Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Quel coup formidable : Ould Chavi oblige Aziz à écouter Kassataya !


A.O.S.A
Mardi 3 Janvier 2012 - 23:02


Quel coup formidable : Ould Chavi oblige Aziz à écouter Kassataya !
Voilà pourquoi tout le monde aime bien Chavi finalement. Il semble sympa le monsieur. Qui n’aurait pas rêvé d’avoir l’exclusivité de sa première sortie ? Même nos experts de l’Aqmi de l’Ani n’ont rien eu. Pourquoi Chavi choisit-il une radio-web alors qu’il aurait même pu s’offrir jeune-afrique ou RFI ? On ne peut que s’incliner face au geste plein de délicatesse, de modernité et de sang-froid. Quel encouragement à Kassataya ! Quelle réponse à Abdou  de Louga qu’il appelle «  le pauvre Aziz ! Qui ne lit pas beaucoup et ne voit pas loin… » !
 
Interview à lire et à écouter. A cette ligne ma mauvaise connexion ne me permet pas de l’entendre, impossible donc de constater si à la voix on sent une quelconque blessure car le coup du mandat est tout de même un coup dur car il met les tranquilles protecteurs de Chavi dans une situation diplomatique délicate mais comme l'a bien rappelé Chavi et comme le pensent beaucoup de mauritaniens, ce mandat d’arrêt semble avoir été lancé par fureur sans aucune preuve à l’appui…
 
Voilà donc Aziz et ses renseignements obligés d’écouter Kassataya, eux qui ont refusé une licence à cette première radio-web qui a eu tout le gratin de la scène politique même Aziz en personne. D’ailleurs Abdoulaye Diagana aurait pu en profiter pour tourner l’interview à l’avantage de Chavi , ce qui ne fut pas le cas.
 
Ablaye n’a fait aucun cadeau à Chavi, en revenant par deux fois sur l’affaire de l’inflation présumée des rançons. Là chavi a pataugé sans pouvoir convaincre car nul ne peut réussir face à de telles attaques car comment prouver en tant qu’intermédiaire que vous n’avez pas piqué dans la caisse ? C’est impossible ! C’est un procès d’intention, une sorte de coup bas car de toute façon les sommes remises finissent publiques et l’AQMI finit par savoir. D’ailleurs tout travail mérite salaire… Si Chavi a eu sa part du coût de l’opération, ce n’est que justice ! Qui, risquant ingratement sa vie seul au milieu de la terreur dans le désert pouvant être enterré à tout moment,  qui se gênerait de retenir quelques doux souvenirs parmi les millions d’euros payés par des états et non des particuliers ? Moi, Chavi et quelques saints !
 
De là à l’accuser de terrorisme c’est too much…
 
Quand un policier infiltre des gangs en étant obligé de faire des choses pas très claires pour avoir leur confiance, peut-on parler de ripoux ? Non ! Dans ces affaires, il s’agit de raison d’état et là, tout devient gris, l’essentiel étant le résultat : les otages libérés. D’ailleurs Chavi l’a bien dit, les puissances occidentales n’ont pas besoin d’Aziz pour savoir avec qui elles traitent car le temps de l’enfumage est terminé. Tout le monde est suivi et écouté dans ce monde même après les affaires.
 
Là où ça commence à déraper c’est que Chavi dit qu’Aziz lui aurait envoyé des sbires pour le corrompre à Rabat. Ce fut là une erreur de Chavi ; fallait pas citer le lieu pour ne pas gêner Rabat avant que l’affaire n’explose ; j’espère qu’il a quelques enregistrements car les corrupteurs présumés ont dû avoir les leurs car Aziz préfère entendre de ses propres oreilles. Pour le reste j’y crois car Aziz nous a donné hélas la preuve mille fois qu’il tranquille ses ennemis par un séjour en prison comme avec les hommes d’affaires puis il leur donne des marchés ou comme avec l’affaire du riz avarié, le PM inculpé devient un allié politique, sans parler de Bodiel devenu le barde d’Aziz après avoir évité la prison en signant d’un trait 100 millions.
 
Aziz nous a hélas prouvé que pour anesthésier ses ennemis politiques, il est capable de tout et arrive toujours à ses fins et quand il n’y arrive pas, il émet apparemment des mandats d’arrêts internationaux. Tout ça est lamentable.
 
Aziz donne l’impression d’être un peureux caché derrière sa garde prétorienne, obsédé par son pouvoir comme si l’armée devait garder son coffre-fort personnel qui se remplirait à la vitesse de la lumière selon ses détracteurs. Cette affaire nous montre un Aziz petit, effrayé, irresponsable, inquiet et assoiffé de pouvoir comme jamais !
Certains commencent déjà à pronostiquer qu’il va virer pire que Taya, il ne lui suffirait pour cela que d’avoir du sang sur les mains comme ceux qu’il protège toujours selon ses détracteurs.
 
Triste Mauritanie nouvelle où l’avenir tète des prothèses PIP...

lire la suite...

 
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires