Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Qui peut être le numéro II de l’IRA ?


Tribunes
Mercredi 30 Mai 2012 - 10:34


Qui peut être le numéro II de l’IRA ?
Le centre névralgique de IRA a subi un grand coup de massue depuis que la main du pouvoir a divisé le mouvement ; quand ensuite son leader Biram Ould Dah a été arrêté pour avoir incinéré des livres théologiques , et la dernière étape de ce plan de liquidation systématique d’une organisation non autorisée officiellement mais reconnue officieusement par les pouvoirs publics , consiste à détruire par l’intoxication les principes de cette organisation sans laisser du temps à ceux qui tentent de reprendre la relève de se réorganiser.

C’est cette bombe que le pouvoir politique utilise pour pulvériser les manifestations de la rue qui réclament la relaxe de Biram Ould Dah. C’est aussi cette même arme de répression exercée contre les jeunes cadres de ce mouvement pour les dissuader de continuer le combat sous peine d’être débarqués de leurs fonctions, qui poursuit les activistes de l’IRA.

Depuis l’incident provoqué par l’acte de Biram, les responsables du bureau exécutif ont du mal à coordonner leurs actions pour lancer une offensive de grande envergure politique. Seules quelques manifestations sporadiques dispersées à coups de grandes lacrymogènes, ou encore des communiqués de presse tiennent lieu de moyens d’expression. Les investigations au sujet de cas d’esclavage se sont paralysées avec l’arrestation du leader de l’IRA donnant ainsi du répit aux présumés maîtres de tenir très loin leurs sujets en lieu sûr. Dans ces conditions où les autorités ont repris le dessus sur les assauts intempestifs de Biram maintenant neutralisé, il serait difficile pour les activistes de l’organisation d’ébranler les autorités.

Ils font face à un problème de leadership capable de reprendre les commandements des troupes. Il y a certes au sein de cette organisation des cadres politiques courageux mais il y a tout un travail en profondeur à faire pour relancer le mouvement. L’obstacle majeur à cette succession demeure le mystère qui plane encore sur le carnet d’adresse de Biram qui avait réussi à tisser un solide réseau de solidarité dans le monde à l’intérieur du pays et même dit-on au sein de l’armée. Seul lui a capitalisé ces atouts dont d’ailleurs certains de ses proches lui font le reproche. Cette force « Biramienne » n’est pas donnée à n’importe qui de ses camarades de le remplacer et de constituer un vrai leader capable de prendre des initiatives comme il le faisait.

La faute qu’il aura commise et qui le rattrapera ne lui a pas donné le temps de passer ses services à d’autres a beaucoup pénalisé le combat de ses amis qui ne veulent pas désarmer. C’est ce vide qui prévaut depuis son arrestation et qui a dérouté les activistes sans meneur de jeu. L’épouse du jeune leader de l’IRA n’a pas voulu croiser les bras, elle s’est battue comme elle a pu à chaque occasion mais le combat est dur. La question qui se pose donc avec acuité est de savoir comment mettre une nouvelle pièce maitresse au devant du combat de l’IRA pour éviter la démobilisation des troupes et surtout la récupération totale des forces du combat par le pouvoir ?
 
Cheikh Tidiane Dia
le-rénovateur


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter