Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Que devient l’Alcool saisi à l’aéroport ?


A.O.S.A
Lundi 12 Mai 2014 - 13:33


Que devient l’Alcool saisi à l’aéroport ?
En débarquant hier, le dernier douanier avant de quitter le scanner, m’interpelle avec un regard flottant pour me demander si cette valise était à moi. Dès qu’il a su que c’était non il se tourna vers un africain d’une cinquantaine d’années pour lui dire d’attendre. Tout de suite arrivèrent deux mauritaniens manifestement des douaniers, l’un en boubou l’autre en tenue pour annoncer à l’africain que ce sac contient deux bouteilles qui n’iraient pas plus loin. Je me suis arrêté pour savoir la suite vu qu’il y a quelque temps, un article fit effet nous annonçant qu’il y avait un racket organisé à l’aéroport pour dépouiller les étrangers qui arrivaient avec un peu de boisson : ils leurs prenaient non seulement les spiritueux mais en plus les taxaient paraît-il jusqu’à 200 euros la bouteille.
 
Là, l’échange était très courtois : l’africain, à son air, à sa façon de parler tranquillement comme un rusé diplomate, semblait décidé non seulement à convaincre les douaniers mais surtout à ne jamais entrer en Mauritanie sans ses deux bouteilles. On sentait qu’il ne pouvait pas s’en passer, il y avait dans sa voix et son air une intime complicité entre lui et ces deux bouteilles comme s’il s’agissait d’une question de joie ou de désespoir comme on dit de vie ou de mort. Après la première remarque des douaniers, il essaya d’expliquer que ces bouteilles n’étaient pas pour être consommées à Nouakchott mais il devait les rapporter avec lui à quelqu’un après son court séjour en Mauritanie.
 
Les deux douaniers l’ont écouté tranquillement avec beaucoup de gentillesse et de compassion car il était manifeste que ce vieil africain allait les boire le temps de son séjour comme il le fait certainement chez lui en prenant un verre en rentrant du travail mais à la fin de sa tirade, ils dirent que c’est la loi, l’alcool étant interdit, les bouteilles devaient rester derrière, c’est tout. A aucun moment, il n’a été question d’hystérie autour de ces bouteilles ni d’amende, ni de propos vexant avec l’homme en boubou qui n’était pas de ceux qui sont en poste, il est sorti de je ne sais où et parla tranquillement avec l’africain.
 
Pressé de rentrer, je n’ai pas voulu en savoir plus et j’ai laissé l’africain partir dans une autre tirade pour essayer jusqu’au bout de raisonner les deux douaniers mais en vain car il n'avait aucune chance qu’on le laissât finalement partir avec ses deux bouteilles vu que ce n’était pas l’endroit pour parlementer. D’ailleurs s’il avait une chance de les garder par un autre procédé que ce long discours assoiffé, terrorisé à l’idée d’entrer en Mauritanie pour un séjour à l’eau plate, les douaniers l’eussent emmené plus loin discrètement, ce qui ne fut pas le cas.
 
 
Reste quelques questions : 

lire la suite...
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires