagonismes à l’heure où des élections se profilent à l’horizon, et où une terrible guerre se prépare dans le Nord Mali, près des frontières orientales du pays.


Relations pouvoir-opposition : Une entrée en matière peu rassurante pour 2013
La couleur des rapports politiques en Mauritanie pour l’année 2013, année accueillie avec enthousiasme dans le monde, reste indifféremment morose. Le 1er janvier, lors du fameux débat-bilan organisé par la télévision nationale, la Coordination de l’opposition démocratique (COD) avait désisté au dernier moment. Le président en exercice de ce regroupement de partis farouchement opposés au pouvoir, Ahmed Sidi Baba, avait justifié cette absence par le fait que ce show médiatique n’était qu’une "farce qui vient s’ajouter à toutes les autres destinées à manipuler l’opinion publique nationale et internationale à propos de réalisations fictives du président Mohamed Ould Abdel Aziz". Faisant remarquer que cette table-ronde avait réuni à 80% des soutiens du pouvoir venus faire son apologie, il a fait remarquer que la COD n’est plus prête "à cautionner ce genre de mise en scène". Plusieurs ministres, hommes politique de la majorité et de l’opposition dite dialoguiste, ainsi que des journalistes et membres de la société civile avaient pris part à cette émission qui avait duré quatre heures d’horloge.

Relations pouvoir-opposition : Une entrée en matière peu rassurante pour 2013
Deux jours plus tard, le jeudi 3 janvier, lors d’une réunion du Conseil national du parti Hatem, membre de la COD, son président Saleh Ould Hanana devait confirmer cette même tendance radicale envers le pouvoir. Selon lui, le dialogue noué entre la majorité et une partie de l’opposition regroupée au sein d’une Coalition pour une alternance pacifique (CAP) aurait contribué à agrandir le fossé des dissensions et rendu encore plus profonde la crise politique qui perdure depuis plus de trois ans. D’après Saleh Ould Hanana, le régime actuel a montré toutes ses limites à sortir le pays des crises multiformes qu’il vit aussi bien sur le plan politique, économique, sociale que dans le domaine des valeurs. Il estime que le pouvoir a également échoué à isoler la COD, face à sa grande capacité de mobilisation et le nombre de plus en plus croissant de Mauritanien, à Nouakchott comme à l’intérieur du pays, qui reste attaché à son discours et à sa capacité d’entraîner le changement et le renouveau. Pour Ould Hanana, le discours démagogique du pouvoir a montré ses limites face à une population qui commence à se rendre compte de la fausseté des slogans bâtis autour du "Président des pauvres ", et qui deviennent de plus en plus peu convaincus de la bonne volonté du régime à changer leurs conditions de vie. Et de citer la situation dramatique de l’enseignement et de la santé, l’improvisation érigée en mode de gouvernement et le nombre de plus en plus élevé des demandeurs d’emplois, au milieu d’un marasme général causé par la hausse intempestive des prix de tous les produits de première nécessité.


De son côté, le pouvoir continue de faire fi de ce qu’il appelle la mauvaise foi de l’opposition dite radicale, annonçant pour 2013 de grands chantiers de construction, sur la base d’un budget qui aurait doublé au cours des dernières années. Le gouvernement table ainsi sur une forte croissance, 6,2%, mais surtout sur la confiance des partenaires et le satisfecit des institutions de Brettons Woods qui viennent dans leur dernier rapport de leur décerner presque un certificat de bonne gouvernance économique. A cela s’ajouteraient des perspectives dans le domaine de l’emploi avec la décentralisation de l’Agence nationale chargée de l’emploi des jeunes, l’ouverture de nouvelles filières de formation professionnelle, notamment dans le domaine des mines et du développement rural, l’achèvement annoncé cette année du nouvel aéroport international de Nouakchott, véritable révolution dans le transport aérien en Mauritanie. Les autorités couplent cette réussite attendue avec la percée réalisée dans le domaine de la sécurité aérienne avec le retrait de la Mauritania Airlines de la liste noire des appareils interdits de vol en Europe.

Source: L'Authentic

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires