Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Quand le pouvoir pousse la CAP dans les bras de la COD


Actu Mauritanie
Vendredi 26 Juillet 2013 - 00:10

Le scénario que j’ai évoqué, il y a plusieurs mois, est en train de se réaliser : Un revirement spectaculaire de la Coalition pour une Alternance Pacifique (CAP), allié objectif avec la Convergence patriotique (Adil, MPR, RD) provoqué par le « reniement » du dialogue de septembre 2011 par un pouvoir préparant des élections municipales et législatives – presque – sans concertation !


Quand le pouvoir pousse la CAP dans les bras de la COD
Du coup, tout ce que la Coordination de l’opposition démocratique (COD) donnait pour vrai, concernant le manque de transparence du scrutin attendu, l’unilatéralisme des décisions qu’on fait supporter pourtant à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le côté machiavélique du pouvoir, est en train de lui donner raison. La preuve : Cette inquiétude exprimée par les leaders des partis de l’opposition dialoguiste (3 partis) auxquels se sont joints en cours de route trois autres sortis de la Majorité face à ce qu’ils ont appelé « la situation politique préoccupante vécue par le pays ».

Il y a sans doute qu’en plus de ce qui ressemble à une fuite en avant, dans la non observation des résultats du dialogue de 2011, la campagne électorale avant l’heure à laquelle s’adonnent les ministres de la République depuis près de deux semaines, laisse perplexe une opposition dialoguiste qui ne sait plus à quel saint se vouer. Le président Aziz est déconnecté, vraisemblablement par choix stratégique, de la politique. Il préfère les visites sur le terrain (après Nouadhibou et le Trarza, il s’apprête à organiser son « show » « rencontre avec le peuple » à Néma) et les appels du pied à la jeunesse (nomination de la présidente du Sursaut à la tête du département de la Culture et présence remarquée au Stade olympique lors du match Mauritanie – Sénégal pour une place aux phases finales du CHAN).

On me dira que ces actes ne sont pas loin de la politique puisqu’ils sont une sorte de valeur ajoutée à l’action du Président et de son gouvernement mais ils s’éloignent, en quelque sorte, de ces tournées ministérielles à l’intérieur du pays où le social et l’économique ne sont que des prétextes pour battre campagne au nom de l’Union pour la République (UPR), parti au pouvoir qui vient d’ailleurs de constituer des missions appelées à prendre le relai des ministres ! Des missions qui mettent à contribution beaucoup de hauts cadres de l’administration qui, sans doute, se prendront en charge en tant que tels. Tout comme les ministres…en campagne. Et c’est cela qui fausse déjà les règles du jeu. Et fâche l’opposition dialoguiste risquant de provoquer une rupture dont le président Aziz n’a réellement pas besoin.

Source:Elhourriya
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires