Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pourquoi le FNDU a lâchement fui le débat à propos de l’aéroport OumTounsi ?


A.O.S.A
Mercredi 2 Septembre 2015 - 12:13


On n’a entendu ni le FNDU ni personne quand Bouamatou a lancé depuis son exil sa deuxième fondation pourtant son réseau françafricain Sarkoziste fut le premier V.R.P constructif du second coup d’état et sa banque l'artère qui alimenta l'élection d’Aziz sans parler de l’origine de sa fortune qui  fut longtemps décriée par les anti-Taya, puisque Bouamatou a décollé en commençant à faire affaire avec le frère Taya jusqu’à sa banque, puis décriée par les anti-Aziz. Mais depuis qu’il a quitté Aziz pour l’exil, il est devenu irréprochable mais il faut dire comme l’a dit notre ami le président Hamza dans Jeune-afrique que Bouamatou finançait tous les partis et on peut ajouter tous les journalistes à langue pendue si on en croit la défense nationale à laquelle il a eu droit quand son poulain a voulu lui faire la peau en s’attaquant à ses affaires. 

http://www.jeuneafrique.com/Article/LIN17028mohamuotama0/

 

 

 

 

 

 


Pour Bouamatou, comme pour Ely Ould Momahed Vall et mille autres barons de l’ère Taya, le FNDU comme sa première cuisse le FNDD a toujours été une sorte de machine à laver. Quiconque est chassé par Aziz, baron ou petite main, et rejoint cette machine en ressort blanchi de tout, présumé ou non…

 

Ainsi le FNDU est devenu une sorte de fosse commune pleine de chaux vive où tous les cadavres dans les placards ou portés en bandoulière sentent désormais la rose.  

 

Comment voulez-vous que les honnêtes citoyens ou ce qu’il en reste puissent continuer à croire et à la militer derrière cette machine à laver sans scrupules.  Voilà pourquoi cette opposition s’est vidée de ses militants et sympathisants à part quelques jeunes innocents ou quelques anciens du RFD à l’abri du besoin qui continuent par principe à s’opposer à Abdel Aziz quelle que soit la compagnie que leur impose leur leader pas toujours inspiré.

 


Par contre quand il s’agit de s’attaquer aux faibles, on sort les communiqués orduriers. Ainsi le jeune fils comme il faut d’Abdel Aziz est accusé non pas d’avoir volé mais de transformer de l’argent présumé mal acquis en dons pour les plus démunis. Ahmedou serait une sorte de Robin des sables sauf qu’il est né à l’abri du besoin. Mais le FNDU n’a pas même eu l’humour de présenter la fondation Errahma sous cet angle, tout de suite comme un certain journaliste y  mêlant la mère, le FNDU fit tremper  l’affaire dans le patrimoine originel à savoir « le hammam deuxième classe ».

 

Entre nous, par les temps qui courent est-ce facile d’être le fils d’Abdel Aziz quand on veut mener une vie engagée ? Certainement pas. Quand on est le fils d’Aziz comme il faut, si on veut la paix, il faut rester à l’étranger. Il vous est interdit de rentrer chez vous pour y faire ce qui vous plaît. Si vous mettez un pied dans les affaires,  vous aurez sur le dos toute la machine à laver pour vous salir. Si vous vous lancez dans l’humanitaire car c’est votre rayon, on y mêlera votre mère et vous traitera de recel de biens mal acquis. Si diplômé on vous trouve un bon poste, ce sera forcément un piston et vous devrez végéter à l’arrière pour écharper au front des débris de la dignité mal accompagnée. Que faire si vous êtes le fils d’Aziz ? Fuir la Mauritanie c’est tout.

 

Il faut dire que chacun de nous à la place d’Aziz, on ne ferait rien pour nos amis, notre famille mais tout ceci n’est pas le sujet, le sujet étant la lâcheté du FNDU face à l’affaire de l’aéroport.

D’abord, il faut dire que le colonel à la retraite Oumar Ould Beibacar n’est pas le premier à s’indigner de cette affaire. Nous avons dieu merci en Mauritanie quelques lanceurs d’alerte qui s’étaient déjà manifestés, je crois d’ailleurs en connaître un.

 

Ensuite sitôt l’affaire lancée à visage découvert et avec un courage inouï, pourquoi le FNDU s’en est éloigné alors qu’il s’agit d’un sujet profond qui touche à la dignité de tous les mauritaniens sans parler des martyrs tombés pour construire la Mauritanie ?

 


La question mérite débat : les mauritaniens qui se sont battus aux côtés des français pour pacifier Trab seïba, en finir avec la guerre et les pillages entre tribus, construire l’état qui porte le nom d’origine française «  Mauritanie », ces mauritaniens sont-ils des collabos ou des héros ?

 

S’ils sont des collabos au sens traître du terme alors c’est légitime d’appeler cet aéroport du nom de ce lieu où une embuscade de tribus pas encore soumises fit quelques morts dont le petit Mac Mahon, ceci expliquant pourquoi ils tiennent à appeler l’aéroport ainsi même si ironie du sort ce sont les français d’Egis qui contrôlent la construction de l’aéroport.

 

 

Par contre si on admet car c’est un fait que sans les français, la Mauritanie en tant qu’Etat n’aurait jamais vu le jour, il suffit pour cela de voir quand le grand Maroc voisin a reconnu notre pays, si on admet comme le dit la Fatwa du marabout Ould Cheikh Sidiya que


lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires