Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pourquoi tant de haine ?


Vu de Mauritanie par MFO
Vendredi 14 Novembre 2014 - 16:00

Quelques illuminés nous abreuvent ces jours-ci de discours haineux, appelant parfois au meurtre et au pogrom, parfois soutenant les positions les plus sectaires, des discours vides, toujours dangereux.


Pourquoi tant de haine ?
Des propos qui fustigent les «Bidhânes» accusés de tous les maux, d’être «esclavagistes», «voleurs», «violeurs», «tueurs»… Des propos dont l’objectif est de dresser non seulement une partie de la communauté arabophone (ou hassanophone) contre l’autre, mais aussi d’exciter la contre-réaction qui ne peut qu’être tout aussi violente, tout aussi aveugle, tout aussi irrationnelle, tout aussi absurde.
 
Des propos qui nous viennent d’un ancien ministre qui met justement en garde contre «la violence de la réaction des Bidhânes» qu’il tente de légitimer et qu’il promet pour bientôt. Un autre ancien ministre – les disgraciés sont toujours enragés – qui s’excite pour les ressortissants de sa région qu’il juge «exclus, exploités, marginalisés…».
 
Des propos que tient un prétendu chef religieux qui soutient publiquement que «l’esclavage est un fait de Dieu qu’il faut maintenir». Avant d’inviter à la «neutralisation» de tous ceux qui disent le contraire.
 
Ils sont quelques vingt au plus trente personnes qui s’activent à envenimer la scène, à exciter les esprits pour finalement créer un désordre ou au moins une atmosphère à même de corrompre la cohésion nationale, de perturber les équilibres sociaux, de semer la zizanie, tout cela afin de déstabiliser un régime dont ils veulent la peau.
 
On raconte que deux tribus guerrières se sont battues pour un troupeau de chameaux. Pendant toute une journée, le cliquetis des armes et l’odeur de la poudre ont couvert tout le reste. De vaillants guerriers tombèrent de part et d’autres, de valeureux fils de l’une et l’autre des deux tribus perdirent qui une main, qui une jambe, qui un œil… Le soir venu, le combat cessa non pas faute de combattants, non pas parce que l’un ou l’autre des camps l’a emporté, mais parce que toutes les bêtes pour lesquelles les deux tribus se battaient étaient mortes au milieu des combats. Le combat cessait parce que ce pourquoi il se déroulait n’était plus…
…Nous sommes dans une transition qui doit permettre le passage d’un monde vers un autre. Et comme disent les sages, c’est la période propice à l’émergence de tous types de monstres et donc de monstruosités. Le risque est d’autant plus grand que les projets politiques «inclusifs» (ou unionistes) semblent avoir échoué. Le projet national recule considérablement et avec lui le projet démocratique qui souffre aujourd’hui des excès des uns et des autres.
 
La chape rampante trouve dans ces excès toutes les raisons de stigmatiser la liberté d’expression. Les uns en profitent pour réhabiliter une vision rétrograde du monde et de la condition humaine. Les autres y trouvent une aubaine pour développer racismes et xénophobie, tout ce qui fait les visions fascistes et oppressantes favorables à tous les arbitraires.
 
Nous avons besoin d’un électrochoc pour nous réveiller. Nous avons besoin de réactiver les lois antiracistes pour limiter les excès verbaux et prévenir la violence dans l’action politique. De réhabiliter la loi et l’ordre pour imposer les approches nationales et non sectaires. De restaurer l’Etat et son autorité qui doit s’imposer à tous. Pour ce faire, il faut rappeler au Président de la République les trois priorités fixées dans son discours d’investiture pour son deuxième mandat : la Justice, l’Ecole et l’Administration. Qu’est-ce qui a été fait depuis pour restaurer, réhabiliter, réformer ? La solution des problèmes du pays commence par la mise en œuvre de ces chantiers et au plus vite.

Mohamed Fall Oumere
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter