Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Prière mortuaire sur Ahmedou Abdel Aziz et Cheikh Oumar NDiaye : Le geste noble de l’Imam Ould Habibourrahmane


Actu Mauritanie
Mardi 29 Décembre 2015 - 21:33

Un certain cafouillis avait régné lors de la prière mortuaire sur les défunts Ahmedou Ould Mohamed Abdel Aziz et Cheikh Oumar NDiaye. Tard dans la soirée de ce fatidique mardi 22 décembre 2015, les corps des deux défunts et celui des autres blessés, fauchés par un accident mortel à l’entrée de la ville de Tintane (Hodh Gharbi) tôt le matin, étaient acheminés par avion spécial vers l’hôpital militaire à Nouakchott.


l’Imam Ould Habibourrahmane
l’Imam Ould Habibourrahmane
A la grande mosquée Ibn Abass, une foule estimée à plus de 15.000 personnes, attendait de prier sur les deux morts. Aux environs de 21 heures, le président Aziz et son homologue malien Ibrahima Boubacar Keïta faisaient leur entrée en même temps que le cercueil du défunt Ahmedou, le fils du président de la République.

La foule était si importante que tout le monde ou presque pensait sitôt la cérémonie terminée qu’ils avaient prié sur les deux morts. Or, la dépouille de Cheikh Oumar NDiaye n’était pas encore arrivée.

Voyant que la mosquée se vidait, une fois la prière sur Ahmedou achevée, beaucoup avait déjà crié à la discrimination, « même devant la mort » dira quelqu’un. « Il fallait amener les deux corps et organiser une prière commune, pourquoi amener le corps du fils du président seul et prier seul sur lui ? » s’indigna quelqu’un.

L’explication viendra plus tard et ce qui était pris pour de la ségrégation se révéla très vite comme une volonté de la famille de retarder la toilette mortuaire de Cheikh Oumar NDiaye, sur demande expresse de sa maman, qui était au moment des faits en voyage à Rosso.

En effet, Diarry Bâ, mère de Cheikh Oumar avait exigé qu’on n’enterre pas son unique garçon, avant qu’elle ne jette un dernier regard sur lui. C’est ce qui expliquait le retard pris pour la prière sur Cheikh Oumar. Lorsque l’Imam Ould Habibourrahmane qui s’apprêtait, comme beaucoup d’autres, à quitter les lieux, apprit que le corps de Cheikh Oumar Ndiaye allait arriver, il décida de rester.

« Je ne quitterais pas, tant que le corps ne viendra pas et cela, quelle que soit l’heure, même si je dois attendre l’aube » dira-t-il. Ce geste est allé tout droit dans le cœur des parents et amis du défunt journaliste. Avec lui, des centaines d’autres personnes, de toutes les communautés avaient eux aussi décidé de rester pour prier sur lui.
 
MOMS
Lauthentic.info
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires