Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Régressions dangereuses


Actualité
Mardi 19 Février 2013 - 18:32


Autres articles
Régressions dangereuses
C’est pendant une réunion de parents d’élèves, hier lundi. Une première dame prend la parole pour demander à l’administration de l’école de tout faire pour «redresser» les enfants, surtout les coiffures avec des chignons, des «crêtes» pour imiter telle ou telle star du ballon… «C’est dangereux pour notre culture si nos enfants commencent à copier les autres…»
 
C’est autour d’un monsieur de parler. Il rejoint la dame dans la nécessité d’une discipline de fer. «Surtout pour les filles qui ont besoin d’être surveillées de près. Nous demandons de maintenir la séparation…». Une autre dame lui emboite le pas pour dire qu’elle est éducatrice, directrice même d’établissement. Son soucis elle, c’est d’obliger les enfants à se «comporter correctement». Il faut «tuer chez les filles toute volonté d’être ce qu’elles sont naturellement» (neke’mou dhaak illi tabi’i viihum). Un autre : «Il faut faire de cette école un haut lieu islamique où filles et garçons sont habillés selon les préceptes de la Sainte religion, où il est interdit d’utiliser le khôl, de se mettre en valeur pour les filles, pour les garçons de se coiffer comme les joueurs de ballon…»
 
Ils étaient tous des cadres, enseignant, journaliste, médecin… Tous ceux qui ont parlé pour tenir un discours aussi rétrograde avaient moins de 55 ans, deux d’entre eux avaient à peine 40 ans.
 
Tout ce qu’ils disaient exprimait deux états tout aussi dangereux l’un que l’autre. Le premier nous éclaire sur les véritables raisons qui poussent certains parents à envoyer leurs enfants à l’école. En fait, c’est juste pour les occuper et essayer de trouver cette autorité qu’ils n’ont pas pu leur imposer eux-mêmes. Parce que durant l’heure de discussions, aucun père (ou mère) n’a soulevé un problème pédagogique, rien que l’exigence de discipline pour «redresser» le comportement des enfants.
 
Le deuxième éclairage concerne l’état d’esprit de nos concitoyens qui ont connu une régression (au sens de la psychanalyse) formidable. L’obscurantisme ambiant a eu raison de l’évolution et du modernisme de la société. Qui faisait qu’on percevait l’école comme un lieu d’ouverture et d’acquisition de connaissances nouvelles, donc d’accomplissement. Permettant aux futures générations de se construire selon les besoins du moment.
 
Ce qu’il reste à espérer, c’est bien un conflit de génération qui amènerait à une rupture avec cette chape de plomb que la pensée obscurantiste essaye d’étaler sur la société pour la domestiquer et l’empêcher d’avoir les ressorts nécessaires à l’intelligence pour avancer sur la voie de la Modernité. La seule qui vaille.

Mohamed Fall Oumeir
Oumeir.blogspot.com

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires