Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Poutine recommande à J. Kerry de dormir un peu


International
Jeudi 17 Décembre 2015 - 12:52

L’échec pour les Etats Unis de la visite du secrétaire d’état J. Kerry était évident pour tous, dès les premiers mots du Président Poutine à son adresse, après la longue discussion de S. Lavrov avec son collègue américain et malgrè le gros dossier que Kerry pose sur la table.


« Il est important que vous dormiez, à ce que je vois »

Il est difficile de montrer plus clairement l’absence totale de confiance que la Russie a envers les Etats Unis.
 
Le chef de la diplomatie américaine est venu en urgence à Moscou pour discuter de la situation en Syrie et également en Ukraine. 

Le simple fait de lier ces deux questions, qui devraient pourtant être étrangères l’une à l’autre, montre bien que le problème n’est ni en Ukraine ni en Syrie. Mais que l’Ukraine et la Syrie sont utilisées pour régler un autre problème, celui de l’acceptation par les Etats Unis d’un monde multipolaire ou de l’abdication de la Russie devant le Monde unipolaire américano-centré.

Ainsi le constant double discours tenu par les Etats Unis n’arrive plus à convaincre. Les grosses ficelles tirées des mauvaises séries policières avec le gentil et le méchant, J. Kerry dans le rôle du gentil affirmant sans broncher:

« Non, nous ne menons pas de politique qui ait pour but l’isolement de la Russie »

Kerry, donc, dans le rôle du gentil. Et les autres, les méchants. Le discours d’Obama et encore plus clairement les mots du porte-parole de la Maison blanche et ceux du porte-parole aux affaires étrangères.

Pour J. Ernst, porte-parole de la Maison blanche, la Russie attend un isolement encore plus profond si elle continue à soutenir Assad en Syrie et ne se range pas aux côtés de la coalition dirigée par les Etats Unis.

Dans la foulée, le porte-parole aux affaires étrangères, J. Kirby, insiste en affirmant qu‘un plus grand isolement attend la Russie et que les Etats Unis ont les instruments pour cela. 

Donc, lorsque J. Kerry arrive en Russie pour discuter de la question syrienne, commençant par affirmer que Assad ne peut faire partie du futur politique de la Syrie (quelle que soit la position du peuple syrien par ailleurs), qu’aucune liste des groupes terroristes n’a été mise en place car aucun accord n’est obtenu, comment prendre au sérieux ces pourparlers.

Et le Président russe ne les a pas pris au sérieux. Il les a pris pour ce qu’ils sont: beaucoup de vent, beaucoup de bruit, finalement pour pas grand chose. Ainsi, V. Poutine de déclarer:

« Je sais que la partie américaine a préparé pour aujourd’hui sa vision du règlement des problèmes, notamment syrien. Cher Monsieur le secrétaire d’état, nous voyons combien d’efforts vous faites pour régler tant de problèmes délicats. Tant que nous n’arrivons pas à vous suivre, à suivre vos déplacements. Il est important que vous dormiez, à ce que je vois »

Karine Bechet-Golovko
russiepolitics.blogspot.ru
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire