Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Recensement des populations mauritaniennes : Bientôt, 4 millions !


Société
Mardi 12 Mai 2015 - 16:00

La population de la Mauritanie a dépassé le cap des 3 millions d’habitants ! C’est ce qu’a révélé le mercredi 30 avril dernier, l’Office national de la statistique qui a annoncé avec précision que la population mauritanienne s’élève désormais à 3.537.368 personnes.


Recensement des populations mauritaniennes : Bientôt, 4 millions !

Le chiffre emblématique de 3 millions – traditionnellement consacré pour évoquer le nombre d’habitants en Mauritanie- relève du passé. Désormais, la population mauritanienne avoisine les 4 millions d’habitants ! L’information a été présentée par l’ONS qui, dans un atelier organisé mercredi dernier, a révélé que les résultats du dernier recensement général des populations et de l’habitat que la population mauritanienne s’élève à 3 537 368 personnes. Comme par le passé, la hiérarchie a été conservée entre les régions en matière de foyers de peuplement : Nouakchott occupe la première place en nombre d’habitants avec 958 399 personnes, suit le Hodh Gharbi avec 430 668 personnes, ensuite le Gorgol avec 335 917 et puis l’Assaba avec 325 897 personnes. Cette répartition s’explique par des facteurs endogènes dont le lus important est sans doute, les opportunités de travail, et les services divers qu’offre la capitale du pays. La boutade : « la vie s’arrête à Nouakchott », a ici tout son sens. En effet, c’est à la capitale où il y a plus de chance de trouver un emploi, où l’on se soigne le mieux, où les écoles publiques et privées sont plus développées, les élèves mieux encadrés, où le secteur de la formation est le plus développé, les conditions de pratiques sportives, de culture, de farniente et de repos, sont plus nombreuses.

En outre, le problème de l’habitat qui constituait jusque-là, la plus grande entrave à la sédentarisation des populations poussées par l’exode rural, n’en est plus un depuis l’arrivée du président Ould Abdel Aziz au pouvoir et après que celui-ci ait engagé une opération tout azimut de régularisation des squats et de distribution des parcelles, à la périphérie de la ville. Nouakchott avec ses services, et les opportunités qu’elle offre, attire ainsi près du tiers de la population, avec un risque fort d’en attirer à terme la moitié !

En outre, les résultats définitifs du recensement général révèlent par ailleurs que la population du pays est dominance féminine et très jeune. Ainsi les femmes représentent 50,7 de la population, tandis que les moins de 15 ans représentent 44,2% de la population.

La population mauritanienne se présente donc comme une population jeune, avec une forte dominance de femmes et de jeunes. Des conclusions qui ont marqué le dernier recensement de la population en 2013 et qui viennent confirmer la forte croissance annuelle de la population qui était alors et qui reste de 2,4%. On se rappelle qu’en 20 13 le recensement avait arrêté le nombre de la population à 3.387.868 habitants, composée de 1.669.457 d’hommes (49,3%) et de 1.718.411 de femmes (50,7%). C’est au niveau des moins de 15 ans que les données ont évolué : alors que ceux-ci ne représentaient que 40%, ils sont aujourd’hui de 44,2 %. C’est dire que plus du tiers de la population n’ont pas vécu au temps de Ould Taya, puisqu’au départ de celui-ci, ils n’avaient que 5 ans ou moins !

S’il a été question de la densité des populations dans chacune des régions de Mauritanie dans le recensement 2015, les données relatives aux ethnies et aux communautés composant cette population n’ont pas été rendues publiques. Pourtant, elles ont bien été relevées par les agents chargés dudit recensement et seraient disponibles. Il semble que cette disposition provienne d’une volonté des pouvoirs publics qui ne veulent pas réveiller certaines susceptibilités préjudiciables à la paix civile dans le pays. On sait en effet, que la question de la densité, ou plutôt, du nombre des personnes constituant telle ou telle communauté a toujours prévalu dans le pays, notamment quand on évoque la nécessité de la « juste répartition des richesses nationales » entre l’ensemble des citoyens. En tout état de cause, pour nombre d’observateurs, ici encore, les anciennes données prélaveraient -peu ou prou- toujours, avec environ 44% des populations d’origine haratine, 32% négro-africaine et 24% maures.

Les negro-africains sont de diverses souches qui sont, les Halpoulaars : Toucouleurs (18,5 %) et Peuls (4,8 %), les Soninkés (ou Sarakolés, 8,7 %), les Wolofs, les Bambaras.

Il est toutefois à noter que l’élément maure qui avait connu ces dernières années une forte stagnation, si ce n’était une régression dans sa croissance, est en train de se reprendre petit à petit alors que acculés par la crise financière et les difficultés économiques et de survie, les africains de Mauritanie suivent la courbe inverse, avec des familles dorénavant réduites à un ou deux, et aux maximum, trois enfants !

JOB
Source: L'Authentic

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter