Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pour répondre au ministre


Actu Mauritanie
Mercredi 24 Juin 2015 - 02:26

Quand le ministre des relations avec le Parlement et la société civile a reçu quelques représentants des organisations de la presse, la discussion est fatalement arrivée aux appréciations personnelles de son Excellence sur les prestations de Ahmed Ould Cheikh du Calame et sur la mienne lors d’un débat sur la situation de la presse animé par Ahmed Ould Elbou d’Al Wataniya. Forcément, il en retenait seulement ce qui a été dit sur l’aide à la presse.


Pour répondre au ministre
Je n’évoquerai pas «la manière trarzézienne» qui aurait été utilisée par Ahmed selon le ministre qui avoue avoir très mal pris les termes du directeur du Calame qui, après avoir critiqué les critères de définition des quotas, a rappelé que son journal, parmi les plus anciens et les plus ancrés, s’est retrouvé dans la sélection derrière des titres qui n’ont aucune existence réelle. Et, sarcastique, il a ajouté : «ekheyr minhum, je n’ai pas refusé le peu qu’ils nous ont octroyé». C’est ce «ekheyr minhum» qui aurait amené le ministre à parler d’une façon typiquement du Trarza (de dire les choses ?)… 
 
Le ministre aurait dit ensuite : «Quant à Ould Oumeir, il a dit qu’il a dédaigné l’aide, pourtant, il a fait des pressions énormes pour que son dossier soit traité après la fin des travaux de la commission. Mon conseiller Ahmed Ould Moustapha m’a relancé plusieurs fois pour m’amener à accepter de laisser passer son dossier et j’ai finalement accepté. Maintenant je crois que Ould Oumeir veut raviver une vieille guerre entre lui et moi…»
 
Quelques précisions. Je n’ai jamais dit et surtout pas au cours du débat en question que je dédaignais le dépôt du dossier de La Tribune. Parce que tout simplement, à la manière des gens du Trarza, j’ai évacué rapidement la question en disant expressément que «La Tribune n’a pas profité de l’aide mais c’était ma faute». Et comme l’animateur connait les bonnes manières et comme il sait qu’il n’y avait rien à ajouter, il n’a pas insisté pour savoir en quoi «c’était ma faute». 
 
Donc le ministre n’a jamais entendu les propos qu’il me prête parce qu’ils n’ont jamais été dits. Quand j’ai appelé mon frère et ami, le journaliste Ahmed Ould Moustapha, c’était pour lui expliquer la raison objective de notre exclusion.
 
Il y a quelques mois, on nous avait demandé de déposer un dossier pour l’aide à la presse. C’est une formalité que nous remplissons depuis l’année dernière sans attention particulière. En général, tout ce qui s’y rapporte de papiers sont confectionnés rapidement et en dehors de toute légalité. C’est justement ce qui permet à des journaux peu connus, parfois sans existence réelle (siège, employés, lecteurs…) de profiter plus que d’autres qui sont connus du large public. Personnellement, ma culture m’interdit de trop insister sur les aspects monnaie et reste. Personne ne peut dire qu’il m’a entendu protester ou dénoncer ce que certains considèrent comme injustice dans la distribution de l’aide à la presse. Je crois qu’il est suffisant de dire que «La Tribune n’en bénéficie pas» pour que lecteurs, auditeurs et téléspectateurs s’en rendent compte, la liste des bénéficiaires étant publique.
 
L’absence de La Tribune est simplement due à une erreur de casting : on avait déposé un dossier en mai 2014 que nous croyions être celui de l’aide. Personne parmi nos amis et confrères qui nous avaient pourtant embarqués dans une bataille autour de la confection de la commission, personne n’a attiré notre attention là-dessus et tous savaient pourtant.
 
Au moment de la publication de la décision, un membre de la Commission m’a contacté pour me dire que «les membres de la commission ont très mal pris votre refus de déposer un dossier. Ils y perçoivent une sorte de mépris…» Il se trouve que la commission est présidée par un ancien ministre de la communication qui avait, malgré sa jeunesse, marqué positivement de son passage ceux qui travaillaient dans le champ, moi particulièrement. Elle comprenait aussi, des gens comme Ahmed Ould Moustapha et Imam Cheikh, pour lesquels j’avais – j’ai toujours – un grand respect. Et c’est bien pour cela que j’ai appelé Ahmed et c’est bien lui qui a trouvé qu’il serait «injuste de ne pas faire profiter La Tribune au moins de la subvention de l’impression». Fidèle à son sens de la mesure et de l’équité, le président de la commission m’a appelé ensuite pour me dire qu’il a fait le nécessaire pour que La Tribune profite au moins de la réduction de l’impression. Je suis sûr que les conseils pressants d’Ahmed Ould Moustapha ont joué, mais auprès de la seule autorité à même d’en décider : la commission chargée de l’aide publique à la presse, pas le ministère des relations avec le Parlement qui n’a aucune compétence en la matière.
 
Quant à un probable contentieux qui m’a opposé dans le passé au sieur Izidbih Ould Mohamed Mahmoud, je n’ai jamais été au courant de cela. Aucun échange épistolaire entre nous, aucune polémique verbale, aucun affrontement ni public ni privé. J’appartiens effectivement à une culture qui m’apprend à laisser passer le flot de paroles sans essayer de leur accorder plus d’importance qu’il ne sied, à ne jamais traiter ni discuter avec passion… j’ai appris dans ma vie à discuter les idées, pour échanger, pour savoir de l’autre, pour essayer de lui donner, de lui prendre et d’arriver finalement à une convergence sinon à un compromis où chacun a défini son rapport à l’autre, avec respect, sans prétention. Je ne vois pas donc à quel niveau peut se situer le point de discorde avec le frère Izidbih Ould Mohamed Mahmoud. S’il n’avait pas été ministre de la République aujourd’hui, ses propos n’auraient en aucun cas retenu mon attention pour susciter chez moi un quelconque émoi.
 
Seulement, l’homme est aux affaires publiques et il s’adressait à un parterre de journalistes. Il y a un aspect de ses propos qui méritait les précisions apportées. C’est fait.


Mohamed Fall Oumere
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires