Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Quand Oumeir se paye la CENI en chantant…


A.O.S.A
Mardi 3 Décembre 2013 - 03:31


Quand Oumeir se paye la CENI en chantant…
Depuis que nous avons cité quelques sorties récentes de Oumeir à propos des responsabilités du ministère de l’intérieur qui ne peuvent plus être ignorées dans le déroulement fâcheux des élections, on s’attendait à ce que pris de panique, il ne cherche une issue pour se débarrasser de cette boulette comme un lapsus de bonne foi qui ne sied guère à la survie journalistique quand on veut continuer à rouler en Prado dernier cri autour du pouvoir en donnant des leçons au peuple à qui on veut vendre sans succès un canard boiteux que s’arrachent les vendeuses de beignets à 200un, d’où certainement ce train de vie de Robin jamais aux abois machallah car les pauvres lecteurs ne reçoivent de ce qu'il prend pour les balader que le commerce des idées qui valent le prix du papier.
 
Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que l’homme renie ses déclarations, que nous évitons de  reproduire ici car ceux qui suivent le CENIGATE les ont soit en mémoire soit à disposition sur le net, voilà donc que l’homme se lance dans un de ses exercices d’équilibriste bancal avec dans une main un encensoir et de l’autre un pistolet silencieux quasiment invisible, arme favorite des marabouts journaleux.
 
Titre l'article : " Devoir de soutenir la CENI". 
 
Si on devait insulter les sages qu’on ne s’y serait pas mieux pris car Oumeir va parler de leur bonne foi en disant « surtout celle du président ». Que signifie ce « surtout » ? Les Ba Lemine, les Mantita Tandia et autres sont-ils de moins bonne foi que le président de la CENI que l’auteur met à la tête de sa chanson pour mieux lui faire porter le chapeau de ce chapelet de remarques vaseuses mais empoissonnées à la fin desquelles on appelle les lecteurs à un devoir de soutenir la CENI ?
 
Quel devoir y a-t-il à soutenir cette CENI, dont l’auteur estime, avec ses mots maraboutiques, qu’elle a un staff technique nul, qu’il faudra changer et prendre des compétences qu’on peut trouver cette fois-ci ! «  Sans interventionnisme » ? 
Extrait « On peut d’ores et déjà envisager la refonte de l’appareil technique de la CENI par le recrutement de nouvelles compétences, sans interventionnisme cette fois-ci. Des informaticiens performants et des administratifs sérieux et probes. »
 
Que reste-t-il à cette CENI si on lui retire tout son staff technique comme si tout était pourri ? Il lui restera le staff de la communication si décriée…
 
Extrait : « Certes la CENI a eu des difficultés à communiquer les résultats des élections du 23 novembre dernier : nous entamons la deuxième semaine sans tous les résultats. Certes elle a fait des erreurs en se précipitant parfois, en traînant parfois. Certes elle a été incapable d’accompagner les insuffisances par des explications données à temps. ». 
 
Voilà bien de bien nombreux « certes », que nous partageons certes mais ils sont désastreux pour une invitation à un devoir de soutien. Avec de tels certes, il n’y a plus rien à soutenir à moins qu’il n’y ait d’autres responsables et pas des moindres mais l’auteur écrit pour les effacer quand hier il les désigna.
 
Il restera la bonne foi des sages, douteuse selon l’auteur sauf pour le président de la CENI grâce au « surtout »  glissé points de suspension à l’appui, là où commence le doute…
Extrait « La bonne foi des Sages, surtout du Président de la CENI, n’est certes pas en doute… »
 
Monsieur Oumeir, après un tel exercice j’espère que vous n’oserez plus jamais vous faire voir dans un périmètre où peut passer un sage en exercice. Quand un homme comme vous chante, on se demande ce qu'il a reçu car il ne parle jamais à crédit et quand il dénigre, on imagine ce qu'il espère en tirer en négociant son silence. Continuez votre métier car tout le monde travaille pour l'argent sauf les poètes, les idéalistes, les passionnés comme autant de fous fauchés mais dont le verbe est d'une nature qui n'a pas de prix.
 
Ainsi, Oumeir pour renier ses propos  à propos de la responsabilité des agents du ministère de l’intérieur, lance qu’il faut soutenir la CENI car elle peut réussir toute seule en organisant seule ces élections de A à Z ; ce qui signifie qu’elle les organise seule ! or l’auteur hier disait le contraire en avouant que les problèmes techniques ne pouvaient être invoqués par des gens rompus à cet exercice ; de là que seule une mauvaise volonté peut expliquer ce qui s’est passé. D’ailleurs depuis toute la république sait que le directeur des opérations électorales est un ancien directeur au ministère de l’intérieur expert en paperasse notamment en procès-verbaux. Peu importe ce qu’Oumeir disait hier en plein jour, voilà ce qu’il dit une fois la nuit tombée :
 
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires