Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pouvoir opposition : L'ultime test


Actualité
Jeudi 10 Mai 2012 - 15:47

La Coordination de l’Opposition Démocratique (C.O.D) qui semble avoir dépassé, à jamais, l’option de tout dialogue constructif avec le président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, vient inaugurer une nouvelle forme de contestation.


Pouvoir opposition : L'ultime test
Après les appels incessants, revenant sur la bouche des ténors de l’opposition, demandant tout simplement le départ de Mohamed Ould Abdel Aziz, la C.O.D amorce son premier test dans l’organisation des sit-in. Elire domicile, quelque part, et attendre un pourrissement qui enfanterait un apaisement.

Il est vrai que l’opposition a pu réussir, relativement bien, une imposante marche suivie d’un sit-in et meeting, dans une conjoncture, préalablement, électrifiée par l’autodafé des livres malékites, perpétré par l’un des leurs, ou presque. Une étape franchie vers la nouvelle logique d’une opposition qui pense que la personne de Mohamed Ould Abdel Aziz est devenue un problème et non une solution dans la crise que vit le pays. Cette manifestation a été si bien organisée. L’intendance a suivi, religieusement diligentée par le parti Tawassoul, appuyé, dans la mobilisation, par le RFD qui a pris en charge cet aspect de l’événement. 

L’objectif jalousement défendu par l’opposition, au cours de cette sortie,  était de se prévaloir d’une image moderne et démocrate, vis-à-vis de l’opinion. Une opinion délibérément matraquée par les médias publics et affiliés de la propension subversive voire destructrice de l’opposition et de son discours. ‘’Pas question de se défendre, en répondant, par jets de pierres ou autres, à n’importe quelle force de l’ordre qui interviendrait pour disperser le sit-in ouvert, lance une figure de première loge de la C.O.D.’’ Egalement, il s’agissait, pour la C.O.D,  de faire voler en éclats les allégations démagogiques avancées par Mohamed Ould Abdel Aziz qui se gargarisait, récemment, lors d’une interview donnée aux médias français TV5 et le Monde, en prétendant qu’il appelle, très souvent, son ministre de l’intérieur pour qu’il fait un appel à manifestation à  l’intention de l’opposition.’’


Se faire du butin…

Pouvoir opposition : L'ultime test
‘’Sornettes et balivernes ! ‘’ Souligne-t-on à la C.O.D après l’assaut,’’ l’aubade ‘’, le passage à l’acte, de celui qui rôdait autour des lieux, dans une voiture banalisée, pour apprécier de lui-même le moment propice de son attaque. On met à contribution les moyens de sapeurs-pompiers d’abord, de l’eau pour arroser les manifestants, ensuite on fait intervenir la police avec ses gazes lacrymogènes. Au bout d’une heure d’eau et de fumés, l’espace en face de la mosquée Ibn Abass a été entièrement vaqué. Les policiers investissent les lieux s’emparent du butin, méchouis, boissons, sucres, thés, nattes et bien d’autres provisions, nécessairement, vitales pour un corps, pour longtemps sevré, des raquettes qu’il imposait aux automobilistes, depuis qu’un autre corps a pris en charge la régulation de la circulation. C’est un peu une prime à la répression. Se faire du butin. 

Reste à savoir, maintenant, qu’est-ce qu’il a gagné, le président, Mohamed Ould Abdel Aziz, dans cette affaire ? Cela dépend d’où on se situe, bien entendu. En avortant la manœuvre de l’opposition, le président a prouvé que le rapport de force lui est favorable. Qu’il est encore en mesure de rétablir l’ordre et passer pour celui qui incarne l’Autorité et qu’il dispose d’une capacité de frappe dissuasive. L’opposition, quant à elle, à son propre lecture. Elle prétend avoir réussi son coup. En drainant beaucoup de monde, pour sa marche et pour son meeting-sit-in de la soirée. Une réussite après la tentative d’accablement orchestrée, deux jours auparavant, par le pouvoir, à son adresse, afin de lui faire porter la faute de l’autodafé commis par Biram Ould Dah. Elle passe un peu, à l’issue de cette sortie, comme la victime pacifique. 

Aujourd’hui même, mercredi 09 mai, l’opposition réessaie une seconde édition du sit-in. Cette fois-ci, on est bien en légitime défense si une force devrait intervenir, songe-t-on, du côté de la C.O.D. La première fois c’est différent. La seconde, c’est autre chose. Autre chose : C’est-à-dire pousser Mohamed Ould Abdel Aziz à la faute en engageant une autre attaque contre une opposition, résolument, décidée à se défendre. Une ambition. Peut-être. Mais, serait-elle réaliste. Les heures qui arrivent en diront davantage.

Abdelvetah Ould Mohamed
www.rmibiladi.com

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires