Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Psychose à Nouakchott : Penda, 20 ans, violée puis assassinée


Actualité
Dimanche 31 Mars 2013 - 18:24

Depuis 48h, la petite maisonnée des Gacko vit au rythme des pleurs d’Alassane. L’émotion et le désarroi étreignent l’assistance chaque fois qu’Alassane fond en larmes. Alassane, 2 ans et demi, orphelin de mère depuis jeudi soir.


Mme Racki Guèye, mère de Penda Soghé en compagnie du petit Alassane Gacko, dont la mère a été violée et assassinée dans la nuit de jeudi à vendredi à Nouakchott en Mauritanie. Photo Khaly Diallo
Mme Racki Guèye, mère de Penda Soghé en compagnie du petit Alassane Gacko, dont la mère a été violée et assassinée dans la nuit de jeudi à vendredi à Nouakchott en Mauritanie. Photo Khaly Diallo
Ce soir-là, sa maman, Penda SOGHE, 20 ans, rend visite à sa sœur dans le premier arrondissement de Nouakchott. Après avoir accompli la prière du crépuscule, elle prend congé de sa sœur. Penda monte dans un taxi, direction le sixième arrondissement, avec changement de taxi au Carrefour de Madrid, à quelques centaines de mètres du cœur névralgique de la capitale mauritanienne. Sa sœur et son beau-frère qui la raccompagnent ne savaient pas qu’ils la voyaient pour la dernière fois.

Plus d’une heure après être partie, Penda ne donne pas de nouvelles. « La famille s’est inquiétée parce que Penda ne sortait jamais sans donner régulièrement sa position. » confie le porte-parole de la famille M. Khaly Diallo à Kassataya. Le téléphone de la jeune femme ne répondait plus. Branle-bas de combat. La famille fait le tour des commissariats de police de la capitale. Aucune trace de cette jeune femme jusqu’alors sans histoire.

Scène insoutenable

Plus tard dans la nuit, la police, aux trousses d’un véhicule signalé suite à une autre tentative de viol, met la main sur un groupe de jeunes portant des traces de sang. Dans la voiture, sont retrouvés la pièce d’identité et le portefeuille de la jeune femme. Mais ce n’est que le lendemain qu’un témoin appelle la police. Il venait de retrouver le corps sans vie de Penda dans un quartier de la périphérie de Nouakchott. La scène décrite par les témoins est d’une violence inouïe. Se yeux lui ont été arrachés et un couteau planté dans sa gorge pour ressortir par la nuque.

Des précédents

La capitale mauritanienne est régulièrement secouée par des agressions avec viol et assassinat. En août 2012, à la veille de la fête de l’Aïd el Fitr qui marque la fin du Ramadan, un groupe de jeunes avait attaqué un salon de coiffure et enlevé une jeune fille de 16 ans, K.N., qui s’y trouvait. D’après l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF) qui s’était alors occupée de l’affaire, « Cette fille mineure âgée de 16 ans a été amenée de force, les yeux bandés et la bouche bourrée de tissus vers une destination qu’elle ignore. Elle a enduré l’agression sexuelle de trois malfrats puis elle a été jetée à côté des bureaux du GSSR [police routière, NDLR]. » Provocation ultime, les ravisseurs auraient appelé la famille de la jeune fille pour lui révéler l’endroit où elle se trouvait : « votre chienne se trouve à coté des murs du GSSR. » Dans cette affaire, la bande avait été arrêtée mais celui qui tenait l’arme à feu avait été libéré sous prétexte qu’il était déficient mental. Il est fils de colonel.

Jointe au téléphone par KASSATAYA, Madame Aminetou Mint El Moktar, présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF) confirme qu’il ya une recrudescence des crimes de viols et assassinats en Mauritanie. Aujourd’hui, dimanche, elle était au tribunal où un chef de Mahadra M. Ould Habibou Rahmane passait devant le juge suite à des accusations de viols répétés sur deux sœurs mineures entre 6 et 7 ans qui étudiaient le coran chez lui à Nouakchott. Autre cas évoqué par Mme Mint El Moktar, celui de cet imam qui a mis enceinte l’une de ses élèves. Il a été déféré le mardi de la semaine passée. Dans les deux cas, des pressions se font jour au sein des cercles familiaux et tribaux pour obtenir la libération des accusés. En tout, rien que la semaine écoulée, l’AFCF a relevé 5 cas de viols comme celui de cette jeune fille qui avait réussi à échapper à ses kidnappeurs sur la route de Nouadhibou dans le quartier chic de Tevragh Zeina. Elle avait couru vers une maison pour demander de l’aide. Les occupants voyant qu’elle ne portait pas de chaussures l’avaient trouvé suspecte et avaient refusé de lui ouvrir leur porte. Elle fut fauchée et tuée sur le coup par ses kidnappeurs.

Et maintenant ?

Les proches de Penda commencent à se mobiliser pour dénoncer l’insécurité qui règne à Nouakchott. Un sit-in est prévu le mercredi matin à 10h GMT devant le siège de l’Assemblée Nationale à Nouakchott. Dans le même temps, une collecte est organisée en faveur de la famille de la victime qui vit modestement. Une lettre sera également adressée au chef de l’Etat, nous confie M. Khaly Diallo. « Nous ne comprenons pas que des rafles sévères touchent certains quartiers de Nouakchott et que dans le même temps la criminalité continue. »

Une autre polémique commence à revenir au devant de la scène : le statut des taxis. Aujourd’hui, le secteur est plongé dans la plus grande anarchie. Avec une voiture banale que rien ne distingue du reste du parc automobile, de nombreuses personnes s’improvisent chauffeurs de taxi. Comme dans le cas de Penda, en cas d’incident la seule voie de recours reste... le système D.

Retour à la maison de la défunte. La famille reste suspendue aux investigations menées par le commissariat de police de PK8, dans la périphérie de Nouakchott où sont entendus les présumés criminels. Dernier rebondissement au moment où ces lignes sont écrites, la police a informé la famille que les malfaiteurs arrêtés en possession des affaires de la jeune fille n’étaient que des voleurs. Mais les investigations ont permis l’arrestation de quatre autres personnes qui sont les présumés assassins de Penda. La jeune femme a été inhumée vendredi. Entre deux pleurs du petit Alassane orphelin à deux ans et demi.

Abdoulaye DIAGANA
Pour kassataya.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires