Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Rapport Doing Business 2016 : Performance du climat des affaires en Mauritanie


Economie
Mardi 10 Novembre 2015 - 07:25

La Mauritanie fait partie des cinq économies sub-sahariennes à avoir le plus amélioré leur climat des affaires. C’est ce qui ressort du Rapport 2016 de Doing Business qui considère les trois réformes économiques dernièrement mises en place par le gouvernement d’assez spectaculaires, à côté de celles adoptées par l’Ouganda, le Kenya, le Benin et le Sénégal.


Doing Business 2016 : Performance du climat des affaires en Mauritanie
Doing Business 2016 : Performance du climat des affaires en Mauritanie
Le Rapport Doing Business 2016 qui vient de paraître, met en exergue les avancées enregistrées par les pays sub-sahariens en termes d’amélioration de leur climat d’affaires. « Les économies de l’Afrique de l’Afrique Sub-saharienne continuent de mettre en place des réformes qui améliorent le climat des affaires pour les entrepreneurs locaux », selon le Rapport qui considère que ces économies font partie des plus actives du continent africain durant l’année passée.

L’indice Doing Business qui mesure la qualité et l’efficacité du cadre règlementaire publie quelques 69 réformes mises en place dans 35 économies sub-sahariennes, dont 29 réalisées par les 14 membres sur les 17 qui composent l’OHADA (Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires).
 
Ces réformes réalisées dans la région sub-saharienne représentent selon le rapport, environ 30% des 231 réformes mondiales mises en place durant l’année dernière. L’Afrique Sub-saharienne compte également la moitié des dix économies ayant le plus amélioré le climat des affaires.

En d’autres termes, les économies ayant mis en place au moins trois réformes et qui ont amélioré leur classement mondiale, notamment l’Ouganda, le Kenya, la Mauritanie, le Benin et le Sénégal.
 
Mais malgré ces progrès, auxquels il faut ajouter les 14 réformes sur les 32 au niveau mondial réalisées sur l’indicateur de raccordement à l’électricité, l’Afrique Sub-saharienne doit, selon le Rapport Doing Business, réduire le fossé qui la sépare des meilleures pratiques. C

es efforts sont considérés d’insuffisantes dans le domaine de l’accès à l’électricité, ou encore dans la fourniture d’un système efficace de résolution des litiges commerciaux, des indicateurs dans lesquelles elle obtient les scores les plus faibles à l’échelle mondiale, d’après Rita Ramalho, responsable du projet Doing Business.

La région sub-saharienne est considérée à cet égard, comme la région qui compte la plus longue durée de coupures électriques du monde. Le Rapport relève d’autres indicateurs dans lesquelles la région est faiblement classée, notamment en matière de commerce transfrontalier et de transfert de propriété.

L’Ile Maurice a l’économie la mieux classée en Afrique avec un rang de 32ème sur le plan mondial, suivie par le Rwanda, le Botswana, l’Afrique du Sud, les Seychelles…
 
La Mauritanie a fait l’objet d’une étude comparative en termes de performance réalisées, à côté du Niger et du Sénégal. En matière de construction, la Mauritanie se situe à l’indice 6 dans une échelle allant de 0 à 30, plus forte que le Niger noté 4 mais plus faible que le Sénégal qui a un indice de 9.

En termes d’indice de fiabilité de l’approvisionnement et de transparence des tarifs, noté de 0 à 8, la Mauritanie a le même indice que le Sénégal, c’est-à-dire 2, alors que le Niger est à 0. Là où la Mauritanie est vraiment en retard, avec un indice négatif de -6, 5, c’est sur le, plan de l’indice de la qualité de l’administration foncière, alors que le Niger est à 4 et le Sénégal à 7,5.

Par contre, un grand progrès a été noté sur le plan de l’indice de qualité des procédures judiciaires en matière d’exécution des contrats, avec un indice de 5, le même que le Niger, mais inférieur à celui du Sénégal, 6, 5.
 
En termes de performances pour la facilité des affaires durant l’année 2014-2015, la Mauritanie est classée 168ème mondial sur 189. La Mauritanie fait cependant partie des 10 pays au monde à avoir amélioré le climat des affaires, notamment en matière de création d’entreprise, d’obtention de prêt et de commerce transfrontalier.

En matière de création d’entreprise, la Mauritanie a éliminé l’exigence du capital minimum, en créant un guichet unique, en éliminant l’obligation de publication ainsi que les frais pour l’obtention d’un numéro d’identification fiscale (NIF).
 
Sur le plan de l’obtention de prêts, la Mauritanie a abaissé le seuil minimal des prêts qui sont désormais inclus dans la base de données du registre de crédit avec un élargissement de la couverture de l’emprunteur.

Sur le plan du commerce transfrontalier, la Mauritanie a éliminé la déclaration pré-import et l’attestation de valeur et mis en place un manifeste électronique. En termes de création d’entreprises, il fallait juste 8 jours en 2014-2015 et seulement 6 procédures, alors qu’il fallait 19 jours pour créer une entreprise en 2012-2013 et 9 procédures. La performance réalisée est jugée comme la meilleure en Afrique sub-saharienne.
 
Cheikh Aïdara 
lauthentic.info
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires