Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Présidentielles syriennes : voter ou mourir sous les « canons de l’enfer » ?


International
Mardi 3 Juin 2014 - 13:49

Lundi 2 Juin 2014 : « Oui, les cadeaux empoisonnés continuent à tomber du ciel, plus souvent qu’ils ne nous explosaient à la figure, du ventre de la terre.


Présidentielles syriennes : voter ou mourir sous les « canons de l’enfer » ?
 Oui, comme par miracle, nous sommes toujours entiers, alors que peu de quartiers d’Alep et de ses environs sont épargnés. Après Midane, Mayssaloun, Jabriyé, Mogambo… beaucoup d’autres quartiers sont désormais dans le collimateur des ingénieux « opposants modérés » férus de démo-crassie à coups de canons ! Va regarder sur le Facebook d’untel et d’untel… tu verras qu’ils ne leur manque plus que les fameuses armes « non létales » de Hollande, d’Obama, de Cameron, et de tous les satanés démocrates de cette planète, pour nous achever à petit feu le jour comme la nuit ! Ils appellent cela les « canons de l’enfer »…

Présidentielles syriennes : voter ou mourir sous les « canons de l’enfer » ?
Regarde bien, il paraît qu’ils poussent le vice jusqu’à les associer à toutes sortes de ferrailles pour augmenter leurs performances. Rien qu’hier, il y a eu 23 morts et des dizaines de blessés côté ouest, et je ne te raconte pas les destructions matérielles. On me dit qu’ils sont bien installés sur les hauteurs de Bani Zayd et que de là, ils peuvent continuer à s’en donner à cœur joie ! Remarque, Erdogan n’est pas en reste. As-tu entendu qu’il aurait décidé de nous assoiffer, plus efficacement encore que ses sbires terroristes, en nous coupant l’eau de l’Euphrate [1] ? Ah, elle est belle cette Europe qui le manipule avec des « je t’aime, mais va voir ailleurs si j’y suis » !

Présidentielles syriennes : voter ou mourir sous les « canons de l’enfer » ?
Aujourd’hui, c’est la première fois que les rues sont vides de monde, alors que ces jours derniers étaient complètement surréalistes. D’un côté, la liesse, les drapeaux, les klaxons, les slogans patriotes à l’image de tous ces Syriens, résidant à l’étranger, qui ont massivement voté pour l’amour de notre patrie, au grand dam de tous nos ennemis. De l’autre, la désolation, les sirènes, l’immense douleur de ceux que le hasard a choisi de frapper plus durement que les autres en fauchant la vie d’un ou plusieurs de leurs proches. Je ne sais pas si tu entends, mais ça continue… ce n’est plus très loin de nous.

Présidentielles syriennes : voter ou mourir sous les « canons de l’enfer » ?
Plus que jamais, ils cherchent à nous intimider, comme si les gens d’Alep ne savaient pas qui sont leurs prétendus « opposants modérés » et qu’ils n’avaient pas vu, de leurs propres yeux, leur soi-disant ASL [Armée Sioniste Libre] pactiser avec les terroristes pour nous montrer les étoiles de midi, alors que DAECH [EIIL : État Islamique d’Irak et du Levant] n’était pas encore né !

Plus que jamais, ils cherchent à nous déraciner, comme s’ils n’avaient pas suffisamment surfé sur le dos des réfugiés syriens, qu’ils ont eux-mêmes dispersés, pour parfaire leur sinistre complot et tenter de nous humilier. Et voilà que le gouvernement libanais s’y met lui aussi en décrétant, à l’occasion des élections présidentielles, l’interdiction de retour pour tout réfugié syrien qui se rendrait en Syrie à partir du 1er Juin courant [2]… Alors, tu comprends quand je ne cesse de te répéter : nous sommes chez nous et nous y resterons morts ou vifs !

Tu ne connais pas la dernière ? En parfait accord avec les démocraties occidentales sur la prétendue « illégitimité des élections présidentielles syriennes », les terroristes sous bannière noire, viennent de déclarer Damas « zone militaire » pour toute la durée des élections [3] et que tous les centres de vote seront des cibles légitimes ! Inutile de te dire que nous savons déjà ce que cela signifie. Maintenant, reste à savoir si nous serons logés à la même enseigne ou si nous aurons le droit de goûter à des armes plus sophistiquées et « moins létales » venues de France, des USA, d’Israël, de Libye, d’Ukraine… via la Jordanie, ce cher pays frère…

Présidentielles syriennes : voter ou mourir sous les « canons de l’enfer » ?
Mais rassure-toi, nous prenons les choses comme elles viennent. Nous avons préparé et nos testaments, et nos pièces d’identité, pour aller voter très tôt demain matin. Nous n’aurons pas à aller très loin. Il se trouve qu’un bureau de vote a été installé dans notre rue. Chance, ou malchance ? Tu le sauras bientôt ! »

Notes : [1] Les eaux potables de la discorde

[2] Zohbi : La décision de Machnouk est destinée à empêcher les Syriens de voter

[3] Traduction du communiqué « militaire » des opposants modérés :

En-tête sous bannière noire : Chambre des opérations – Damas – Notre décision est le fait de Oumma. Au nom de Dieu le très miséricordieux,Dieu n’avait fait cela que pour vous apporter une bonne nouvelle et qu’avec cela vos cœurs se rassurent, car la victoire ne vient que de Lui, le très vénéré et le très sage.

Communiqué militaire

La chambre des opérations de Damas déclare ce qui suit :


La deuxième étape de la bataille contre les Kabt al-Khaïbine [les perdants] a commencé

Damas est une zone militaire pendant toute la sale période électorale qui se déroule malgré le sang et les destructions

Tous nos parents prisonniers de Damas doivent rester à domicile pendant toute la période électorale

Tous les centres de vote sont des cibles légitimes pour nous

Source:Reseauinternational
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire