Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Quel est le secret de cette incroyable photo d’Aziz signée Claude K ?


Tribunes
Vendredi 9 Septembre 2011 - 03:14

Dès que j’ai vu cette photo, j’ai envoyé au photographe un message de félicitations car cette photo est précieuse, digne des plus grands photographes et je pèse mes mots.


Quel est le secret de cette incroyable photo  d’Aziz signée Claude K ?
Celles et ceux qui ne sont sensibles à rien n’y saisiront goutte ; pourtant cette photo est un chef-d’œuvre. Cela s’est joué à une fraction de seconde. Il fallait cliquer au bon moment ou mitrailler à l’instant précis avant que l’espace se referme ; en un mot fallait être là, aux aguets ! Combien sont-ils à guetter ce genre d’instant ? Combien sont-ils à pouvoir en goûter le rare effet ?
 
Ni Taya, ni Sidi, ni personne avant Aziz n’aura eu droit à une photo pareille prise sans pose, à un instant où le sujet se croyait définitivement seul… Au début, j’ai cru qu’il s’agissait de rideaux mais Claude K m’a assuré que non, me donnant les clés du décor. Inutile de vous le dire, cela ruinerait un peu les effets, il faut garder un peu de mystère ; ne pas dévoiler les coulisses de l’art. Cela dit, on peut au moins dire ou essayer de mettre des mots sur une impression saisissante : en quoi cette photo est sublime ?
 
Elle est sublime car Claude K, comme le pensaient les indiens, a emprisonné l’âme d’Aziz. Elle est là ! L’expression est éloquente, captivante. On regarde, on essaye de percer le mystère mais rien ne vient de précis ; seule domine cette expression d’oiseau de proie, de race diront les courtisans : le nez, les sourcils, la moustache et le menton marquent un caractère bien trempé, celui d’un esprit sûr de soi peut-être à l’excès, capable d’être très dur, voire cruel ; mais cela est tempéré par l’expression des yeux, inclinés comme méditant avec affection une scène qui se passerait à ses pieds.
 
Pourtant à ses pieds, il se passait rien ou si peu… C’est là toute la magie de cette photo de collection. Aziz passait d’un monde au sien. Du public au privé. Ce que nous voyons là, c’est le ressac de l’esprit après le show ; presque les coulisses après le théâtre. L’auteur et comédien averti  a ici l’esprit parfaitement pris à nu  car le spectacle même terminé, les responsabilités persistent car l’œuvre n’a que deux ans…
 
Félicitations Claude k !
 
A.O.S.A


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter