Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Qu’Allah nous protège !


Tribunes
Mardi 15 Janvier 2013 - 15:01


Autres articles
Qu’Allah nous protège !
Ça y est, c’est parti. La guerre est déclarée au Mali. Après plusieurs mois de tergiversations de la Communauté internationale et, surtout, de la CEDEAO qui hésitait à envoyer ses troupes à ce casse-cou que constitue le désert pour les non-initiés, les djihadistes ont décidé subitement de prendre les devants. Ne dit-on pas qu’à la guerre, comme au football, la meilleure défense est l’attaque?

Pour éviter de rester cloîtrés dans les villes qu’ils occupent, attendant patiemment que les troupes étrangères, minutieusement préparées, viennent les déloger, AQMI, MUJAO, Ançar Dine et Boko Haram, en un mot, toute la panoplie salafiste qui écume le Nord-Mali, a marché sur la ville de Kona pour l’investir en un tour de main. Ce premier verrou, avant Mopti, a sauté sous les coups de butoir de ces barbus aguerris.

Une nouvelle fois, la résistance de l’armée malienne a été anecdotique. Au premier engagement, tout le monde prend la fuite. Un « repli stratégique » pour protéger Mopti. Comme ils ont fait à Kidal, Gao, Tombouctou et Léré, laissés aux mains de ces conquérants du XXIème siècle. Chaque fois pour « renforcer les défenses » autour d’une ville qui, pourtant, n’offre que peu de résistance. Et, comme un château de cartes, tout le Nord-Mali s’est effondré.

Mais cette fois, la coupe était pleine. Avec la chute de Kona, la route était désormais ouverte vers Bamako, via Mopti. Devant l’incapacité de l’armée malienne à prendre les choses en main, malgré ses 93 généraux, et de la communauté ouest-africaine à déployer ses hommes, la France ne pouvait rester les bras croisés face au danger qui se profile. Hollande, qui joue pourtant gros avec ses cinq otages aux mains d’AQMI, a ordonné à son armée de libérer Kona. Avec l’appui des soldats, des hélicos et des Mirage français, les Maliens ont subitement repris confiance. Contre-attaque foudroyante. En quelques heures, la ville est reprise et les djihadistes se sont retirés loin de la ligne de front.

Mais rien n’indique qu’ils ont dit leur dernier mot. Certes, cette dernière bataille a poussé d’autres pays à accélérer l’envoi de troupes et l’aviation française continue à bombarder les positions d’AQMI dans les villes qu’elle occupe, pour tenter de l’affaiblir, cela ne nous prémunira, certainement pas, d’une guerre longue. Et à l’issue incertaine, comme en Somalie ou en Afghanistan.
Et la Mauritanie dans tout ça ? Spectatrice passive d’un conflit qui va embrasser sa frontière Est et à l’origine duquel elle n’est pas étrangère, elle n’a d’autres choix que de mettre son armée en alerte et attendre. Dans l’espoir que les refoulés du Nord-Mali ne viennent pas tester les capacités de réaction de nos troupes. Qu’Allah nous protège !

A O C
Pour Le Calame



Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter