Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pouvoir/opposition : Entre le stratégique et le stratagème…


Actu Mauritanie
Jeudi 26 Février 2015 - 21:00

Ce soir, on saurait, peut-être, qui irait ou n’irait pas au dialogue, parmi les forces regroupant le forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU). Plusieurs rencontres ont eu lieu tout au long de la semaine dernière. La question des préalables au dialogue avancée par le parti du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) fait encore rage au sein d’un FNDU, traversé par mille courants et courants contraires.


Pouvoir/opposition : Entre le stratégique et le stratagème…
Pourtant, une proposition aurait été retenue à propos de ces préalables. ‘’Qu’on pourrait bien insérer, pourquoi pas, dans les questions de fonds devant être débattues entre majorité et opposition, dite radicale, une fois le dialogue amorcé.’’ ’’ Le RFD aurait renoncé à ses préalables’’, ont titré certains sites d’informations. Le RFD sort avec son communiqué, comme en réaction de cette information. Pas question de renoncer aux préalables.’’

C’était une information malsaine sciemment véhiculées par quelque média proche du parti à référentiel islamique, révèle un cadre du RFD, à Biladi. Il y avait lieu de préciser les choses, dit-on. Et surtout rappeler à ces médias qu’ils ont publié des informations qui sont encore objet de débats au sein du FNDU.

De toutes les façons, le RFD tiendrait, souligne la même source, sa position finale, par rapport au dialogue, des résolutions du comité permanent, réuni, depuis deux jours et dont les assises continuent, au moment même où nous mettions sous presse, hier. A ce moment, une tendance majoritaire au sein du RFD se dégageait fortement opposé au dialogue avec un pouvoir, dirigé par un homme jugé peu fiable et dépourvu de scrupule.

Stratagème…

On a même songé à la possibilité, toujours dans le souci de maintenir l’unité au sein du FNDU, d’aller vers un dialogue avec le pouvoir sans le RFD. Et d’une manière entendue et donc consensuelle. Si toutefois, le dialogue allait connaître des chances, il y  aurait, justement,  rien qui empêcherait le RFD de s’embarquer.

De son côté, Mohamed Ould Abdel Aziz venait juste hier de réunir les parlementaires de la majorité. L’ordre du jour portait vraisemblablement sur le dialogue. Et son importance, disait-il, stratégique. L’Etat est fort,  mais le dialogue est stratégique, aurait-il lancé. Certains parlementaires ont évoqué la crainte d’une réélection, qui leur ferait perdre le poste de parlementaire, pour lequel ils auraient mobilisé des fonds qu’ils peineraient à recouvrir. C’est un peu dire le niveau du débat au sein de la majorité parlementaire actuelle. 

De toutes les façons, ce ne sont pas ces parlementaires qui décourageraient Mohamed Ould Abdel Aziz à jouer la carte du dialogue, s’il y trouve quelque intérêt. Personne d’ailleurs au sein de la majorité ne saurait lui tenir tête. Et pourtant, certains parlementaires proches du premier ministre, Yahya Ould Hademine, chantent déjà l’impossibilité d’un tel dialogue. Tiendraient-ils la confidence du premier ministre. 

C’est ce qu’ils prétendent, en tout cas. Le premier ministre ne saurait pas, certes, se hasarder à faire des blagues de mauvais ou de bons tours, sans l’aval de son président ! 

Tout cela renvoit, au sein de la majorité, et même, pour d’autres raisons, au sein de l’opposition radicale, à  l’impertinence opportunité du dialogue en ce moment. Rien d’apparent n’oblige Mohamed Ould Abdel Aziz à recourir au dialogue, s’il est toujours rassuré de l’absence de crise politique. Dont, il a souvent dit, à plus d’une occasion, qu’elle n’était qu’une simple  vue de l’esprit de son opposition radicale. 

Aujourd’hui, il dit clairement que le dialogue est une démarche stratégique. Ce qui ne fait pas vraiment sortir de l’auberge. Puisqu’on n’est encore mal renseigné sur cette stratégie, si stratégique, pour Ould Abdel Aziz. Ou même pour le pays dans son ensemble. 

Chez l’opposition, on est niveau du stratagème. On pourrait toujours laisser, par stratagème, le RFD garder la demeure et aller vers le dialogue avec Ould Abdel Aziz. Si, le RFD voit le bout du tunnel, la formation d’Ould Daddah pourrait bien s’arrimer à l’attelage. Découvrirait, peut-être, ce jour-là, l’aspect stratégique du dialogue, pour Abdel Aziz. Si, bien sûr, ‘’ son stratégique est dans le dialogue. S’il est au-delà du dialogue. Là, c’est une autre affaire…

AVT
Source: Rmibiladi
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires