Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Qatar : l’hypocrisie française


Lu sur le web
Samedi 20 Octobre 2012 - 11:50

Les “mouvements sournois” du Qatar sont devenus un sujet majeur dans la presse française, qui, subitement, découvre que ce petit Etat riche est un vecteur de l’“islamisme”, voire du “salafisme”. Il aura fallu un vague projet de soutien à des initiatives entrepreneuriales de jeunes de banlieue pour que le bon Qatar, le “démocratiseur”, devienne subitement une menace dangereuse.


Qatar : l’hypocrisie française
Il est amusant de constater que c’est un journal présumé de gauche qui a lancé l’alarme contre “l’OPA du Qatar” sur les banlieues [Libération du 24 septembre 2012]… Il a été relayé par des chroniqueurs très à droite, crypto-FN et lepénistes, qui s’effraient soudain de voir “le Qatar commencer à financer la Seine-Saint-Denis, majoritairement musulmane”. Cette soudaine fièvre antiqatarie fait sourire quand on sait que l’argent du Qatar est placé, avec générosité et souvent contre tout bon sens économique, dans des entreprises françaises. Sans que cela ait soulevé de hoquets d’indignation ni d’inquiétudes sur la souveraineté de la France…

Aider quelques jeunes à monter des entreprises et soutenir des initiatives d’associations dans les banlieues sous la supervision de l’Etat français serait donc plus “lourd”, plus “grave” que les placements que fait le richissime Etat du Qatar dans des fleurons comme Vinci, Veolia, Lagardère, Total, LVMH ou dans l’équipe du PSG. Il y a certes eu des articles sur le mode “le Qatar achète la France”, mais on n’y trouve pas l’acrimonie ni le soupçon qui accompagnent le projet “banlieue”. Le Qatar, il suffit de faire une recherche sur Internet, place aussi des fonds ailleurs qu’en France et il s’agit souvent de montants plus substantiels. Il a une stratégie diplomatique et médiatique destinée à lui donner un poids géopolitique que sa taille ne lui permet pas d’avoir.

Le Qatar a de l’argent et la chaîne Al-Jazira comme force de frappe médiatique. Il n’est pas en conflit avec les puissances occidentales et ne cherche pas à envahir la France en mettant 50 petits millions d’euros dans les banlieues. La lecture de la presse française est d’ailleurs amusante à cet égard, elle qui a tendance à reprocher aux médias du sud de la Méditerranée sa paranoïa. En définitive, on peut en conclure que le Qatar n’est, dans cette affaire, qu’une victime collatérale de la suspicion qui entoure les banlieues de France où musulmans, Arabes et Noirs sont en nombre important. Gageons que l’émir du Qatar et ses conseillers le comprendront vite. Il vaut mieux acheter l’immeuble du Figaro et mettre des sous dans les parfums de France plutôt que de regarder du côté des suspectes banlieues.

M. Saadoune
Pour le quotidien d'Oran
Mamoudou Kane


              


1.Posté par Merouar le 24/04/2013 15:28
La France devrait s'estimer heureuse d'avoir le pétrodollar Qatarien à sa rescousse; surtout que le pays passe par une crise sans égale. Les grandes gueules de la gauche ou ceux qui critiquent ce rapprochement ne savent pas exactement ce que les pays voisins en pensent (en l'occurrence l'Espagne) . La France a toujours ouvré pour une politique d'ouverture et de tolérance un peu partout dans le monde; et je crois que c'est le moment d'en tirer les conséquences.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires