Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Programme Alimentaire Mondial en Mauritanie : Une assurance contre les risques de sécheresse


Tribunes
Lundi 19 Novembre 2012 - 17:35

L’agriculture est une entreprise risquée. Tout d’abord, les agriculteurs font face à plusieurs risques liés au marché et à la production ce qui rend leurs revenus instables. Ensuite, les prix des intrants peuvent augmenter sans anticipation alors que les prix de vente peuvent chuter et les récoltes pourrir dans les entrepôts. Les agriculteurs peuvent aussi être exposés à des catastrophes naturelles telles que la sécheresse, les inondations ou les infestations qui détruisent les cultures et les récoltes.


LES RISQUES AGRICOLES EN MAURITANIE

Des femmes d'un village du Guidimakha touché par la sécheresse
Des femmes d'un village du Guidimakha touché par la sécheresse
La Mauritanie est particulièrement exposée à de tels risques. Les variations climatiques, les sécheresses récurrentes et la dégradation constante des ressources naturelles rendent la production agricole particulièrement fragile et instable.

« Dans les pays occidentaux, les agriculteurs sont habituellement assurés contre le risque de mauvaise récolte grâce à l'existence d'un système d'assurance bien établi et de subventions publiques qui contribuent à réduire le prix des primes », explique Alain Cordeil, représentant du PAM en Mauritanie. Cela n'existe pas dans les pays en développement comme la Mauritanie. Les ménages pauvres sont souvent contraints, pour survivre, de vendre leur bétail ou d'autres biens de production, de réduire leur niveau de consommation alimentaire ou de s’endetter ».
« Ces communautés font face à des difficultés extrêmes car une fois les économies dépensées et le bétail perdu, elles ne peuvent plus les récupérer. Elles finissent par s'enfoncer dans la pauvreté », précise Gérard Rubanda, chargé de programme au PAM.

La production agricole en Mauritanie couvre annuellement environ 30% des besoins alimentaires du pays. De fait, chaque année, le pays importe environ 70% des denrées alimentaires dont elle a besoin. À une grande vulnérabilité face au risque de sécheresse s’ajoute ainsi une grande vulnérabilité face aux fluctuations des prix sur les marché internationaux, avec en filigrane le spectre de pénuries alimentaires récurrentes et la famine.

PROPOSER UNE ASSURANCE CONTRE LES RISQUES DE SÉCHERESSE EN MAURITANIE

La sécheresse sévit depuis les années 1970 dans la région du Gorgol, en proie à une insécurité alimentaire chronique. La rivière a atteint l’un de ses plus bas niveaux historiques, du fait des faibles précipitations en 2011. (Les troupeaux sont décimés, les propriétaires contraints de vendre des animaux malades et affamés à des prix très bas
La sécheresse sévit depuis les années 1970 dans la région du Gorgol, en proie à une insécurité alimentaire chronique. La rivière a atteint l’un de ses plus bas niveaux historiques, du fait des faibles précipitations en 2011. (Les troupeaux sont décimés, les propriétaires contraints de vendre des animaux malades et affamés à des prix très bas
Alors que la Mauritanie a eu du mal à passer à travers la crise sécheresse, responsable d'une baisse d’environ 50% de la production agricole et affectant 1 million de personnes, une solution intéressante semble se dessiner à l’horizon.

En effet, mise au point par l’équipe de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC) de l'Union africaine (UA) et avec l’appui du Programme alimentaire mondial (PAM), l'idée est de mettre en place un système d'assurance contre les risques de sécheresse en Mauritanie. Grâce au modèle proposé par l’ARC, jusqu'à 30 millions de dollars pourraient être mis à la disposition du gouvernement mauritanien pour assurer une réponse immédiate aux crises de sécheresse.

Quel est exactement le fonctionnement de cette assurance ?

Selon le modèle mis en place par l’ARC, l'intensité d’une sécheresse dans un pays donné est définie par un logiciel appelé African Risk View (ARV), développé par le PAM.
« De toute évidence, les sécheresses ne sont pas toutes les mêmes et peuvent être de différentes intensité, explique l'équipe de l’ARC. La Mauritanie, par exemple, connaît régulièrement des périodes de sécheresse localisées et une saison des pluies relativement courte. C’est seulement à des intervalles cycliques que le pays est affecté par une crise de sécheresse d’une grande intensité. C’est dans ce contexte que le modèle d’assurance proposé par l’ARC prend toute son importante en libérant les fonds en cas d’événement extrême affectant significativement les populations à travers le pays ».

Le logiciel ARV s’appuie sur un indice dénommé « indice de satisfaction de l'eau (WRSI) » qui est en mesure de contrôler les déficits pluviométriques dans le pays et ses répercussions sur les récoltes. En insérant des informations sur la population d'un pays et le niveau de vulnérabilité lié à la sécheresse, le logiciel est capable d'estimer combien de personnes pourraient être directement affectées par une sécheresse ou un déficit pluviométrique important pour ensuite calculer quel serait le coût estimé relatif à une intervention éventuelle.

Ensuite, des plans nationaux d’intervention appropriés, permettant de déterminer où et comment ces fonds seront dépensés si une sécheresse se manifeste, permettront de compléter le processus. Les plans doivent être élaborés et mis en œuvre par le gouvernement de Mauritanie avec l’assistance du PAM et de l'approbation de l'ARC. Ces étapes permettront, in fine, de mettre en place un système efficace permettant d'anticiper les risques de sécheresse et de mettre en œuvre un plan de réponse déjà esquissé.

POURQUOI LA MAURITANIE DEVRAIT-ELLE ADOPTER CETTE ASSURANCE ?

Programme Alimentaire Mondial en Mauritanie : Une assurance contre les risques de sécheresse
Les sécheresses sont un phénomène récurrent en Mauritanie. Toute les 10-15 ans en moyenne, le pays est obligé de faire face à une crise alimentaire plongeant une grande partie des Mauritaniens dans un état d'extrême vulnérabilité.

A ce jour, les réponses humanitaires apportées à ces événements n’ont pas toujours été efficaces et ont manqué d’anticipation. En outre, alors que les donateurs accordent leurs contributions une fois que la catastrophe a eu lieu, la mise en œuvre de l'aide humanitaire prend souvent plus de temps et l’aide parvient aux personnes affectées avec du retard. « En plus, il faut noter que les mécanismes d'intervention humanitaire sont souvent très coûteux et lourds, rajoute Alain Cordeil. Tout cela a des répercussions importantes sur le nombre de vies humaines sauvées ».
L’outil proposé par l’ARC peut faire face à ces contraintes, et ce de plusieurs manières. Tout d’abord, le logiciel ARV permet effectivement d’anticiper et prévenir les crises liées à la sécheresse. Ensuite, en mettant à disposition des fonds en cas de catastrophes et en les raccordant aux plans d’intervention nationaux, une réponse immédiate et efficace est possible en cas de catastrophe humanitaire.

« Ce système est également moins dépendant des contributions des bailleurs de fonds et de la communauté humanitaire », explique l'équipe d'ARC. Alors que le gouvernement mauritanien et la communauté humanitaire interviennent traditionnellement comme tampon sur les conséquences des catastrophes humanitaires, le modèle d’assurance proposé par l’ARC permettrait de transférer les risques aux marchés financiers, mieux à même d’absorber ce type de choc.

« Le modèle d'assurance ARC est une occasion en or pour la Mauritanie de prendre entièrement part dans la gestion directe des risques de catastrophe », martèle Alain Cordeil.

Alors que les consultations entre le gouvernement, le PAM et l'ARC sont en cours, la Mauritanie pourrait bien être le premier pays du Sahel à adopter ce système innovant de gestion de risque et permettrait d’ouvrir la voie à d'autres pays de la région. Le modèle ARC pourrait contribuer de manière significative à la réduction des conséquences liées aux sécheresses dans cette partie du monde particulièrement exposée à un tel risque.

Source : PAM
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter