Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Qu’attend l’Etat pour diffuser cette vidéo à la télévision ?


A.O.S.A
Lundi 2 Février 2015 - 02:57


Qu’attend l’Etat pour diffuser cette vidéo à la télévision ?

Pourquoi empêcher le peuple mauritanien d’avoir accès à un autre discours à propos de l’obscurantisme en islam ? Cet imam est connu pour être un esprit lumineux en ces temps de terreur islamique où il n’est plus question de débattre de rien afin de vivre sous le diktat de quelques-uns qui craignent le débat.


Cet imam est un palestinien, Dr Adnan Ibrahim. Sa seule faiblesse sans doute est d’habiter à Vienne… Il paraît que c’est la prochaine cible des islamistes radicaux car il est trop brillant…


On trouve ses sorties sous-titrées en anglais mais pas en français ni en hassania...


https://www.youtube.com/watch?v=TZxM8wo8QLc


Pour le reste, au même chapitre à savoir celui du débat vers le discernement,  voilà ce que dit Mohamed Ben El Mokhtar Echinghitti à propos du sort réservé à Ould Mkheitir…


Ce texte est encore en ligne dans le monde arabisant depuis le début de l’affaire. Preuve qu’aucun argument, aucun texte de loi face au repentir ne peut arrêter la course à la mise à mort. Ce texte a-t-il été traduit en français plus tôt ? Peut-être mais je n’en ai pas eu connaissance. J’en avais entendu parler à l’époque via un lien en arabe mais rien à propos d’une quelconque traduction. Tout ce que j’en savais jusque-là  vient d’un communiqué de l’IRA en ces termes  «  « l’une des plus  grandes sommités de l’Umma, dépositaire incontestable des savoirs les plus étendus en matière de la Charia et de l’exégèse du Saint Coran  et de la Sunna, le penseur musulman Mohamed El Moktar Echeinguity, s’était clairement prononcée sur le cas de Ould M’Kheitir en affirmant la nullité de tous les arguments à la base de son arrestation et donc, à plus forte raison, ceux justifiant sa condamnation à la peine capitale. »


La semaine dernière j’ai reçu une traduction du texte d'El Moctar Echinguitti  à propos de l’apostasie et ce qu’il dit va à l’encontre de tout ce qu’on entend ici à propos du sort à réserver à Ould Mkheitir qui persiste à dire que nul ne respecte le prophète psl plus que lui et qu’il ne s’attaque qu’aux zouayas.


Certains disent que les arguments développés ne sont pas le fruit de l’esprit d'El Moctar Echinguitty mais d’un égyptien. Qu’importe ? De toute façon on n’ose croire qu’il faille attendre notre époque pour inventer une logique si évidente surtout avec une histoire si étudiée. Il ne ferait que rappeler ce que d’autres taisent car comme dans tout, il y a l’école de la lumière et celle de son ombre.


A lire si vous ne l’avez pas encore lu car ce que dit ce savant à propos de l’apostasie mérite un instant d’attention :


« La sanction de l’apostasie relève de l’au-delà non de la vie ici-bas, une trentaine d’observations à ce sujet : 

 

1. S’il est un grand principe, aujourd’hui délaissé par les musulmans, depuis des siècles, c’est bien le principe de l’interdiction d’imposer un culte à quiconque. Ainsi la porte du repentir à Dieu demeurera ouverte aux humains tant qu’il en existera, et la religion restera du ressort de Dieu. 


2. Le verset “Il n’y a pas de contrainte en religion” a été révélé dans l’une des formulations les plus extensive et les plus absolues en langue arabe. Elle a combiné l’indéterminé à la négation et à l’interdiction. Ce qui englobe, ainsi, toutes les circonstances dans leur commencement, tout comme leur continuité et  leur fin. 


3. Etrange est celui qui nous demande : qu’avez-vous fait d’un orphelin ? (hadith rapporté par une seule personne) et ne se demande, lui ce qu’il fait, lui, d’un verset pourtant explicite « Il n’y a pas de contrainte en religion » !!!


4. L’explicite (le Coran) est prioritaire par rapport au douteux (hadith orphelin) et ce pour tout être intelligent ; ne parlons donc pas des « savants ». De même que privilégier la règle de l’explicite (le coran) en cas de contradiction est une obligation. Hors il n’est de contradiction plus grande qu’un jugement impliquant la vie et la mort. 


5. La distinction entre pardonner d’abord et tuer enfin n’est pas naturelle et constitue une contradiction. Rappelons ici que le verset est formulé de la manière la plus extensive et la plus absolue en langue arabe. 


6. Lequel des deux actes préférez-vous présenter devant Allah : Tuer au nom d’un hadith orphelin ou donner la vie par un verset explicite ?


7. Tuer l’apostat n’est que l’une des catastrophes de l’exégèse auxquelles le délaissement du Coran et la mise de la loi au service de l’Etat nous ont conduit.

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires